AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Coeur polygame pour amour infâme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Coeur polygame pour amour infâme.   Mar 28 Sep - 21:21


Et l'enfant au fond des yeux dans le corps impudique d'une alinénée. Rien à faire. Rien à foutre. C'est nos vies en cimetière, en mensonges des bords de route.


Du noir sur les doigts. Ma robe blanche tachée de fusain et autours de moi du papier, des joins. Mes longues mèches de cheveux blonds retombent entre mes omoplates dénudées par l'échancrure de mon vêtement, habillant ma peau d'une chair de poule par auto-caresse. J'essuie mes mains sur le tissue anciennement immaculé y ajoutant quelques trainées entre le grisâtre et le noir. Mes yeux vont et viennent d'un groupe de jeunes à deux cent mètres devant moi à ma feuille. Un dessin s'y déploie comme un être vivant. Délié de visage, de rires, de baisers et de sourires. Ils tournoient dans un fatras indistinct, capture aléatoire des expressions humaines. J'en est des feuilles, des pages, des carnets remplis. Et alors ? La vie est une éternelle découverte. Aucune expression ne se ressemble. En une seconde elles changent. En une minute elles s'effacent, se modifient. Alors je cherche en permanence à ne pas en perdre une miette. Mon charbon transformé en crayon, symbole métaphorique d'un morceau de feu qui gribouille. Il danse sans cesse sur toutes sortent de musiques. La musique de mon esprit, de mon inspiration. De chacune de leur actions. Comme une poupée salie, tout droit sortie d'un gouffre sombre. L'esprit entachée d'herbe qui fait rire. Je sourie au vide. Penchant la tête sur le côté je range délicatement mon dessin dans une pochette puis me laisse lentement tomber sur le dos. La pelouse moelleuse je la perçois comme un matelas accueillant. Mes yeux se perdent au ciel. Je suis seule, mes cours ne commencent pas avant deux bonnes heures. Pourtant, au risque de vous étonnez, je suis partie pour 8h de chez moi. Le manque d'envie très flagrant de risquer de croiser sa mère dans un couloir sûrement. Au loin un bruit strident viens stopper le flux de mes pensées. La sonnerie de 9h. Je tend la main et la plonge sans même regarder dans mon sac à bandoulière. Je farfouille un instant, fredonnant une ballade à la mode. Les notes s'envolent dans ma tête, estompant l'alarme pour lycéen asservie. j'attrape enfin l'objet convoité. Sort alors de mon sac un adorable monstre en peluche. Je ramène contre ma poitrine le doudou aux bords élimés et à la teinte verte plutôt passée. Me tournant sur le flanc, je le sert contre moi en enfouissant mon nez dedans. L'odeur voile mes yeux, entre nostalgie et réconfort. Je continue de fredonner mais maintenant une chanson d'amour. Justement un éclat de couleur, que je connais par coeur, viens soudain percuté ma rétine. Je le vois marcher. Solitaire. Un peu plus loin. " andrea... " J'hésite. Coinçait entre le geste de bondir sur mes pieds et celui de me replier sur moi comme un foetus gelé. Faisant un effort de mémoire parmi mes méninges récemment drogués. Je me souviens que nous ne nous sommes pas récemment disputés. Mon coeur s'emballe. Je me redresse d'un mouvement fluide. Abandonnant sur place mon sac et la veste militaire bleus marine sur laquelle j'était à moitié allongée, pour me précipiter dans ses bras. Lui demander son avis ? Sincèrement s'il me rejette je ne le comprendrais pas. Je veux un câlin. Tan pis pour ma robe toute sale qui risque de transvaser des traces noir sur son jean ou son tee-shirt. Tan pis pour l'allure de gamine se jetant au cou de son amoureux. Je dissimule mon visage contre son torse, il est plus grand que moi. Je respire son odeur en lui murmurant un bonjour. Je décale la peluche toujours coincé entre mes bras pour qu'elle ne s'interpose plus entre nos deux corps. Puis je redresse le visage, inconsciente de la proximité juste tellement heureuse de le voir. Je lui souris.

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Mer 29 Sep - 15:08


Un soupire franchit des lèvres rouge enflammée. Un soupire de lassitude, un soupire masculin. L'enfant de l'aube pointe son nez, et Andrea ouvre les yeux sur un soupire désuet. Ses lèvres encore fatiguées d'avoir trop embrassé; son corps trop épuisé après cette nuit dénaturé. Allongé sur le dos, fixant ce plafond qui ne changerait pas de forme, ni de couleur. « Il est temps que tu partes ! » Il sait qu’elle est réveillée. Et il n’a vraiment pas envie de se lever en compagnie d’une fille dont il n’en a que faire. Faux. Il sent sa main sur sa joue, le jeune homme pousse un autre soupire. Tournant les yeux vers la jolie blonde dans son lit. Un vague sourire s’étend sur ses lèvres. Pauvre sotte si seulement tu savais reconnaître le vrai du faux. Elle lorsqu’elle se penche vers lui, l’embrassant et se glissant dans ses bras ; il est déjà loin. Ses pensées s’évadant aussi vite que à son habitude. Il la lâche et enfila un boxer, il se ralonge et regarde cette fille se rhabiller. Il s’en fiche, il n’aime pas se réveiller avec la présence d’une autre personne. Il referme les yeux, elle retrouva la sortie, il est confiant. Il lui reste quelques heures avant le début des cours. Pourquoi devait-il se lever déjà ? Rien au lycée ne pourrait servir à le faire sortir de son ennuis. Il se rendormit. Fuyant pour quelques heures encore son ennuis quotidien.
Ses paupières s’ouvrirent de nouveau. Le faisant fuir d’un rêve plutôt étrange. As’. Il serra les dents et se retourna dans son lit. Pourquoi fallait-elle qu’elle lui brise même ses rêves ? Pourquoi devait-elle s’infiltrer partout ? Sorcière. Le jeune homme se frotta les yeux ; maintenant bien trop énervé pour se rendormir. Pourquoi venait-elle à l’ennuyer avec des sentiments désuet ?!!! Il frappa son oreilleé et rejeta sa couette loin de lui. Quit à maintenant être réveillé… Il se traina sous la douche. La seule envie d’en finir avec ce cauchemars. En finir avec ce visage enfantin, avec ses idées maudites. Sorcière. Seule ce mot lui venait en tête. Et folle aussi. Il noya ses pensées avec l’eau ; puis sortant il enfila un tee-shirt et un jeans abimé. Cherchant une veste, un enfila ensuite ses chaussures. Il n’y avait rien à faire d’autre dans cette maison et donc la quitta. Le lycée pouvait-être un bon moyen de tromper son ennuis. Il avait donc fuit sa maison, et maintenant se trouvait face au lycée. Sa veste ouverte par la chaleur, il remit sa capuche en place dans son dos, son sac sur son épaule et traversa une allée. Perdu dans ses pensées. Il la remarqua juste avant la collision. Comment ne pas la voir arriver ? Il n’eut que le temps d’entre-ouvrir les bras pour pas qu’elle ne se fasse mal. Pourquoi ? Car il était stupide tous simplement. Elle venait de se jeter contre lui. Tel une gosse de cinq ans, tel une écervelée se jetant dans les bras de son amoureux.Il leva les yeux au ciel. Refermant ses bras autour d’elle quelques secondes. Andrea ou l’art d’être un propre paradoxe dans ses actes et ses pensées ; non rien que dans ses actes. Il la sentit bouger, pour ensuite relever la tête vers lui en souriant. « Qu’est-ce que tu veux gamine ? » Il la regarda lui remettant une mèche de cheveux en arrière. Il passa son index sur sa joue effaçant la trace de fusain sur sa joue. Toujours dans le néoromantic ce mec, toujours aussi gentleman dingue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Mer 29 Sep - 15:37

Hj: très court navré, c'est la malédiction du troisième post

Dans l'air flotte soudain un parfum de sexe, de nonchalance masculine, de réveille paresseux. Son odeur. Elle se ballade dans l'atmosphère comme une nuée de mini fées. J'aurait envie de les emprisonner, de les garder au creux de mes bras. Cage de sentiment pour fragrance d'amant. « Qu’est-ce que tu veux gamine ? » Les mots se fige autours de nous. Ils se heurtent à ses gestes. Ces bras qui se sert autours de moi. Cette main qui viens replacer une de mes mèches derrière mon oreille. Mon sourire tangue, incertain comme toujours face à ce prince belliqueux. Ce faux amoureux. Paradoxe permanent, décalage de nos émotions à l'eau. Ça rend marteau... « Un paquet de bonbon acidulé à la cerise, un jour de sieste dans tes bras, m'acheter une jolie paire de chaussures, l'amour dans le monde entier, qu'il pleuve à torrent et aussi un grand cappuccino de chez Starbuck. Mais si tu me souri ça ira très bien aussi. » Remarquant son aire un peu renfrogné, levé du mauvais pied, j'amène le monstre en peluche à hauteur de son visage. Les comparant en penchant la tête sur le côté. Il est aussi boudeur que le doudou. Alors prenant appuie sur son épaule, je me lève sur la pointe des pieds. Un baiser sur la joue. Douceur piquante de sa peau pas tout à fait bien rasée. Spontanément je profite pour y frotter un peu ma propre joue avant de revenir simplement contre lui. Qu'il est cour ou non je n'en est sincèrement rien à fiche. On peux bien aller petit déjeuner ensemble. Ou s’asseoir dans l'herbe pour comparer la couleur du ciel et de ses yeux. Parce que, vous avez déjà fait attention à ses yeux ?! Moi je trouve qu'à côté d'eux, les cieux font bien pâle figure. Elles sont tous bonnement divines. Ses pupilles. Une nuance sans égale : cercle extérieur d'un bleu sombre comme sa carapace de râleur inaccessible, centre délavé, fondant comme la tendresse sans limites qu'il planque dans les replis de son âme. Je reste à détaillé sa rétine, bouillant d'envie de peindre une énième fois cette merveille. Je lève simplement le bras dont j'ai la main libre. Viens la passer ses cheveux. « Je t'ai vue hier soir au Paradise In, tu as mal fini la soirée pour avoir une tronche aussi boudeuse que Paddy ? » Paddy, étant le nom de ma peluche. Ne me demandez pas pourquoi ce drôle de nom. Les délires enfantins j'y plonge toujours à pieds joints. Je cherche pas à les analyser. « Un join ça te dit ? »

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Mer 29 Sep - 17:07


Je la regarde me sourire, et au fond de moi ça ne fait ni chaud ni froid. Je suis glacé de l’intérieur. Je la regarde, là, si petite, si sale. Ne peut-elle pas un jour être présentable ? Non je ne le veux pas, restes ainsi. Ma main part sur sa joue essuyer ce trait. Et de la nécessité de la toucher, je n’en fais qu’un geste automatique. Je finirais mal, je le sais. « Un paquet de bonbon acidulé à la cerise, un jour de sieste dans tes bras, m'acheter une jolie paire de chaussures, l'amour dans le monde entier, qu'il pleuve à torrent et aussi un grand cappuccino de chez Starbuck. Mais si tu me souri ça ira très bien aussi. » Elle est barrée, le sait-elle ? En a-t-elle confiance de cette folie là ? Je la regarde. Elle ne semble pas avoir prit grand-chose ce matin ; ses pupilles… Non ses yeux vont bien, je les lâche du regard, c’est mieux je n’ai pas envie d’y passer des heures sur ses yeux avec tant d’illusions grotesque. Je risquerais de m’y noyer ; et je veux pas. Je veux pas. C’est si simple de ne pas vouloir ; oui je vous jure c’est simple de ne rien vouloir du tout. Essayer un jour vous verrez comme je n’ai aucun mérite, aucun je vous le jure. Gamine va. Pourquoi je lui souris ? J’en sais rien, c’est stupide. Je suis stupide, pourquoi est-elle toujours dans mes bras ? J’ai autre chose à faire moi, pourquoi je reste là ? Je souris car , ça je peux lui offrir. « Pour le paquet à la cerise et la paire de chaussure on peut y aller quand tu veux… Et tiens prend mon cappucino il est encore chaud. » Je lui tend mon café que j’avais tant eut de mal à garder verticale lors de son arrivée. Je le lui tend. Je peux au moins faire cela, l’amour dans le monde surement pas, qu’il pleuvent à plein torrent… Je pourrais la mettre sous la douche mais sa proximité me ferrait perdre toute capacité. Elle me fixe, je la regard. Si seulement elle savait… Je la regard sans émotion. Qu’a-t-elle donc ? Pourquoi elle me regarde ainsi ? Je la sent bouger et je sens un truc doux contre ma joue, j’oblique le regard pour voir sa peluche immonde. Je rêve, elle l’amène même au lycée ?! As’ est folle. Mais à ce point ça devient grave ? Qu’a-t-elle donc subit pour être dérangé à ce point ? est-ce ma présence ? Non elle est folle toute seule. Elle grandit d’un coup, se mettant sur la pointe des pieds je sens alors ses lèvres sur ma joue. Je la laisse faire. Mon corps est à tout le monde il est vrai. Elle retombe sur ses pieds plats, et je peux de nouveau contempler ses prunelles. Je la sens me fixer ; qu’a-t-telle donc ? Serait-elle encore entrain de me jeter un sort ? Je ne suis pas son Prince charmant, je ne suis que son cobaye. Sorcière. Je n’en ai que faire, elle ne compte pas. « Je t'ai vue hier soir au Paradise In, tu as mal fini la soirée pour avoir une tronche aussi boudeuse que Paddy ? » Paddy ? Non me dites pas qu’elle me compare à ce truc immonde ? Je me sens lever les yeux au ciel, se qu’elle me gonfle parfois. On dirait une aliéné. Garde ton calme Drea. Et puis elle est jolie en robe blanche. « Ouai j’y suis passé faire un tour. Eva ne voulait pas sortir de mon lit . » Comme si juste cette phrase pouvait tout expliquer. Oui elle le peut, car tous le monde sait que je n’aime pas finir ma nuit avec les gens. J’aime être seul. Je n’aime pas couché puis me réveiller, il y a les politesse et tous. Je n’aime pas cela. Sauf As’. « Un join ça te dit ? » Un join. Pauvre jeunesse accro à la dope, accro à n’importe quel vice. Je nous maudit mais au fond je ne suis pas responsable de toute cette enjance insolente qu’est devenue notre génération. Je ne me drogue pas, ou alors qu’en cas de besoin, je fume comme un pompier mais au moins je sais de quoi je crèverais. Je ne me bourre que lorsque je sors, donc tous les soir ; mais je ne me drogue pas, rarement, j’en fais un principe de base. Je veux être un raté ; mais je le fais dans les formes. Je ne me drogue pas. « Ouai pourquoi pas. Mais ranges ça ; tu as passé l’âge d’amener ça au lycée gamine. » Je lui prend ce truc moche, je retourne vers son sac, et sa veste. Ça ne peut appartenir qu’à elle se genre de truc. Je range la peluche dans le sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Mer 29 Sep - 17:49

Il m'offre un sourire sans détours et j'en sens les papillons dans mon ventre s'agiter. « Pour le paquet à la cerise et la paire de chaussure on peut y aller quand tu veux… Et tiens prend mon cappucino il est encore chaud. » Enregistrant l'information dans un coin de mon cerveau je prend d'abord le temps de comparait Paddy et Drea, de faire un bisous sur la joue toute chaude de ce dernier puis de revenir me blottir un peu dans ses bras. Je saisis du café qu'il me tend et en boit une gorgée. La boisson brûlante me réchauffe, faisant soudain comprendre à mon corps qu'il a un peu froid. Je frissonne. En avale une nouvelle gorgée, le dévisageant toujours sans pudeur. « Ouai j’y suis passé faire un tour. Eva ne voulait pas sortir de mon lit, me dit-il avec un air de s'en foutre comme des années 1912. Je grimace sans chercher à m'en cacher, sans chercher à comprendre pourquoi aussi. Une fille dans son lit. Une fille qui sourit contre lui. Sans importance. Là maintenant c'est moi qui y suis. Et j'y reste ! Enfin... Sauf quand soudain il me prend mon doudou et s'éloigne pour aller vers mon sac abandonné plus loin dans l'herbe. Maieuh, pourquoi ?! « Ouai pourquoi pas. Mais ranges ça ; tu as passé l’âge d’amener ça au lycée gamine. » Rabat joie je marmonne entre mes dents. J'peux bien prendre mon doudou non ? Et si jamais j'ai un chagrin et personne pour me prendre dans ses bras ? J'aime pas me sentir seul, alors Paddy c'est Ma présence permanente à moi. Pour certain c'est la musique, moi c'est mon monstre en peluche. Mais aussitôt mon aire renfrogné s'estompe. J'aime beaucoup fumer avec Andrea, c'est reposant et puis. Et puis agréable quoi. Juste ça. Juste être bien avec lui. Je le rejoins en trottinant, oubliant totalement le peluche négligemment remise au fond de mon sac pour m'affaler à ses côtés. Les cheveux en bataille, je souffle pour écarter quelques mèches de mon visages avant de me pencher et d'attraper une petit boite en métal rectangulaire. Celle-ci est couverte d'autocollants enfantins, des chatons, des lapins, des poissons et des bonbons. Oh ! « Tu veux qu'on y aille après chercher des chaussures dit ? Tiens ton café j'te prend pas tout. » Je lui tend le gobelet toujours en souriant. Ouvrant d'un coup d'ongle habitué la boîte conservant les joins. Je m'en saisi d'un et le coinçant entre deux doigts je lui demande s'il a un briquet. Le vent souffle un peu soudain, faisant onduler le feuillage de l'arbre près duquel nous sommes. La lumière et l'ombre forment un camaïeu de couleurs sur ses cheveux. Je me mord la lèvre pour pas sortir mes pastels immédiatement et couvrir dix feuilles de son image... « Il faudra vraiment que je te reprenne comme modèle pour un tableau 'drea. Tu es tellement beau. La couleur accroche tellement bien à ta peau. »

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Mer 29 Sep - 20:26


Je la lâchais pour me rendre où elle avait posé ses affaires. Je rangeais l'espèce de truc infâme qui devait lui servir de peluche. Et ben il y a vraiment de gens qui prenne n'importe quoi. Je n'avais jamais comprit pourquoi les gens avaient besoin d'une chose pareil. Les miennes je les avais abandonnées lors de mon sixième anniversaire. Elles étaient dans un carton dans le grenier sans doute. Mais je n'en avais que faire de ces vieux bouts de tissu qui avaient bercé mon enfance. Bercer l'enfance; voila leur rôle. Pas réconforter les plus âgés. Il n'y avait besoin de rien pour se réconforter, de rien à part l'envie d'aller mieux. Je l'avais compris depuis de longues années. Je l'a laissais s'assoir près de moi. Elle paraissait joyeuse aujourd'hui. Rectification, As' était toujours joyeuse, toujours trop joyeuse. Elle aurait pu être la fille parfaite, si elle n'était pas aussi chiante dans ses gamineries, dans sa débilité, dans sa folie. La folie passait encore, mais les gamineries, nan je n'en avais que faire d'elle. Je la regardais là et elle me parut belle. Paraître oui, car finalement les yeux ne sont qu'interprétation, et notre jugement peut être faussé par l'intervention de facteurs inapproprié comme notre passé. « Tu veux qu'on y aille après chercher des chaussures dit ? Tiens ton café j'te prend pas tout. » Sale gosse. Elle me ruinerait un jour. Non c'est faux, elle me coûtait un bon nombre de capotes, de cafés et de petit-déjeuné; mais il y avait des filles bien pire je le savais parfaitement. Je soupirais en reprenant mon café; avec elle la moindre de ses paroles m'énervait. Et encore une fois je cédais. Elle aurait ma mort rien que par sa demande, et je fus terrifié à l'idée de cette pensée. J'étais un esclaves. Sorcière. « Je t'ai demandé se que tu voulais; donc si tu le veux c'est d'accord... merci » je bus une gorgée de mon café sucré, non de mon sucre au café comme critiquaient beaucoup de gens. Qu'ils aillent au diable.

Je la regardais faire; ouvrant cette boîte que je connaissais. Il me fallut quelques secondes pour reconnaître en effet mon ancienne boîte à cigarette que j'avais faillit jeter. Elle s'était écriée de la lui donné, je lui avais cédé car j'en avais que faire d'une vieille boîte. Elle avait changé de gueule avec la propriétaire; et je fus heureux de ne pas l'avoir eut dans cette état. As' me demanda mon briquet et je lui tendis. Je la regardais faire, une vraie pro. Elle crèverais d'un cancer du cerveau. La drogue tue le cerveau, la drogue c'est un fléau. Je remis ces idées ailleurs. Non elle m'interrompit surtout. « Il faudra vraiment que je te reprenne comme modèle pour un tableau 'drea. Tu es tellement beau. La couleur accroche tellement bien à ta peau. » Je la regardais sortant de mes pensées. Ses yeux posé sur moi, avec cette lueur. Ho non pas encore. Je soupirais me laissant tomber sur le dos. Qu'est-ce qu'elle pouvait-être chiante à être si fleure bleu,e romantique, amoureuse. Je lâchais un soupire. « Je n'aime pas les chaussure vernis, enfin pas les plates. Non je n'aime pas les chaussure vernis que ce soit pour homme ou pour femme je trouve ça très moche. Ça fait trop...vernis » Si il m'arrivait de porter des italiennes, elles étaient jamais vernis, juste en cuir. Je n'aimais pas le vernis, comme je n'aimais pas qu'on me parle de sensibilité qui cachait des sentiments quand j'avais bien déclaré ne pas vouloir d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Mer 29 Sep - 21:33

La boite métallique dans une main, je caresse du bout des doigts les reliefs indistinct formés par la multitudes d'autocollants. Souvenir. Flash back incontrôlable, je revois andrea un an en arrière. Il a la ferme intention de jeter ce vieux range cigarette. Moi je m'interpose désirant sauver le joli objet de son triste sort. Il cède avec l'agacement intangible qu'il manifeste toujours face à moi. Passant une main indécise dans ma tignasse blonde, l'envoyant en arrière dans un bordel négligeant, je porte le join à mes lèvres. Retour à ma réalité présente. J'aime bien jouer avec les briquet. Je le déclenche à plusieurs reprise avant de finalement l'approcher de la roulé. Une fois allumé j'en savoure une longue bouffé. La fraîcheur matinale s'estompe alors. Immobile je ferme les yeux. Je l'entend me parler. Les mots se cognent à mes tympans obstrués. Obstruaient de ma vision de gamine à l'amour vampirique. C'est ça en fin de compte. Je suis une vampire des sentiments, assoiffée d'amour. Je suce les peaux, les bouches, les sexes. Les corps. Eprise de ma liberté j'en viens à les enfermer par la volubilité. La gente masculine est mon terrain de chasse pour sorcière. Magicienne de l'ombre, de l'éxcès incontrôlé. J'incite à tout et n'importe quoi quitte à violenter, quitte à brusquer. Mon esprit fonctionne à deux milles à l'heures. Sauf quand. Sauf quand il fait arrêt sur garçon. Je ne prend pas gare aux cons. « Je n'aime pas les chaussure vernis, enfin pas les plates. Non je n'aime pas les chaussure vernis que ce soit pour homme ou pour femme je trouve ça très moche. Ça fait trop...vernis » Relâchant la fumée, je la fait glisser hors de ma bouche quand une langue de brouillard. Une énième fois je penche la tête. C'est une dialogue que l'on connait par coeur. Il répond par autre chose, à côté tu sujet. Comme à côté des sentiments. Tomber sur la mauvaise case en l'ayant voulue. C'est toi, contre, moi. Contre mais pas côte à côte. Notre distance creusée à coup de parlotte entre sourd. De haine remâchée, bâclée. De tout ce qu'on ne sauras jamais se dire. J'en est conscience tu sais. Quelque part au milieu de mes agitations sans queue ni tête j'ai fini par comprendre. Mais tu me connais assez pour ignorer en le sachant trop bien que mon esprit n'entend pas ce genre de chose. Qu'il en trace le contours sans oser y pénétrer. Que l'on communique et communiquera toujours par mensonges, par vérités interposées qui ne peuvent pas se croiser.. J'oublie par intermittence. Comme si j'avais l'esprit en alternance dès que je pense à toi. Une voix. Un regard. Même hagard. Une odeur. Une chaleur. Quelque chose comme toi. Quelque chose qui ne se remplace pas. Met toi contre moi. Mon meilleur ennemie. Je le regarde et, je ris.

Je lui place la cigarette arrangé entre les lèvres sans préavis. Mon rire s'estompe restant qu'un ricanement à la limite de sonner faux. Mais à la limite. Comme chaque chose que je fait. À la limite. Je les dépassent, les contournent, les esquivent et les franchient. Mais je reste à ma limite. Celle de ma folie. En deux seconde j'enfile ma longue veste et me saisis de mon sac dont je passe la large lanière à mon épaule. Je lui attrape un poignet et le tire pour le relever. Plus aucune son ne sort d'entre mes lèvres. Juste une imitation parfaitement mal maitrisée d'un bien être de conte de fée. Une relation comme un jeu de mine. des bombes qu'on se lancent. Du mal qu'on se donne. Sa peau entouré de ma paume, j'effectue quelque pas. Chancèle. dans mon estomac depuis deux jours il n'y a pas grand chose de consistant si ce n'est des choses pas très catholique. Et pas très nourrissante en outre... Mon ventre gargouille avec la discrétion inée d'un éléphant au milieu d'un boutique de lingerie sexy. Je rougis sur le coup, jetant un regard désolé à Andrea. Peut être bien qu'avant d'aller acheter des chaussures on vas aller acheter un vrais petit déjeuner...

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Sam 2 Oct - 0:23


Je sais qu’agir comme ça c’est pas très sympa. Je n’y peux rien. C’est elle qui a commencé à tous gâcher avec des sentiments à la c**. Moi je l’avais prévenu ; depuis ses six ans, elle le sait. Je ne suis pas son Prince Charmant. Non rectification je ne suis pas Le Prince Charmant. Je ne le suis pour personne. Non pas que je ne sois pas fréquentable, je ne dis pas du mal des gens, je ne suis pas un connard comme certains. Non je suis juste du genre à vouloir rester seul et à ne pas m’encombrer des valeurs factices. Je l’avais prévenu alors non je ne culpabilise pas lorsque j’agis comme cela. C’est ainsi, elle n’avait qu’à foutre son dévolu amour sur moi. L’amour. Connait-elle vraiment le sens de ce mot ? Combien de fois l’ai-je entendu dire qu’elle était amoureuse d’un type ? Trop de fois. Et à chaque fois c’était la même chose, illusion, mensonges, coup en douce, désillusion, prise de conscience, déprime, larmes. Toujours le même refrain. Toujours cette même rengaine et toujours cette même personne. Pourquoi venait-elle laver ses plaies à mes côtés ? Je n’avais rien demandé. Je n’en avais que faire de savoir toutes ces désuètes désillusions amoureuses. Nous ne vivons pas dans un rêve, ni dans un conte de fée. Il serrait temps de se réveiller. J’avais bien ris le jour où elle m’avait dit, fait comprendre qu’elle était amoureuse de moi. Petit sotte. Grande folle même. Amoureuse de moi. Personne n’en était capable et je ne voulais pas de son amour. Elle le donnait à bien trop de monde et finirait par le donner à un autre. Je l’avais prévenu je ne voulais pas d’amour. Elle s’était entêté, elle en payait les pots cassés. Je n’en étais guère touché. Du moment qu’elle ne me parlait pas à l’avenir de tous ces c** qui se permettaient de croire qu’ils étaient à la hauteur près d’elle…
Je l’entendis rire. Baissant les yeux vers elle, je la vis amusé. Entrain de rire puis se penchant vers moi. Sans que je puisse faire le moindre geste elle m’enfonça son joint entre les lèvres. Je vis son rire, l’ombre de son rire si faux. Elle croyait me berner ? Elle m’avait eut certes mais pas à ce point. Sorcière. Elle se relève en souplesse. Et me tire par le poignet. Pourquoi résister ? Je me laisse faire et retrouve ma position verticale. Elle ne dit rien. Je me mordille la lèvre, tirant sur son joint. Elle avance me tenant toujours le bras. Je la suis sans rien dire. J’aime le silence et puis je ne vais surement pas m’excuser. Elle ment, son attitude ment. Qu’elle mente que diable cela peut-il me faire ?! Son ventre fait alors un bruit qui me sort finalement un sourire. Elle semble gênée. J’aime ça, c’est méchant ; mais j’aime ça. Je surprends son regard qui s’excuse. Elle rougit. Je ris, je n’y peux rien. Je me dégage de sa main pour passer un bras autour de ses épaules. Protecteur. « On va d’abord passer par la case manger quelque chose avant d’aller te les acheter ces chaussure gamine. » Elle n’a pas trop le choix et je ne veux pas qu’elle me fasse un malaise. De plus je n’ai rien mangé non plus et mes performance de la nuit passée mon ouvert l’appétit. Je remets mon sac sur mon épaule, rapprochant As’ de moi. Je lui prends son sac. Qu’elle ne prenne pas cela pour une habitude, que je lui porte ses affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Sam 2 Oct - 19:13


Je renvoi mes cheveux en arrière dans le but de ma redonner contenance. Les rouges rougis de gène je fait la moue en entendant Andrea rigoler. j'aime bien l'entendre rire c'est vrais. Il a un très jolie rire, à la fois grave et doux, pas totalement incontrôlé mais comme juste on laisserais s'échapper du sable entre nos doigts. Oh un dessin de sable ! Ce serait quelque chose de très beau à tent... Il passe son bras autours de mes épaules. « On va d’abord passer par la case manger quelque chose avant d’aller te les acheter ces chaussure gamine. » Un sourit surpris mais ravie fend mon visage dans une demi lune blanche, et je me blotti alors tout contre lui. Son odeur reviens me prendre à la tête et cela me comble. Depuis toute petit Andrea porte pour moi une fragrance toute particulière. Je lui répond par un oui marmonnait le nez contre sa peau, visage dissimulé contre le creux de sa clavicule. J'avance en calant mes pas sur les siens, un peu sur la pointe des pieds pour rester bien dans à ma place. Il me prend mon sac, je le remarquer car le poids léger de mon classeur de cour et de paddy disparait soudain de mon épaule. ALors à moins que mon sac ne ce soit mis à avancer tout seul c'est logique 'Drea qui me porte mes affaires. Quand je vous dit qu'il n'est qu'un prince charmant refoulé. Si seulement je n'était pas une usurpatrice... Les conte de fée ne ce passe pas entre la sorcière et le preux chevalier. Je crois que je serais l'horrible méchante jusqu'au point de tuer de mes mains toutes les filles qui le touche. Si je n'avais pas peur de perdre Andrea en faisant cela pour sûre j'irais avec ma bouille d'enfant inconsciente, leur arracher les membres comme on le fait à une mouche. N'imaginons même pas le sort que je réserve à celle qui oserais me voler son coeur, qui oserais le faire tomber amoureux d'elle. Car la même les scénariste de saw passerons pour des petits joueurs niveau tortures à côté de moi. Je vous en donne ma parole. Un sourire tordue, un peu fou sur les bords viens déformé celui qui flottait déjà sur mes lèvres. J'ai les yeux clos et je le suis en aveugle. La destination n'a pas vraiment d'importance. Il pourrait m'emmener en haut du falaise, au côté d'un groupe de violeur, dans un magasin de jouet, rien n'y ferrait. Même en traversant la route, j'attrape d'une main son tee-shirt et précise un peu plus mon rythme de marche comme le sien, ma respiration comme la sienne. Je reste les yeux obstinément clos, transformant dans mon esprit cette petite ballade en un teste de ma confiance envers lui.

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Dim 10 Oct - 0:20


Pourquoi je suis venu au lycée déjà? Hormis bien évidement le fait que j'y sois obligé ? Ha oui je voulais échapper à l'ennui de la maison, à l'ennui de une chambre, à l'ennui de tout. J'aurais pu jouer de la basse ou du piano. J'aurais pu me prendre une cuite; ou alors appeler une fille. Mais nan j'étais venu ici et je l'avais croisée. Je crois bien qu'elle y était pour beaucoup; elle devait sans doute interagir sur ma vie. Elle traçait peut-être mon destin? Avait fait une poupée vaudou ?!!! Tel qu'elle était je n'en doutais pas beaucoup, elle aurait très bien pu le faire. Mais de la à gérer ma vie? Je la sentis dans mon cou, son visage contre ma peau, je pu rire de ma connerie à penser autant de débilités dès le matin. J'aimais son contact, elle était contre moi, je sentais son nez contre ma nuque. Je sentais sa respiration sur ma peau. Je fixais mon attention sur le chemin, elle m'énervait autant qu'elle me fascinait. C'te sorcière avait le don de me faire suer, de me faire honte, de me coller et pourtant je la repoussais pas. Finalement j'en vains rapidement, durant notre marche, à la conclusion que j'étais maso, fou à enfermé. Mais si on m'enfermais je voulais ai moins être à proximité de sa chambre. Là encore elle me contrôlait ou quoi? Comment pouvais-je penser à vouloir être à côté d'elle? Je délirais entièrement et c'est ainsi que j'en vins à descendre le regard sur la blonde qui était dans mes bras. Elle avait les yeux clos; je fronçais un sourcil. Que faisait-elle là? Nos pas continuant de fouler le béton, elle semblait pas éprouver le moindre besoin de regarder où nous allions. C'était donc vrai elle était vraiment sorcière? Elle voyait sans avoir besoin d'ouvrir les yeux. Je continuais un peu sur ce terrain puis revint à la réalité. Elle avait surtout une confiance aveugle en moi. Lorsque cela s'imposa en moi je buttais sur ces pensées. Avançant comme un automate je la regardais fermer les yeux, ne les ouvrant pas une seule fois. Finalement je me stoppais brutalement la lâcha d'un coup sur le trottoir. Je ne voulais pas que l'on ai ainsi confiance en moi. Comment pouvait-elle ainsi se promener les yeux fermé , me laissant contrôler sa vie ? Je la regardais. Elle était barrée cette fille. La laissant là je la pris par le poignet et nous entrâmes dans le café. Me dirigeant vers l'accueil je la laissais , la lâchant. Elle devait se débrouiller seule, elle pouvait pas compter sur moi. Je n'avais pas à être sa canne pour la vie. Que veux-tu ? Il fallait que je reste normal, que je me change les idées. Mais elle m'énervait avec ses "sentiments" envers moi. J'avais rien demander, au contraire je l'avais prévenu. Et non il avait fallut que son petit passe-amoureux du moment tombe sur moi. Non différence; elle était amoureuse de moi depuis un certain temps, trop longtemps à mon goût, mais tombait amoureuse d'autres mecs. Cette fille n'était pas stable dans ses sentiments, pire qu'un cœur d'artichaut. Comment voulait-elle qu'un mec lui fasse confiance si elle tombait amoureuse de tous? Et puis qu'en avais-je à faire? Je m'en foutais de sa vie, de ses sentiments, j'avais pas à penser à cela !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Dim 17 Oct - 18:45

Un pas après l'autre. Les bottes qui claquent au sol dans un bruit mat et répétitif. Le cuir souple qui se fond contre mes jambe, bougeant en rythme avec les mailles détendue de mes grandes chaussettes à rayures. Le vent léger s'engouffre sous ma robe me faisant frissonner. Sa présence autours de moi qui m'enveloppe avec douceur. Je m'y sens bien, protégée et réconfortée. En confiance. Puis soudain alors que je me prenais avec surprise à y croire il s'écarte et m'abandonne au bord du trottoir. Le vent se fait glacé, mon cocon se déchire dans un soudaineté violente. Alors l'envie de crier me prend à la gorge. Je ne sais pas quoi dire, pas comment réagir. Pour le moment je la laisse affluer sans pour autant y céder. Il avance de quelque pas, derrière moi les voitures me frôlent. Andrea reviens m'attraper par le poignet et je me laisse trainer comme un poupée de chiffon. À l'extérieur je suis parfaitement calme, presque vide. En moi pourtant bouillonne des hurlements, un silence qui me lacère de l'intérieure. Il racle de ses ongles dans ma gorge pour sortir, pour m'obliger à le libérer de sa prison de chair à vif. Son contact me brûle comme autant de fois. La où ma peau rencontre ses doigts. J'entend des bruits parasitaires venir tout à coup à notre rencontre. Il font se recroqueviller mon cris figé. On viens d'entrer dans le café. Il me lâche alors totalement. Tout s'accélère. Je gémis en refermant les yeux une secondes. Puis les rouvre alors qu'il s'adresse à moi avec une nonchalance inadmissible. Que veux-tu ? Je t'ai déjà répondue ! Ma voix aïgue, déraille de travers. Les mots, tous les autres que j'avais prononcé avec aisance en le rencontrant auparavant, me font soudain défauts. Ils se dérobent à mes lèvres, refusent catégoriquement de glisser sur ma langue pour que je m'exprime plus clairement. La boule dans mon estomac fond alors comme de l'acide. J'ouvre la bouche pour hurler.

c'est très court je m'en excuse ><'

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Mar 19 Oct - 23:54


Je me tourne vers elle; As' à les yeux fermé. Elle n'a pas l'air bien, je fronce un sourcil l'envie de la prendre dans mes bras. Je m'y refuse quel est donc cet élan d'affection abject? Je la regard et lui demande se qu'elle veut. Car je ne m'abaisserais pas à se que font tous les garçons amoureux, demander à leur copine se qui ne va pas, s'inquiéter. Je ne suis pas amoureux. Je n'ai aucun devoir envers elle. Elle rouvre les yeux et de suite réimpose l'image de calme sur elle. Elle y arrive bien à tromper le monde. Sorcière. Elle y arrive sauf avec moi, sauf pour moi car je sais qui elle est et je vois en elle. Je crois que c'est le pire, voir en elle et devoir rester stoïk. Se foutre de ses sentiments alors que je lis si bien sur son visage. Je t'ai déjà répondue ! Sa voix me surprend. J'avais tourné le visage vers la serveuse mais son ton me la fait de nouveau pivoter vers elle. Je crispe la mâchoire. Quoi ? Qu'ai-je encore fait? Elle va me faire une scène pour quelque chose dont je ne suis pas encore responsable ? Ne fais pas l'enfant; tu es ridicule. Deux cappucino et...un beignet à la framboise. Sur place. Je souris doucement à la serveuse qui me rend mon sourire. Je l'ignore, n'en ayant que faire d'une autre midinette qui me court après. Elle doit être ainsi avec tous les client beau et jeune. Oui faut pas se mentir je suis plutôt beau; pas le plus beau mais je ne suis pas moche. Je vois Aslinn qui semble étrange, au bord de la crise. Je vois sa bouche s'ouvrir à non elle va pas me faire le cou. Je me souviens quand on était petit un jour elle avait ouvert ainsi la bouche et s'était mise à hurler. Moi aussi parfois j'ai des envie de hurler pour qu'on m'entend, mais je me contiens. Je la foudroie du regard pour la faire taire. Reprenant son bras je nous dirige vers une table et la fait s'assoir. Je prend place en face et me penche sur elle. Qu'est-ce qui va pas ? doucement, ma voix est lasse, fatigué; je la regarde et j'ai l'impression d'être un père qui parle à sa fille. Pourquoi m'a-t-elle choisit comme Prince Charmant? Pourquoi moi? Pourquoi n'a-t-elle pas changé? Ho si elle a changé, de nombreuses fois mais à chaque fois ça fouarrait et elle revenait pleurer dans mes bras. Pourquoi ne pas la virer? Croyez moi je le fais toujours mais c'est pire que de la glue; et quand parfois elle semble avoir comprit j'ai des réactions de folie, qui me rende jaloux et je la fais retomber dans mes bras. Je suis acteur de ma propre détresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Mer 3 Nov - 23:35



Ses pupilles qui se plaque, foudroyantes sur mes lèvres. L'envie qui brule, brule si fort. Laquelle, je ne veux pas savoir. Je ne peux pas savoir. Mon esprit est cette étang brumeux où se perdent les preux chevalier bélliqueux. Leur amure de fer rouille sous mes larmes amer. Ils n'atteindrons jamais la mer. Je ravale mon conte, les mots que je comptes avec honte. Ne fais pas l'enfant; tu es ridicule. Deux cappucino et...un beignet à la framboise. Sur place. La servante qui sourit. Caissière stupide et sans soucis. Vas y mégère en noir et blanc, ta couleur si fade ne peux pas duper son regard. Le prince ne voit que la lumière de sa princesse, même si elle est hagard. J'aime pas le rose, j'suis une souveraine de glace moi. Pas de guimauve que je marmonne alors que déjà il m'entraine à une table. Caprice de la royale majesté, prince déchue au rang de timbrée en jupon. Usitant trop les harpons. Je n'y peux rien si à mes pieds s'étend une cour entière de pauvre con. Les couleurs de la lassitude hante son regard de vagabond. Moi je soupire, la moue au lèvres qui ne s'envole pas. J'ai plus envie d'hurler, je veux un amoureux. Je veux un chevalier m'enfuir sur son destrier blanc cygne. Forniquer dans les buissons sans aucunes consignes. Au lieu de ça je ne comprend pas pourquoi le bleue de ses yeux me clous sur ma chaise de plexi inconfortable. Qu'est-ce qui va pas ? Mes cheveux de raiponce empoisonné viens créer ma barrière. Ma prison où rien ne marche que la prière. Cris qui se fond comme un plat gras et indigeste dans mon estomac. Un haut le coeur me soulève lorsque sur le plateau l'odeur de sucre et café remonte jusqu'à moi. Avec précipitation alors je me lève et cour jusqu'au toilette. Mon ventre se contracte avec violence, le lavabos ne finira pas bouché par de la salive et de la bile. J'ai pas eue le temps d'atteindre la cuvette des Wc c'est débile. L'image dans le miroir d'une souveraine sans royaume, de dettes de coeur plus lourdes qu'un millier de heaumes. Reine mère en reflet lattant. Sa déception chronique qui soudain reviens me lacérer en dedans.

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Ven 5 Nov - 23:30


On s'assoit, je regarde face à nous. J'ai cette envie débile de supprimer tous ce qui est futile. C'est simple il ne resterait rien, rien ou alors tout et pas moi. Je me surprend à penser en noir, non pas du noir et blanc, pas de la poésie à l'eau de rose ni du romantisme à la guimauve. Je me reprend, ici il y a bien assez d'une personne folle. Nous sommes face à face, je repose les yeux sur elle. Aslinn. Une fille dont tout le monde se passerait, une fille totalement décalé. Pourtant j'avoue ne pas pouvoir l'humilier. Plusieurs fois j'ai eut cette idée. voir son visage décomposé, la sentir honteuse mais surtout qu'elle se détache de moi; qu'elle aille trouver son bonheur ailleurs. Moi je suis faible car je ne pourrais supporter ce spectacle et aussi celui de mon reflet. J'aime pas le rose, j'suis une souveraine de glace moi. Pas de guimauve Je pose mes yeux sur elle. De quoi elle parle. C'est quoi son délire ? Désolé je ne joue pas dans la même coure , moi je n'ai pas mon dossier d'inscription en HP. Je suis dur vous croyez ? Pourtant je ne suis que le simple reflet de la banalité. Ne mentez pas tous le monde pensent pareil, je le dis, je le pense je le constate. Jamais pour autant je ne ferrais quelque chose contre elle; ça je le pense mais je le dis pas. C'est quoi ton truc? Aller dis pas n'importe quoi...tu fermes les yeux tu verras pas les couleurs point barre. J'ai l'impression d'être mon père, et encore lui il ne me parle pas. C'est blasant, c'est badant, c'est flippant. Je suis vieux à moins de vingt ans. Elle baisse la tête; ses cheveux me barre la vue. elle se renferme et pour une fois je m'inquiète. Non elle n'en fait que sa tête. Je regarde la serveuse arriver, nous poser le plateau qu'Aslinn m'a elle-même réclamer. Je ne fais qu'exécuter ses désirs. Au moins on ne peut me reprocher mon attitude. Un bruit, elle se lève brutalement. Qu'est-ce qui va pas? Par reflex je me lève, ou du moins commence un mouvement. Je m'arrête la voyant filer aux toilettes. Je fronce les sourcils, remercie la serveuse. Laissant notre table inoccupée pour le moment je la rejoins. qu'importe qu'il y ai une bonne femme sur le panneau. De toute manière de nos jours même les mecs portent des jupes et des robes. Je rentre et je l'a vois. Là prostré face à ce miroir, il m'en faut peu pour comprendre. Je l'a rejoins en deux enjambé, ouvrant le robinet je fais disparaitre le contenu de l'évier en fronçant du nez. Qu'est-ce qu'elle a? Mais qu'est-ce qui, chez elle, ne va pas? Tout, tous et rien ne va. Elle est taré, et je crois qu'elle me plait. Je lui relève la tête; l'attirant contre moi. Faut que tu manges Aslinn... et faut que tous ça s'arrête... je parle doucement, caressant ses cheveux. C'est bon c'est foutu la folle m'a contaminé; me voila désormais dans son affreux palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Sam 6 Nov - 0:46





C'est quoi ton truc? Aller dis pas n'importe quoi...tu fermes les yeux tu verras pas les couleurs point barre. Comme j'aimerais que cela soit possible. Fermer les yeux et faire disparaitre les couleurs. Un monde en noir et blanc qui ne m'explose plus les rétines. Je me sentirais surement moins crétine. Il n'y a pourtant rien à faire. Les teintes de vos vies et de vos avis me colles au pupilles tel l'enfer. Une gomme géante, si seulement je pouvais en acheter une. Supprimer de mon cerveau la folie d'enfant qui me bouffe. Me dévore tel le serpent aux écailles de bonbons et aux venins d'amour. Être amoureuse c'est mon défaut. Mon erreur de petite fille entêtée. Que répondre à ça phrase de ouf ? Je ne suis qu'une folle à lier. L'odeur me fait alors un drôle d'effet. Il déclenche la nausée de silence qui m'étouffée. Alors je me précipite aux toilettes abandonnant café chaud et beignet bien sucré. Je ne vomis pas souvent. Je déteste cet acide désagréable qui vous laisse en bouche un goût de mauvaise bière. Mes bras tremblant contre le lavabos de pierre, je sais que mes haut le coeur son l'image de son emplacement justement pas si haute. Bas le coeur. Il n'en restera pas moins vainqueur. Et puis alors que je sens la froideur de ma mère s'installer dans cette pièce à la blancheur de javel. Il arrive et la chasse loin, plus d'elle. Il laisse l'eau chassé les vestiges de mon estomac vide. La vasque se nettoyant de ma souillure. Souillon, regarde moi pauvre con. Je ne sais pas vraiment ce que veux dire à l'unisson. Apprend moi je t'en supplie. Ne me juge pas avec mépris. Il me serre dans ses bras. Protégeant jalousement son petit chat. Faut que tu manges Aslinn... et faut que tous ça s'arrête... Mais tu sais j'ai faim, c'est ça faute à elle... Pourquoi elle me déteste ? Je peux sentir la caresses de ses doigts dans mes mèches blondes. C'est d'une douceur à faire oublier le reste du monde. Je me retourne face à lui et viens me cacher contre son torse. Sa présence est bien la seul chose stable et rassurante, pourtant c'est un mensonge je le sais et c'est atroce.

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Ven 12 Nov - 0:11


Je n'y arrive pas. Je ne peux pas la laisser seule, pas la laisser en danger. C'est impossible. L'enfant pleure devant un oisillon mort si il en voit un tomber il essaye de le sauver, coûte que coûte mais souvent en vain. Ici c'est pareil je ne peux y renoncer, je ne peux pas la laisser crever, divaguer. Car je sais qu'elle est taré, elle va pas bien. Certes elle doit se faire interner, et alors? Cela fait-elle d'elle une fille moins bien ? Non je jure que personne n'a le droit de penser cela; et pourtant j'en ai marre, j'en ai ma claque. Tu le sais en plus As', tu le sais que j'en peux plus, que tu me soule. Qu'être avec toi me blase, m'embrase. Je ne sais plus, je ne veux plus, jamais voulus. Mais tu sais j'ai faim, c'est ça faute à elle... Pourquoi elle me déteste ? Elle se retourne et vient contre moi. Je la serre; mon visage fermé dissimulé à sa vue. JE sais bien qu'elle souffre, et souvent par ma faute. A croire que je m'en fais un devoir quand c'est pas sa folle de mère c'est moi qui m'y met. Je le fait exprès parfois, je suis à interné. Mais pitié s'il vous plait, ne nous mettez pas ensemble. Quitte à être damné autant l'être avec application, je ne veux pas d'elle, je ne veux pas d'amour.As' sais-tu que tu es la pire chose qu'il me soit arrivé ? Tu m'as damné, tu m'as totalement dénigré, sans le vouloir, sans le savoir. comment as-tu pu réussir ton coût? Sorcière. J'en sais rien As'..j'en sais rien... Elle ne te mérite pas peut-être... Mais As' faut que tu arrêtes, j'en peux plus. J suis pas ton père, je suis pas ton petit-copain. J'ai jamais voulus de toi tu le sais hein ? Faut que t'arrêtes; je peux pas régler ta vie. Je peux pas l'arranger. Elle s'ets noircie sans ma présence, je n'ai fait que l'entaché un peu plus...alors arrêtes...tu sais que je n'aime pas ça. tu sais que je ne t'aime pas. Oui tu le sais. ej sais que tu m'aimes pas. Ou peut-être que si. Mais les peut-être n'écrivent pas une vie..les peut-être ça sert à rien..Et je m'en irais un jour As', et tu serras seule. Tu te trouvera quelqu'un d'autre. Mais moi j'ai rien demandé... Tu sais je rêve pas de toi...pas tous les jours, je ne t'aime pas en secret, je ne vois pas ton visage lorsque je couche avec d'autres, je ne murmure pas ton prénom lorsque j'ai mal. Je ne suis pas pour toi...Alors pourquoi tu me tortures? Pourquoi me raconter tes problèmes? J'en ai moi aussi tu sais. Et je ne veux pas des tiens, à quoi bon si je ne peux pas te les ôter hein ? Cesses de me les dire, cesses de me torturer ainsi. Je ne peux rien pour toi, même si je le voulais je ne suis rien pour toi. Je me rend compte que mon discours blasé ne veut rien dire. quoi ? Comment puis-je être aussi amer et en même temps lui démontrer que je ne pourrais jamais l'aimer comme elle le mérite ? Je suis bon à interner, mais pitié ne me laisser plus avec elle. On pourrait s'en détruire d'avantage, je pourrais la tuer je le sais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Ven 12 Nov - 0:37


J'en sais rien As'..j'en sais rien... Elle ne te mérite pas peut-être... Mais As' faut que tu arrêtes, j'en peux plus. J suis pas ton père, je suis pas ton petit-copain. J'ai jamais voulus de toi tu le sais hein ? Faut que t'arrêtes; je peux pas régler ta vie. Je peux pas l'arranger. Elle s'ets noircie sans ma présence, je n'ai fait que l'entaché un peu plus...alors arrêtes...tu sais que je n'aime pas ça. tu sais que je ne t'aime pas. Oui tu le sais. ej sais que tu m'aimes pas. Ou peut-être que si. Mais les peut-être n'écrivent pas une vie..les peut-être ça sert à rien..Et je m'en irais un jour As', et tu serras seule. Tu te trouvera quelqu'un d'autre. Mais moi j'ai rien demandé... Tu sais je rêve pas de toi...pas tous les jours, je ne t'aime pas en secret, je ne vois pas ton visage lorsque je couche avec d'autres, je ne murmure pas ton prénom lorsque j'ai mal. Je ne suis pas pour toi...Alors pourquoi tu me tortures? Pourquoi me raconter tes problèmes? J'en ai moi aussi tu sais. Et je ne veux pas des tiens, à quoi bon si je ne peux pas te les ôter hein ? Cesses de me les dire, cesses de me torturer ainsi. Je ne peux rien pour toi, même si je le voulais je ne suis rien pour toi. Tic-Tac la sorcière craque. Menteur menteur menteur menteur menteur menteur menteur ! Tu m'aimes et je t'aimes parce qu'on est mieux qu'Adam et Ève ! Tu gémis mon prénom quand tu as mal et quand tu prend ton pied ! Tu rêve toujours de moi, même éveiller ! Parce que je suis ta poupée, ta marionette. Ta sorcière. Sourire tordu de jeteuse de sort, oui je sais ce que tu pense. Et tu n'a pas tord. Menteuuuuuuur, oh oui tu n'es qu'un vilain menteur ! Si ma mère n'est qu'une psychorigide égoïste, toi tu te mens à toi même et te forge cette image d'insensible. MENTEUR ! On est fait pour vivre ensemble. Pour mourir ensemble. Nos âmes sont soeurs. Tu ne peux pas te passer de moi et c'est réciproques. Je m'écarte de lui et passe la main dans ses cheveux. Si jamais un jour tu touches mes lèvres... Je souris avec tristesse, descendant ma main sur sa joue puis la lui embrasse. Mes jambes flageolent et alors je m'écroule au sol sans résister. Levant le regard vers lui des larmes ravagent mon visage d'enfant brisé. Achèves moi.

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Ven 12 Nov - 0:52


Menteur menteur menteur menteur menteur menteur menteur ! Tu m'aimes et je t'aimes parce qu'on est mieux qu'Adam et Ève ! Tu gémis mon prénom quand tu as mal et quand tu prend ton pied ! Tu rêve toujours de moi, même éveiller ! Parce que je suis ta poupée, ta marionette. Ta sorcière. Menteuuuuuuur, oh oui tu n'es qu'un vilain menteur ! Si ma mère n'est qu'une psychorigide égoïste, toi tu te mens à toi même et te forge cette image d'insensible. MENTEUR ! On est fait pour vivre ensemble. Pour mourir ensemble. Nos âmes sont soeurs. Tu ne peux pas te passer de moi et c'est réciproques. Je sursaute légèrement de brusque changement d'état. Je la regard incrédule, qu'est-ce qu'elle a ? Je recule, elle se recule, deux pas nous sépare. Ne t'approche pas folle. Sorcière oui tu as raison. Non tu as tord aussi. Tais toi je ne t'aime pas. Non je ne t'aime pas, je ne gémis pas ton nom. J'ai appris depuis longtemps, j'ai cessé de gémir quoi que ce soit. Tais toi, tais toi donc Sorcière. Elle tend la main et touche mes cheveux, je veux l'éloigner. Lâche moi gamine, cesses donc de me torturer.? Je veux vivre libre, ou mourir loin de toi. C'est faux ? Laisses moi au moins vivre heureux dans mes illusions. Si jamais un jour tu touches mes lèvres... Non je ne veux pas les toucher. Trop tard tu es déjà dessus, et je voudrais tellement de tuer d'exercer à ce point cet aspect. Pourquoi est-on comme cela ?Non nous ne sommes pas fait pour vivre ensemble, dans une autre vie...peut-être. Je la sens chavirer, et je n'ai pas le temps de la rattraper. Elle s'écroule au sol et je vois ses larmes inonder son visage. Achèves moi.Je la regarde, je ne bouge pas et recule légèrement. C'est moi qui créer tout ça ? Dites moi ne suis je pas l'acteur de ma propre vie ? Alors je suis le dessinateur de cet enfer, de son calvaire. Non je ne peux pas.Comment ça je ne peux pas? Je le veux et ne peux pas ? Qu'est-ce que je dis ? Je dis rien justement. Je ne fais rien. Je ne mens pas. Je ne t'aime pas...tu es folle... tu imagines en moi le Prince que je ne suis pas...peut-être dans une autre vie, je t'aimerais au même point que toi. Tu seras moins folle; et nous vivrons nôtre vie ensemble. Mais là il n'y a pas d'avenir. Et je pensais m'être débarrassé de toi à vrai dire gamine. Je ne sais pas me faire aimer. Et le reste, je crois bien que j'en veux même pas. Je suis l'anonyme, mais les gens le savent, toi tu sais. Je suis partout mais nulle part. Je ne reviens pas. Je cherche ce que j'ai laissé. Avant de fondre sous l'acide, je voudrais. Mais t'sais bien que je sais pas choisir, pas parler. T'sais que. Ou bien pas. T'sais bien que c'est pas moi qui parle, seulement la rage d'autrefois. T'sais bien que j'ai changé. Que je reviendrais pas. Que je ne pardonne jamais. Jamais. Nous ne sommes qu'un leurre... Je la fixe, mes yeux sec, vide de toute sensation. Peut-être que même si on la tuait je ressentirais. Peut-être que. Ou pas. Je n'en sais rien. Au fond je crois qu'elle est la seule à savoir se que moi même je ne sais pas. Sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Ven 12 Nov - 1:20





Non je ne peux pas. Méchant... Je me roule en boule par terre, écoute ses phrases me frapper. Je ne mens pas. Je ne t'aime pas...tu es folle... tu imagines en moi le Prince que je ne suis pas...peut-être dans une autre vie, je t'aimerais au même point que toi. Tu seras moins folle; et nous vivrons nôtre vie ensemble. Mais là il n'y a pas d'avenir. Et je pensais m'être débarrassé de toi à vrai dire gamine. Je ne sais pas me faire aimer. Et le reste, je crois bien que j'en veux même pas. Je suis l'anonyme, mais les gens le savent, toi tu sais. Je suis partout mais nulle part. Je ne reviens pas. Je cherche ce que j'ai laissé. Avant de fondre sous l'acide, je voudrais. Mais t'sais bien que je sais pas choisir, pas parler. T'sais que. Ou bien pas. T'sais bien que c'est pas moi qui parle, seulement la rage d'autrefois. T'sais bien que j'ai changé. Que je reviendrais pas. Que je ne pardonne jamais. Jamais. Nous ne sommes qu'un leurre... Recroqueviller comme un foetus de mort-né je plaque mes bras contre ma poitrine. Je respire plus. Plus du tout. Pendant 20 secondes je réfléchis à tous ça. À tous cet immense fatras. Nos champs de ruines. Impact de bombe en mots qu'on se lancent. N'est on pas après tous juste un peu plus narcissique que les autres ? Mortellement humains, en bon petit pantin. On ne peu pas se parler, mais c'est banal. Et c'est notre sensibilité d'égoïste qui nous fait si mal. Je rigole un peu, de ce rire tordu et vide que tu me connais trop bien. Passant deux doigts dans mon soutien-gorge je ressort un canif. Je l'ouvre d'un geste, dépliant mon corps et me relevant face à toi. À un mètre l'un de l'autre tel les animaux blessés qui, en plein combats s'évaluent, se testent. Qui sera le prochain à blesser l'autre ? Toi tu sais que je ne suis rien d'autre que mes émotions. Que je ne veux même pas les contrôlés. Poussière d'étoiles se cramant les ailes aux soleil de ton indifférence. C'est ta jalousie que je cherche dans chacun de leur coups de reins. Si. Je. T'. Aime. Tu n'as qu'à me retenir, m'empêcher de les sucer, de les laisser me baiser. Tu sais que je sais en rire, tellement froide, tellement détachée. Et si... On jouait à que j'avais mourrue ? D'un geste sec je me coupe le bras à l'horizontal. Une entaille moyennement profonde de laquelle pourtant s'échappe un liquide de couleur sombre. C'est assez folle pour toi, ça ? Je tend le bras blessé vers lui, tenant fermant le canif dans mon autre main pour ne pas me le laisser prendre. Aime moi Drea. AIME MOI AIME MOI AIME MOI ! J'essuie mes larmes avec mon avant-bras ensanglanté. Laissant une trainée rouge sur mes traits déformés d'amoureuse aliénée.

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Ven 12 Nov - 1:37


Je regarde As' allongée par terre, recroquevillée sur elle même. Nous sommes idiot je le sais. Mais je ne peux inventer des sentiments effacés. Tu le sais que je m'en tiens à mes choix et qu'après je me hais et veux les refaire à l'endroit. Mais je me complais dans ce gouffre froid. Étroit, maladroit, je ne suis que moi. Je te regarde te lever et glisser ta main dans ta robe. Tu resort quelque chose. Quoi ? Je ne savais pas qu'en plus tu remodelais l'utilité du soutien-gorge, on m'avait fait le coup des capotes, des téléphones et des billets mais jamais d'un couteau. Un geste de la main. Je ne tente rien je te regarde. Toi tu sais que je ne suis rien d'autre que mes émotions. Que je ne veux même pas les contrôlés. Poussière d'étoiles se cramant les ailes aux soleil de ton indifférence. C'est ta jalousie que je cherche dans chacun de leur coups de reins. Si. Je. T'. Aime. Tu n'as qu'à me retenir, m'empêcher de les sucer, de les laisser me baiser. Tu sais que je sais en rire, tellement froide, tellement détachée. Et si... On jouait à que j'avais mourrue ? Je regarde le miroir pour ne pas la regarder. Ne parle pas d'eux, ni de leur corps, je les aurais tué de mes mains, j'aurais ériger un cimetière à l'horreur de mon cœur, à l'immonde imperfection de se que l'on nomme jalousie. Je regarde alors ton reflet enfoncer la lame dans ton bras. Je voudrais tourner le regard pourtant mes ongles , seul, s'enfoncent dans ma peau. Non je ne fais rien.C'est assez folle pour toi, ça ? Aimes moi Drea. AIME MOI AIME MOI AIME MOI! J'avale ma salive, regardant le sang couler sur son bras. Le sang sur son visage, je reviens à son vrai visage. Je m'avance. Je regarde le sang sur son visage et mon index l'enlève sans aucune émotion. Je les déteste tu sais ? Mais je ne t'aime pas As' mon corps te veut ma propriété ; mon être lui veut te rejeter. Je ne veux pas jouer avec toi. Tu es folle oui...tu veux que je te montre un truc ? Je prend sa main. Je sais bien qu'elle ne le lâchera pas. Je prend ses doigt dans les miens, avance mon bras et enfonce le couteau dans mon avant bras. Ça fait mal et j'ai sous estimé la tranchant de l'arme. Le métal s'enfonce rapidement dans ma chair. Je serre les dents. Mon pull troué laisse maintenant échappé goutte à goutte le sang qui tombe au sol. Je peux être aussi fou que toi...mais même là je ne t'aime pas... je ne peux pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Ven 12 Nov - 1:57




Je les déteste tu sais ? Mais je ne t'aime pas As' mon corps te veut ma propriété ; mon être lui veut te rejeter. Je ne veux pas jouer avec toi. Tu es folle oui...tu veux que je te montre un truc ? J'espère bien que tu les détestes; Manquerais plus que ça. Que tu n'en est rien à faire. Leurs bras autours de mon corps d'oisillon avoue, avoue ça te bouffe. Et j'adore ça. J'adore te faire mal. Me faire mal. Nous entre-tués. C'est bien plus drôle qu'un conte de fée. Remastérisé, il est pas tellement plus intéressant comme ça notre conte de tarés ? Tu ne veux pas jouer ? Alors pourquoi tu ne pars pas ? Tu ne te connais pas Andrea. Tu es pantin de ta propre existence. Tu es l'enfant qui a peur de l'orage de ses sentiments. La foudre des émotions. C'est bien là l'intérêt, vibrer à l'unisson. J'hauche la tête lorsqu'il me propose de ma montrer quelque chose. De toi je veux tous voir. Je le laisse se saisir de mon bras, resserrant juste un peu plus ma main autours de la lame. Mais au lieu de chercher à me l'enlever il se l'enfonce à son tour dans le bras. Le tissu déchiré laisse entre-voir la plaie. Celle-ci se met à saigner. Je penche la tête, fascinée. Je peux être aussi fou que toi...mais même là je ne t'aime pas... je ne peux pas. Je me baisse sans m'enlever de ses bras. Arrivée à la hauteur du sol je récupère du bout d'un doigts les gouttes de sang m'acculant le carrelage. Puis je me relève et dessine une crois sur ma épaule dénudé. es geste était lents, mesurés. Sans préavis pourtant je le repousse de toute mes forces. M'écartant à l'autre bout de la pièce d'un bons. Regarde comme tu sais pas me mentir... Je re-dessine la croix de ma lame. Faisant se mêler nos sangs. Comme notre aveuglement viens brûler notre ardeur aux coeurs même de ta peur. je lui souris, petite enfants tant de fois rongés. Mise à terre. Je lui envoi un baiser, soufflant dans l'aire pour le mener jusqu'à lui. Aime moi... Moi qui es tellement froid.

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Ven 12 Nov - 2:24


Je regarde mon bras en sang; merde ça coule beaucoup en plus. Mais j'en ai rien à faire, je crois qu'elle m'a contaminé. Je la regarde se baisser et passer son doigt dans le sang. On se croirait dans un film; pourtant c'est mon sang qui coule. Et je le sens passer ma plaie qui brûle sur mon poignet. Je la regard ce dessiner une croix, je la regarde sans bouger. Quoi ? Sommes nous vraiment destiné à nous entre-tuer à jouer chacun avec les sensations de l'autre ? Non dans ce jeu il n'y a que moi qui me joue d'elle. Elle a toujours été franche, elle a toujours su. Je la sens me repousser alors brutalement et je fais deux pas en arrière surprit. Elle recule et me fusille du regard alors que son canif s'enfonce de nouveau dans sa peau, retraçant son dessins rouge de mon sang. Le sang ruisselle et se mêle au mien. Regarde comme tu sais pas me mentir... Comme notre aveuglement viens brûler notre ardeur aux cœurs même de ta peur. Aime moi... Moi qui es tellement froid. Elle se laisse tomber au sol. Un pas en avant. Vers elle. Vers ces sentiments. Je me fige, je la fixe de longue minutes. Que suis-je entrain de faire ? Pourquoi jouer avec ça ? Je devrais lui enlever cette lame, je devrais la gifler pour qu'elle arrête tous cela. Comment cela a-t-il dérapé ? Depuis quand jouons nous sur cette scène nommé tragédie ? Je me met à genou à côté d'elle. Arrêtes que veux-tu gagner ? Mon cœur ? Ma vie ? Je ne te les laisserais pas. Arrêtes Asline...s'il te plait. Tu peux être soigné.. au pire je reste à tes côtés... Je pose mes doigts sur la lame, voulant la lui retirer. La retirer avant qu'elle fasse une connerie. Avant qu'elle fasse quelque chose d'irrécupérable. Je prend mon téléphone, enclenche l'appel des secoures. Il faut juste l'occuper maintenant jusqu'à leur arriver. Juste qu'elle fasse pas de connerie; elle est folle. Sorcière. Tu me fais flipper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Ven 12 Nov - 2:44




Au sol je me demande comment j'en suis arrivé là. Pourquoi la carrelage me semble tous à coup aussi froid. Il viens s'agenouiller tout près de moi. C'est bien mignon tout ça. On deux pauvres cons, enfin j'dit ça... Il attrape la lame et je lui retire la seconde d'après. Non tu ne me prend pas ma baguette magique ! On n'arrache pas au magicienne l'objet de leur pouvoir. Mon pouvoir sur toi, peux-t-il se mesurer à la force de mon désespoir ? Geôlier de mon coeur. Ne me rend jamais cette organe de malheur. Je préfère te confier mes peurs, plutôt que de finir dévorés par des psychoses. Arrêtes que veux-tu gagner ? Mon cœur ? Ma vie ? Je ne te les laisserais pas. Arrêtes Asline...s'il te plait. Tu peux être soigné.. au pire je reste à tes côtés.. Et puis d'abord je suis pas folle ! JE NE SUIS PAS FOLLE ! Je suis amoureuse ! Personne ne pourra-t-il donc comprendre l'ampleur de ce sentiment ? Comprendre qu'il est moi ? Je ne suis que l'allégorie de l'émotion. Destruction par la passion mais mon esprit n'est pas perdu ! Je sais ce que je dit, même si je peux sembler cru. Je suis amoureuse, j'aime de tout mon être Drea... Juste rien. Ce n'est pas plus compliqué. Alors pourquoi ? Pourquoi personne ne veux bien croire en moi ? Achève moi. Raccroche ce téléphone ! NON ! Je tape dans sa main, envoyant le portable s'exploser contre le mur opposé. L'adrénaline me permettant de ma dégager, je récupère les mouvements de mon bras armé. Je tranche dans la chair, net, à la vertical. Je l'embrasse. Penchant mon corps en avant je viens liés nos lèvres tous en faisant glisser la lame contre ma peau. La douleur me fait un peu suffoqué. le sang qui coule abondamment pourtant ne me fait pas paniqué. Il n'y a là que la saveur divine de ses lèvres. Je le savais. Ça fallait la peine et toutes cette haine. Quitte même à s'en tuer.

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrea C. Naihtwon

avatar

ϟ messages : 39
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : signature & avatar ; nevada
ϟ célébrité : william eustace

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Ven 12 Nov - 3:03


Non tu ne me prends pas ma baguette magique ! Elle reprend sa main et m'entaille les doigt, je dis rien. Ca fait presque pas mal. Je m'en fiche, je ne tente rien en faite. Du moins je ne retente pas de lui prendre le couteau. JE sais que tu pourrais faire n'importe quoi. Pourquoi je m'oblige à te marteler cela ? Tu es folle ? Non je ne crois pas, je me complais dans cette idée que tes sentiments pour moi sont fictifs, c'est plus simple à détruire,non? Et puis d'abord je suis pas folle ! JE NE SUIS PAS FOLLE ! Je suis amoureuse ! Personne ne pourra-t-il donc comprendre l'ampleur de ce sentiment ? Comprendre qu'il est moi ? Je ne suis que l'allégorie de l'émotion. Destruction par la passion mais mon esprit n'est pas perdu ! Je sais ce que je dit, même si je peux sembler cru. Je suis amoureuse, j'aime de tout mon être Drea... Juste rien. Ce n'est pas plus compliqué. Alors pourquoi ? Pourquoi personne ne veux bien croire en moi ? Achève moi. Raccroche ce téléphone ! NON ! Je sens un coup violent, mon téléphone part se fracasser contre le mur. J'ai mal au doigt, tu fais mal As'. Je te regarde inquiet de se que tu vas faire. Pour une fois prouve le moi que tu n'es pas folle alors. Non il semblerait que tu veuilles justement me prouver que tu l'es, ou bien le contraire. Mais pourtant j'aurais préféré que tu me montre que tu as toute ta tête autrement que de voir le couteau s'enfoncer dans ta chair de tes bras. Je crispe la mâchoire, arrêtes s'il te plait. Tu te jettes sur mes lèvres et je sens le couteau frôler ma gorge, le manche. Je comprend alors ton geste. Qu'est-ce que tu fais. Je sens quelque chose contre ma main, c'est tiède, et liquide. Tes larmes rouleraient-elles de tes joues. C'est bien trop abondant. Sans le voir, je le sais déjà et mes yeux se brouillent d'un seul coup. As'... Arrêtes...pourquoi tu fais ça...tu es pas folle alors pourquoi. Je te crois je te crois ... Sa robe blanche ressemble au rouge de ses ongles, je sens des larmes rouler en abondance sur mes joeus quand je comprend que ça sert à rien. Qu'il s'arriveront trop tard, car elle est trop douée pour n'importe quoi. Elle a raison je ne suis que le pantin de mes sentiments. Je suffoque et je comprend qu'elle a raison et elle réussit toujorus tout. Et aussi qu'elle réussit encore mieux que moi lorsqu'elle veut nous séparer. S'il te plait...écoutes moi...reste là...regardes Je lui arrache son couteau de la main. Il ne lui serre à rien et je pense à ça quand un sanglot bloque ma gorge, je prend ma veste et essaye d'essuyer le sang de sa gorge mais ça coule trop. J'enfonce le couteau dans mon bras dessinant un A et un deuxième A que j'enroule au premier. Je lui plante mon bras sous ses yeux, ruisselant de sang. Tu t'en souviens...As'...tu t'en souviens il y a trois mois...tu as dis ça « Tu ignores je le sais Qu'on peut mourir d'aimer... » Tu t'en souviens... As' pourquoi tu fais ça...tu es pas folle...tu as réussis regarde...tu as vu sois heureuse...je te donne tout...tu as raison je suis un menteur...Mais tu sais je le sais. Je le sais qu'on peut en mourir. Je garde son couteau et je coupe tout mes bras le plus fort, le plus loin possible, je coupe mon coude ça fait mal et pourtant la seule douleur c'est celle de ma gorge brouiller par les sanglots. Et je suis rendu à me faire mourir car la fille que j'aime ce suicide devant moi. Je vois trouble les larmes; je me sens vide. Tu as raison j'ai froid moi aussi.? Je prend tes lèvres. J'ai envie de toi. Et je trouve ça bête que je sois sur le point de crever pour te dire cela. A quoi ça sert de vivre si tu n'es plus là... A quoi ça sert d'avoir des yeux si je ne peux plus regarder la fille que j'aime, à quoi sa sert d'avoir d'avoir des mains si je ne peux plus te toucher, te serrer dans mes bras. Je préfère mourir que de vivre sans toi. ...Sorcière.. Je tremble. De peur ? De froid ? J'ai peur et froid; mais surtout j'ai mal qu'on en soit là. Je serre ta main dans la mienne, ta main est froide, la mienne aussi. Tu sais que j'ai jamais aimé les scènes de ménage mais toi tu es toujorus été théâtral, encore une fois tu as gagné. Sorcière. J'essaye encore de cacher ta gorge, mains main couverte de ton sang. En quelques sorte je te tus et je me tus...Roméo et Juliette à Bristol; on a jamais été capable d'inventer notre histoire et nous finissons par copier la mort de notre amour comme un vulgaire spectacle. Je t'aime... Ton visage blanc, tes cheveux blond, j'essaye de m'emparer de tes lèvres. J'ai si froid. Je t'aime tellement et ça fait encore plus mal que de l'avoir refoulé durant tant d'années...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aslinn Henessy
    ASLINN ♣ Loosing mind's child

avatar

ϟ messages : 109
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Sky Stracke

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
80/100  (80/100)

MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   Ven 12 Nov - 3:27



As'... Arrêtes...pourquoi tu fais ça...tu es pas folle alors pourquoi. Je te crois je te crois ... T'en que tu me crois... S'il te plait...écoutes moi...reste là...regardes Ça termine si bien notre chemin de croix. Je regarde, ne pouvant plus parler. Tu t'en souviens...As'...tu t'en souviens il y a trois mois...tu as dis ça « Tu ignores je le sais Qu'on peut mourir d'aimer... » Tu t'en souviens... As' pourquoi tu fais ça...tu es pas folle...tu as réussis regarde...tu as vu sois heureuse...je te donne tout...tu as raison je suis un menteur...Mais tu sais je le sais. Je le sais qu'on peut en mourir. Je me souviens sans même avoir un effort de mémoire à effectuer. Les yeux coller à chacun de ses gestes je le vois imiter mon acte. S'ouvrant les bras, ses bras qui pourtant continuer de m'enlacer. On aura bien fini par s'entre-tués. Drôle de pacte. Scellés dès le jours où nos regards se sont croisés. On l'a sut on s'est aimé. À contre-sens. On a perdu mille bouts d'enfance. Nos lèvres emmêlaient avec fougue et angoisse. Je me demande bien ce qu'il y a après la mort sur cette terre. Une nouvelle vie ? Je préfèrerais un néant à deux. Je ne veux pas être séparé de toi. C'est tellement bon de t'embrasser, de pouvoir te voler cette ultime baiser. S'embrasser à en crever. Sincèrement j'adore cette idée. A quoi ça sert de vivre si tu n'es plus là... A quoi ça sert d'avoir des yeux si je ne peux plus regarder la fille que j'aime, à quoi sa sert d'avoir d'avoir des mains si je ne peux plus te toucher, te serrer dans mes bras. Je préfère mourir que de vivre sans toi. ...Sorcière.. J'en es les larmes qui dégoulinent le long du visage. Merci mon dieu, qui que tu sois. Il me l'a dit. Il a avouer qu'il m'aime. J'aurais pus mourire cent de toutes nos haines. Juste pour revoir l'amour inondé ainsi ses yeux. Mon dernier cadeaux des dieux. Par dessus tous ça la douleur et le froid m'envahisse. Ils veulent m'éloigner de mon aimer. Je me bat pour rester éveillée. Ne pas briser l'éteinte magique de ses lèvres contre les miennes. Au loin j'entend des pas précipités. Mes hurlements ont du affolés les gens du cafés. Cela n'a plus la plus petite importance. Ne reste ici que notre innocence. Noirci par ton refoulement et mon entêtement. Nous mourrons comme des enfants. D'avoir rêver nos vis trop fort. Se dire qu'on n'est qu'amis en sachant qu'on à tellement tord. tu m'avais tellement de fois dit de ma taire. C'est maintenant le cas puisque pour toujours on retourne à la terre. Vous ne saurez jamais combien elles sont aimés. Les poussières aliénés.

FIN DE TOPIC : PERSONNAGES DÉCÉDÉS.

___________________________
------------------------

Aslinn Henessy ~
Il n'est d'autre chose à tuer dans
cette vie que l'ennemi intérieur,
le double au noyau dure.
Le dominer est un art.
A quel point sommes-nous artiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coeur polygame pour amour infâme.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coeur polygame pour amour infâme.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour ça ne s'explique pas [PV]
» Yiko, coeur glacé pour sang froid
» La mort c'est l'arrêt du coeur, mais l'amour c'est l'arrêt du cul !
» ce merveilleux mot Amitié
» Aiden M.▬ Les liens d'un grand mais gentil Loup-garou !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Chess mess :: ♣ i knew you were going to bristol :: love is green. :: College Green-
Sauter vers: