AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 1:09




Oui...mais sauf si ce sont des co**eries... Pour le coup je suis un peu refoidie. Moi j'ai vraiment besoin de te parler Matt. Je me sent trop perdue, c'est trop bon de t'avoir comme ça contre moi. Trop bon. Et c'est bien là le problème. Trop. J'ai l'impression d'étreinte de l'eau, de la fume. Mes bras se referme sur ton corps mais c'est comme si tu voulais pouvoir t'enfuir à tout moment. Sais tu que ça me tuerai certainement ? Si tu m'abandonner là sans scrupule. Reprenant nos baiser dans une fuite d'insensible rattrapé, je m'écroulerai au milieu de l'obscurité et la laisserai m'avaler. C'est tellement intangible, tellement précaire. Dire des conneries, mais pour quoi faire ?! Je me faire de la poésie moi. Murmurer avec toi, des choses niaises et inutiles. Des choses douces et mielleuses qui rassure. J'en fous que ça ne soit que des mensonges. Des mots sans contenances, vides de sens et d'assurance. je te demande pas de signer un contrat. Je te demande de me mentir. Dit moi qu'on a toute la vie pour réapprendre à se connaitre. Retirer et briser un à un tous les préjugés qu'on a l'un sur l'autre. Reconstruire une image nouvelle, embellie par l'amour et le sexe. Par nos corps qui s'apprivoisent au lieu de se faire la guerre. Qui n'arrêtent pas de se livre bataille, mais remplace les mots-flêches par les caresses. Chuchote avec moi, au creux de la nuit il n'y a que moi pour t'entendre. Je garderai le secret si tu veux, je veux bien continuer à t'enlacer dans la discrétion. Loin des réverbères on se mélangera avec passion. Pourtant je me tais. Je reste silencieux et me contente de lui baiser le front avec tendresse. Mes yeux sont baignés d'angoisse, de larmes acides que je retiens par la force de l'habitude. Ce qu'il m'offre est déjà énorme. Je saurais m'en contenter. Quitte à en chialer seul et prostré. Quitte à en crever d'indifférence et de volupté. Je l'aime voila tout, et c'est pas près de changer.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 1:30


Matthew ne pourra pas changer si facilement. Il faudra du temps, beaucoup de temps. Mais après tous vaut mieux du temps à de l'absence, il vaut mieux une promesse, un espoir qu'un vide instable. Et puis il semblerait qu'en l'espace de quelques heures, le monde de Matty est déjà bougé autant qu'il ne l'aurait fait en dix ans. Bravo monsieur Lauhs que de progrès en ne serait-ce que deux soirées en sa compagnie. Car il n'y a rien de bougeable pour le jeune Wolden, rien de possible, il n'est qu'un mur blanc, comme un tableau, on écrit mais il efface. Pourtant il semblerait que ce soir, il y ai quelqu'un dans ce monde qui puisse se vanter d'avoir trouvé l'encre indélébile pour inscrire son propre prénom. Il faudrait croire que le jeune Matt' n'avait pas prévu de protéger son tableau de toute sorte d'encre, et que les plus rare, le plus simple et les plus anciennes, soient celles qui viennent à bout de sa barrière.
Face à ce silence, face à cette absence de réponse du blond Matthew comprend son "erreur". Il a envie de soupirer, de l'envoyer chier. Car ce serrait bien plus simple ,non? Car ne choisir entre s'excuser et essayer de comprendre ou bien le lâcher et arrêter si facilement il choisirait la moindre. Mais qui a dit que tout était facile? qui a dit que Pythagore avait envie de facilité la tâche au élève de seconde? Qui a dit que la recette du soufflet au fromage était simple d'accès? Qui a dit que face à un mur d'escalade prendre les escaliers serrait plus jouissif ? Je t'écoutes tu sais ... de toute manière t'as rien à craindre il n'y a aucune porte que je peux claquer si tu m'envoie à la figure certaines choses... finit-il par dire. Car il est vrai qu'il reconnait avoir la fâcheuse tendance à claquer la porte à la moindre remarque qu'il l'emmerde, sortir à la moindre envie de meurtre, et surtout fuir lorsqu'il a pas envie de faire face. Hors ici il n'y a pas de possibilité. Il ne laisserait pas Eden seul au milieu de nul part, donc si vraiment il voulait se casser ils devraient être encore trente minutes dans la voiture. Bref aucune échappatoire pour le jeune rouquin. Il avait sentit ses lèvres sur son front, il relève la tête terminant sa phrase par un simple baiser. Et voila il berce déjà dans le néo romantique à gogo, gerbant à souhait. Et oui pour Matt' ce simple geste témoigne du absence total de cohésion entre ses neurones ce soir. Et pour lui rien qu'être là relève déjà de couple, hé oui pour certain la définition est vite prise...

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 2:01


Je t'écoutes tu sais ... de toute manière t'as rien à craindre il n'y a aucune porte que je peux claquer si tu m'envoie à la figure certaines choses... Il m'embrasse pour terminer sa phrase. Un baiser en douceur qui me fait instantanément rougir. Tu oublis la voiture... Et puis tu veux que je te raconte quoi comme connerie ? Oh comme c'est jolie tes cheveux comme des feufolet sous les reflets de la lune, tes yeux miroire du bleus obscure de la nuit tellement profond qu'on s'y perdrai ? J'crois que c'est un peu trop niai, même pour moi. So' j'vais pas te parler d'hamburger, de cigarette ou de rouge à lèvre ? Y a pas de fast-food dans le coin, le paquet il me semble est resté sur le toit de la voiture, qui d'ailleurs est vers où déjà ?, et puis bah... T'es pas une nana quoi, maquillage ça colle pas. Je glousse nerveusement. Quand je commence à trop parler c'est que je suis franchement stressé. Pourquoi j'angoisse à ce point tout à coup ? Est-ce parce que je l'imagine si aisément partir sans un regard, claque effectivement la portière et démarrer la caisse à toute vitesse ? Je me resserre contre lui plaçant mon nez contre sa joue. Ma main qui n'est pas contre la sienne continuant de glisser entre les mèches rousses. Ils sont vraiment doux ses cheveux, je me fait la réflexion à chaque fois que j'ai pus y toucher. Ils sont volatiles, à l'image de leur propriétaire. Tu crois que je peux retenir la nuit ? la laisser enveloppé autours de nous comme un mur pour se défendre du reste du monde. C'est idiot je sais, pas besoin de me le dire. Mais tu m'as bien dis de dire des connerie uniquement ? Alors voila... Oh et puis. Je viens relever son visage, deux doigts sous son menton. Plongeant ms yeux dans les siens, j'essai de lire en lui. Je n'y suis jamais parvenue mais sait-on jamais. Les miracles peuvent arrivés. Quoique vue mon karma, j'aurais plus de chance qu'il me rit au nez. Finalement je lui vole une seconde sa si jolie bouche, puis me détachant de son corps sans détaché nos mains, je continue d'avancé un peu plus avant dans la nuit. Les bruits de nos respirations mêlées sont amplifiées, un reflet lunaire et je devine en jeu d'ombre nos silouhettes cote à cote. Je fait volte face et le percute en venant l'embrasser dans le même geste. Je me rend bien compte que j'agis plus qu'étrangement, j'y peux plus rien, ce soir mon coeur à pris les commande. Et le peu de raison qui me reste m'empêche juste de lui dire je t'aime.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 2:24


Tu oublis la voiture... Et puis tu veux que je te raconte quoi comme connerie ? Oh comme c'est jolie tes cheveux comme des feufolet sous les reflets de la lune, tes yeux miroire du bleus obscure de la nuit tellement profond qu'on s'y perdrai ? J'crois que c'est un peu trop niai, même pour moi. So' j'vais pas te parler d'hamburger, de cigarette ou de rouge à lèvre ? Y a pas de fast-food dans le coin, le paquet il me semble est resté sur le toit de la voiture, qui d'ailleurs est vers où déjà ?, et puis bah... T'es pas une nana quoi, maquillage ça colle pas. Oui là il est vrai qu'en l'entendant parler ainsi, commencer à dire des conneries; il aurait du dire se qu'il pensait et lui dire qu'il pouvait parler sauf pour dire des conneries, et non dire qu'il devait se taie sauf pour dire des conneries. Oui il aurait du le dire mais Matty était pas quelqu'un de très normal, c'était évident. Mais entendre ainsi parler Eden, parler tel une fille. Oui pour Matthew c'était encore plus stressant. Ho puré il en a tellement envie, de choisir le faciliter. De choisir de ne pas stresser, de ne pas avoir peur, de ne pas craindre et de fuir. Il en a tellement envie, sauf que se serrait fuir Eden... J'aime bien les hamburger... Crétin double crétin mais au moins il essaye d'évacuer cette tension horrible entre eux deux. Il sent se serrer contre lui, il le laisse faire, lui-même resserrant ses bras. Le nez contre sa joue du blond, sa respiration contre lui. A-t-il conscience qu'il est entrain de foutre son monde à l'envers? D'inverser l'ordre du jour et de la nuit?D'inverser le sens et l'heure des marées? A-t-il conscience que les mots prennent un autre sens, que les images changent de couleurs, que les sensations semblent différente lorsqu'il est là? En a-t-il seulement conscience là maintenant? Tu crois que je peux retenir la nuit ? la laisser enveloppé autours de nous comme un mur pour se défendre du reste du monde. C'est idiot je sais, pas besoin de me le dire. Mais tu m'as bien dis de dire des connerie uniquement ? Alors voila... Il se dégage des bras de Matty, gardant néanmoins sa main ancrée dans la sienne. Il s'éloigne de lui, marchant dans la nuit. Et Matthew le suit, ne sachant pas où ils ovnt marchant juste dans le noir oppressant les entourant. Que répondre? Matt' là cherché, encore une fois il a contrôler se que les autres peuvent dire, faire et penser. Il ne changera donc jamais? Et moi je n'en n'ai que faire de cette nuit...j'aimerais qu'elle soit finit ou qu'elle n'ai jamais existé...j'aimerais que le jour où je suis entré dans cette église ce fut une autre. J'aimerais habité loin, à Paris peut-être. Je mangerais des sushi, je serais en FAC de médecine, j'aurais une fiancée, jolie, gentille, sage, on plairait à nos parents. Et je ne te connaitrais pas...et je m'en ficherais. J'aimerais ça... Voila moi aussi je dis des conneries, c'est facile hein ? C'est si simple de dire n'importe quoi, de mentir, des les dires ces conneries. En faite j'ai aucun mérite, il suffit de tous déformé, tu met à l'inverse se que tu pense, tu dis le contraire de se que tu dirais si tu étais sincère...c'est ça dire des connerie, je suis doué Il ne pouvait pas changé, il ne pouvait pas dire des choses ainsi. Mais il pouvait au moins faire comprendre à Eden qu'il pensait rien de toute cette apparence "j'en foutiste". Son monologue était incompréhensible.Il s'en doutait. Il le savait, c'était bizarre et il avait sentit la main d'Eden bougé au début de sa phrase; mais lui n'avait pas lâcher sa main. Avant de finir, pour que le blond entende tous. Et puis il la tenait encore. Mais j'aime pas lorsque les gens m'en disent...c'est drôle ,non? Non c'est pas drôle. Alors te t'en fous de se que je dis; si tu veux parler fais le...j'ai rein pour te bailloner de toute manière et les clefs de la voiture son là-bas donc le temps que j'atteigne la voiture tu auras la temps de faire de même tu ne risques vraiment rien tu sais... Il se rendit compte que ce soir il avait la langue un peu trop pendu et qu'il disait un peu trop de chose à son goût. La coke? Ho non ses effets devenaient de moins en moins visible, au grand déplaisir de Matt'; juste la soirée, Eden, lui, voila se qui était les facteurs de tous cela...

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 3:03



J'aime bien les hamburger... Tu devrais vraiment pas répondre à mes déblatérations digne d'une gamine effrayée Matt. Mais bon merci l'enc*lé de créateur je m'abstiens de sur-enchérir sur tout ça et me contente de commencer à marcher. Un pas après l'autre, ne pas reculer ne pas s'arrêter. Comme la vie qu'on mène jour après jour. Un mot, un geste, un sourire, un regard et rien ne se défait. Rien ne peux s'éffacer ou s'oublier. On l'intègre, on l'avale aussi dure que ça soit à digérer. Mais on avance. À contre courant ? Rien à faire. Rien à foutre. Traverser en courant un autoroute. Voila à quoi se résume nos existences. Voila pourquoi on est souvent blessé, tué. Sur le coup ou pas, c'est une question de chance. Au jeu de l'ignorance le hasard est seul rois. C'est tellement vrais qu'on se hais. On se hais parce qu'on est faible, impuissant face à l'imprévisibilité de nos vies. Un fil qui casse un corps désarticulé. Je voudrais fuir avant que le tonnerre gronde. Esquisser l'amour avant que le bateau s'inonde. Mais tu parles et tous reprend place dans une immobilité mensongère. Parce que le temps file, il n'y a rien de plus certain, rien de plus sûre. Rien ne dure jamais. Et moi je n'en n'ai que faire de cette nuit...j'aimerais qu'elle soit finit ou qu'elle n'ai jamais existé...j'aimerais que le jour où je suis entré dans cette église ce fut une autre. J'aimerais habité loin, à Paris peut-être. Je mangerais des sushi, je serais en FAC de médecine, j'aurais une fiancée, jolie, gentille, sage, on plairait à nos parents. Et je ne te connaitrais pas...et je m'en ficherais. J'aimerais ça... Voila moi aussi je dis des conneries, c'est facile hein ? C'est si simple de dire n'importe quoi, de mentir, des les dires ces conneries. En faite j'ai aucun mérite, il suffit de tous déformé, tu met à l'inverse se que tu pense, tu dis le contraire de se que tu dirais si tu étais sincère...c'est ça dire des connerie, je suis doué. Mais j'aime pas lorsque les gens m'en disent...c'est drôle ,non? Non c'est pas drôle. Alors te t'en fous de se que je dis; si tu veux parler fais le...j'ai rein pour te bailloner de toute manière et les clefs de la voiture son là-bas donc le temps que j'atteigne la voiture tu auras la temps de faire de même tu ne risques vraiment rien tu sais... Si dans une phrase je savais qu'on pouvais ressentir différentes émotions, je n'aurais jamais crue pouvoir subir un ascenseur émotionnel de plusieurs centaines d'étages. J'en reste bouche bée. D'abord paniqué, j'ai sentie tous me corps se glacé devant ses premier mots. En plus je ne le vois pas absolument pas parisien. Il est parfaitement bien à Bristol, près de moi. Nan mais oh faut pas déconner quoi. Et puis la suite m'assaille avec la soudaineté d'une claque. Mais alors des claques comme ça j'en veux bien tous les jours. Je signe de-suite même. Un sourire s'accroche à mes lèvres, inévitablement j'ai rougis. Pourtant à cet instant je n'en éprouve plus de honte. Je le serre contre moi puis l'embrasse avec fougue. Rien de plus couple que ma réaction je l'avoue. Ça pourrait bien lui faire peur, et j'arrive à comprendre qu'il est effectivement lui aussi effrayé par la tournure des évèments. Moi savoir qu'il panique lui aussi me rassure. Ceci veux bien dire qu'il n'a pas prémédité de coup foireux. Je rond le baiser pour lui chuchoter, moi aussi ce qui se passe ce soir me fait peur, p*tain oui trop peur. Mais si on laisser juste les choses avancer sans rien décider ?

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 3:20


Lorsqu'Eden se retourne brusquement, Matty' n'a pas vraiment le temps de s'y préparer. Ni même de comprendre avant que ses lèvres soient attrapé par celle d'Eden qui se plaquent contre lui. Il en pert le souffle, la notion du temps, de l'endroit. C'est quoi cette impression? Pourquoi est-ce que les étoiles semblent loin? Pourquoi n'y a-t-il plus aucune reliure entre lui et le monde? Est-ce normale que tous vacille. Respires. Et ce baiser, le genre de baiser à donné au nausée aux plus envieux, le genre de baiser à vous faire perdre la tête. Et justement il l'a perd la tête. moi aussi ce qui se passe ce soir me fait peur, p*tain oui trop peur. Mais si on laisser juste les choses avancer sans rien décider ? Ca c'est encore plus flippant? Le fait qu'Eden parle de ses sentiments, enfin ses émotions, sa peur et qu'il dise à voix haute se que ressent Matt'. Ça fait si niaiseux, si gnangnan, si plat, si ...si couple quoi. Oui c'est vraiment pas le truc de Matthew il faut croire. Pourtant serait-ce le genre de chose qui va devoir changer à l'occasion? Matthew l'embrasse doucement. Sans rien répondre. Faut pas rêver, il n'est pas venu le jour où Matty avouera ses peurs et se qu'il ressent. Même pour l'homme qu'il aime. Il l'embrasse, sa main libre caressant sa joue s douce, si parfaite. Ce n'est pas un rêve.

Allez viens on rentre... Au bout d'un moment ça voix rompt le silence et le baiser. Ils ne sont plus très loin du tout de la voiture Eden les ayant fait tourner en rond. Matt' la rejoint et ouvre la portière à Eden. Il le referme et reprend sa place au volant. Et dire que tout à l'heure il y a deux heures, il était au même endroit, à en vouloir à Eden. A le détester pour une raison inconnu. A le fuir. Et maintenant le voila qui connait cette raison, qui s'y abaisse et glissa sa main dans celle du blond. Tu crois que je peux retenir la nuit ? la laisser enveloppé autours de nous comme un mur pour se défendre du reste du monde. Il y repense en démarrant d'une main le moteur. Faisant une marche arrière contrôlé, son autre main posé sur la cuisse du jeune homme blond, tenant sa main. Fermes tes volets...si tu veux que la nuit ne s'estompe pas...fais en sorte de contrôler le temps...fermes les volets... répond le jeune homme au bout de quelques secondes, songeant aux paroles d'Eden. Il lui sourit; et à ce moment ce dit que cette soirée est bizarre, qu'il devrait pas être censé sourire comme ça.

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 3:48






On rest encore un long moment à s'embrasser. Debout dans cette nuit de tarée, je me sent bien et puis c'est tout. Pas envie de voir plus loin que le bout de son nez, que la saveur de ses baiser. Il ne me répond rien, mais ça je m'y attendais. S'il avais formulé une réponse il aurait dut avouer, ou nier quelque chose que je sais sans qu'il le dise. Il a peur, pire, le grand Matthew Wolden ressent des émotions. Je ne fait pas de commentaire, on vas tenter de diable tout de même. j'ai déjà suffisamment joué avec le feu, la brulure qu'il m'a faite me fait crever. À petit feu. Alors merci mais la témérité exagéré par sur n'importe quoi, et encore moins avec n'importe qui. Mais Matt n'est pas n'importe qui répondrez vous. Aller vous faire foutre merde d'accord ? J'peux être aussi contradictoire que j'ai envie. Je ne suis pas mes propres conseilles, et n'en déroge pas d'un pouce, tout ça quand ça m'arrange. Moi. Et pas quand ça vous plait. Nah ! Allez viens on rentre... J'aquièce et le suis jusqu'à la voiture. Qui d'ailleurs n'était finalement pas si loin. On a dut tourner en rond. Bon exemple de notre relation ça... Vas tu la fermer oui Eden ? Il m'ouvre la portière, je monte et m'assois sur le siège et murmurant un merci. Un peu nerveux quand même de ce qui vas arriver après. On ne se refait pas hein. À ma surprise pourtant il reviens me prendre la main et démarre la voiture. J'aval ma salive, ne sachant quoi dire je me contente de profiter avec délice de la chaleur de notre mains liées. Fermes tes volets...si tu veux que la nuit ne s'estompe pas...fais en sorte de contrôler le temps...fermes les volets... Très bonne idée. Voila un moment qu'on roule dans un silence doux, cotonneux. Tellement différent de celui tranchant et distant de l'aller. Les lumière de la ville commence à apparaitre et je regrette un peu l'obscurité qui rendait notre intimité plus magique. Je lui caresse la main du bout du pouce, le regard perdue dans le vague. Tu sais où est la maison de Naomi, je lui demande en tournant les yeux vers lui. Je serais bien rester dormir avec lui. Avoir le bonheur indicible d'une personne qui dors à vos côté. Cet anti-solitude le plus efficace au monde. Mais je n'espère pas spécialement non plus que cela se fasse. Il ne faudrait pas oublier qui me tiens la main... Mais quand même, il me tiens la main quoi !! Bon dieu c'est moi où je souris très niaisement là ?

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 4:02


La route prend alors place en fond sur le pare-brise. Une route à ne plus en finir. Une route à perte de vue, qu'une simple ligne droite face à eux. Matty allume ses phares, le noir s'éclipsant devant la voiture et les ténèbres se refermant là où les lumières ne sont pas assez puissante pour se glisser. Le silence règne. Doux, opaque. Rien à dire. Matthew n'a pas envie d'allumer la radio; il déteste les gens qui allument la radio ou la musique pour combler le silence. Mais plus les minutes passent et plus il se renferme peu à peu sur lui-même. Les évènements passant en boucle dans sa tête. Les retransmettant un à un. Et le jeune homme se replit sur lui-même. Oubliant presque la présence d'Eden. Ses yeux bleu océan posé sur la route; perdu dans ses pensées il paraît glacial. Apparence qu'il s'est efforcé de construire durant des années et maintenant il le fait sans le savoir.Et plus Bristol approche; plus il se renferme. Pourquoi? Comment? Pour qui? Allez savoir, les dizaines de questions qui se pressent dans la tête du garçon. Pensées emmêlées, embrouillées,compliquées. Il ne sait pas quoi faire, non il ne veut rien faire; juste conduire. Rien arrêter. De longues minutes s'écoulent, lentement, dans le silence. Tu sais où est la maison de Naomi? La maison de qui? Quel rapport avec Naomi ? Puis il comprend le rapprochement, c'est pas la maison de Naomi c'est leur maison à eux deux. Matty' reste silencieux, n'y répondant pas. Froid, distant. Bristol apparaissant devant leur yeux. Il garde son visage sur la route. Je pensais à rentrer chez moi....

Il tourne le visage vers Eden, un sourire doux étirant ses lèvres. Effaçant les traces de son retranchement. Il tourne à une ruelle, se retrouvant dans celle de Eden et Naomi. Il lui sourit, un sourire à double-sens. Si Eden souhaite rentrer pas de problème. Matthew lui sourit, sa phrase étant étrange. Il comptait rentrer chez lui? Pourtant son appart' est à deux rue de celle-ci? Aurait-il aussi songé au fait qu'Eden préfère passer la nuit chez lui? Questions nombreuses étrange et toujours reflétant le caractère étrange et pas prévisible du tout du roux. Il avança dans la rue calme.

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 4:28



Je me sens optimiste. C'est une attitude vis à vis de moi même assez inabituel aussi je me sens pas mal paumé. Tous ça c'est passé un peu trop vite. Y a baleine sous gravillons sans déc'. Vas y avoir une merde qui vas me tomber sur le coin de la gueule dans ma longtemps ça oui. Oui mais, pas ce soir. Ce soir je me sent comme un bisounours qui a enfin droit à sa dose de quelqu'un. Tan pis pour la niaiserie, pour l'irréaliste probant de mes envies ou par la débilité du sourire qui reste collé à mes lèvres. Je veux y croire. Au moins un peu. La voiture entre finalement dans la ville. Si seulement elle avais pus disparaitre. Pouff, plus de ville, plus d'habitant, plus de monde. Juste moi et matt encore seuls pour de longues heures. Égoïsme quand tu nous tiens... Oh et puis au diable les jolies pensées, l'altruisme et la générosité. Enfin non pas au diable, à Dieu plutôt. Parce que l'enfer c'est le paradis, comme mon prénom mon existence et ma maladie. Et que mon paradis c'est l'enfer. Il y règne en tyran sans scrupules, avare de sentiments sans limites. Il mène nos torture d'une main de maitre. Mais qu'y pouvons nous si l'azur de son regard fait perdre jusqu'à la sensation de brûlure des paroles qu'il use ? Si profondes soient ses blessure. On reviens à ses lèvres à son odeur, on en abuse. Et va y puisque tu es si fort toi, refuse... Moi je craque. Parce que j'ai pas la force de me battre, que je suis mort d'avance. J'ai déjà atteins la déchéance. Alors à quoi bon ? Il tourne dans une rue parallèle à la mienne, mon coeur se serre juste un peu. Je pensais à rentrer chez moi.... Il me lance un sourire doux, innatendue devant l'attitude un ten-tinet renfermée qu'il avait la seconde d'avant. Mais enfin n'ais-je pas dit que je réfléchirais et paniquerai plus tard. Alors j'attrape la perche au vole et lui répond, un peu timide quand même : avec... moi ? Je tourne moi aussi le regard vers lui, me mordillant anxieusement la lèvre. Peut être que je me plante totalement... Ah non mais non on a dit angoisse, de-main.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 4:48


Il arrive devant la maison de Noami et Eden, et aussi d'Emily à se qu'il a crut comprendre. Enfin bon lui et les ragots, les histoires et les affaires autres il s'en contre fiche. Égoïste jusqu'au bout des ongles et fière de l'être. Il ralentit et arrête la voiture conscient néanmoins du regard d'Eden sur lui.
Lui en enfer? Matthew en petit diable? Enfin ce n'est pas un diable c'est sans doute pire; si Matthew était ne serait-ce qu'un paradis le monde serrait alors retourner. Pour lui il n'y avait que deux possibilité le vice et les paradis artificiels. Rien de plus vrais que cela, ni amour, ni amitié, ni joie, ni attachement. Rien ne comptait et il avait toujours eut cela en règles de vie. Oui toujours et Eden se permettait d'arriver et de tous chambouler. C'était Eden le démon pas lui. Cela aurait été amusant car des deux Eden était sans doute le plus Saint. avec... moi ? Matty arrêta la voiture et s'étira lâchant la main du blond. Il le regarda un moment. Ne sachant pas si Eden attendait une réponse à sa question. Avec le temps il comprit que oui, Eden était sérieux et en attendait une. Heu non...en faite c'était prémédité je pensais venir chercher Naomi et la ramener chez moi...ou alors le chat blanc là-bas sous la voiture dit-il ne montrant ensuite le matou allongé sous une voiture les observant de loin. Il avait dit cela avec sérieux mais un sourire provocateur contrastait avec cela. Il passa une main dans sa nuque. Si Eden avait envie de rentrer alors soit. Matt' n'avait rien à dire, avant c'était bien lui qui le jetait sans état d'âme. Ce n'était pas parce qu'il avait changé d'avis et de point de vue que Eden devait accepter tous. Je t'appel plus tard alors... conclut-il. Cette phrase qu'il balançait à tous le monde sans jamais le faire, le genre de phrase préconçu par l'homme. Il regarda la maison éteinte, la jeune femme devant dormir sans doute à cette heure-ci. Le jour commençait presque à se lever. Eden avait raison de vouloir rentrer finalement c'était mieux ainsi ,non? C'était se que se répétait Matty. Et puis si le blond voulait garder la nuit fallait qu'il se dépèche d'aller s'enfermer derrière ses volets. Matt' se répéta cela en souriant , essayant d'être confiant et détaché bien que...

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 5:12




Garé devant chez naomi la voiture s'arrète. La rue est plongé dans un calme de pleine nuit. Il doit bien être 5h du mat. Je me sent totalement crevé franchement. Trop d'émotions trop vite, et du coup trop de trop ça vous fatigue, trop... Bref disons que tous ça m'a vidé de toute énergie. Ou presque. Car si je serais capable de m'endormir là, juste avec sa main dans la mienne lui ne semble pas de cet avis. Heu non...en faite c'était prémédité je pensais venir chercher Naomi et la ramener chez moi...ou alors le chat blanc là-bas sous la voiture J'hausse une sourcil, là franchement c'est pas drôle. Il détache nos mains pour s'étirer, je continue moi de le dévisagé. Je t'appel plus tard alors... mais bien sur, prend moi pour un con Matt. Je souris désabusé devant ce genre de réflexion. Mais ne me laissant pas avoir, non je ne rentrerais pas dans le jeu de la colère ou de l'orgueil froissé. Je renverse plutôt la situation : Viens dormir chez moi. On verra pour se rappeler plus tard. Il était garé sur le côté, à une place tout à fait banal. Coup de chance je peux donc couper le contact d'office avant de lui sourire. Penché vers lui pour atteindre la clef j'en profite pour revenir l'embrassé. Pas de fougue ou d'incandescence, juste là de la tendre De la pure tendresse. Je lui passe la main dans les cheveux en détachant nos lèvres. Lui souriant avec une affection toute particulière. Aller viens on vas dormir, demain on est normalement sensé avoir court, enfin dans deux heures.... mais qu'est c'qu'on s'en fout en faite ! Lui voilant à nouveau un baiser je sort ensuite de la voiture et en fait le tour avant de lui ouvrir sa portière. Sans un mot je lui tend la main, espérant avec une légère anxiété malgré tout qu'il ne redémarre pas la voiture pour m'abandonner comme le dernier des cons sur le trottoir.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 13:02


Matthew le voit sourire, heu depuis quand lorsqu'il dit qu'il rappellera la personne celle-ci sourit un peu comme...un peu comme ça. Pourquoi ce sourire? Viens dormir chez moi. Heu..C'est pas une question ça?! Non s'en est pas une. Et depuis quand ce sont les gens qui invitent Matty' à dormir chez eux? Surtout à dormir? La plus part du temps dormir, et se qui se passe c'est dans l'opposé radical. Écoutes je pense pas que ce soit une bonn... Il est interrompu par les lèvres du blond; par cette sensation renouvelée. Par sa main dans ses cheveux, par sa peau sur ses lèvres. Il perdrait facilement pied avec ce débile qui le fait céder par simple baiser. Il s'écarte et coupe le moteur. Matt' se pince la lèvre avec sa langue, ne sachant pas vraiment que décider. Faux, il le sait parfaitement; mais c'est si...étrange. Il se voit volé un autre baiser; et avant qu'il puisse y répondre le blond est déjà dehors. Il le regarde faire le tour de la voiture; lui se mordant la lèvre en réfléchissant. La portière s'ouvre, une main se tend. Il pourrait reprendre les commandes, il pourrai démarrer le laisser là. Il pourrait revenir à sa personnalité habituelle. Il saisit sa main et pose un pied par terre; prenant son paquet de clope il prend les clefs de la voiture.
Sortant il se relève et voit que dans les yeux d'Eden il y a eut l'angoisse qu'il parte. Il se rend facilement compte que son caractère, ses habitudes, rien est fait pour rassurer le blond en effet. Le prenant par la nuque il l'attire à lui et l'embrasse doucement. Merde c'est fichu il agit comme un vieux couple. Renfermant avec sa main la portière il détache ensuite leur lèvre et ferme sa voiture adoré à clef. D'accord...mais je ne vais pas en cours demain répond-il enfin, un sourire provocateur et séducteur aux lèvres. Il lui vole lui aussi un baiser; puis contourne la voiture tenant toujours la main d'Eden. Il est déjà venu dans cette maison. Naomi devait lui rendre un truc et donc il avait débarqué ici. Toujours aussi débrayé. Il s'en souvenait car Eden, à ce moment là, pas totalement habillé; avait buger un long moment en le voyant. Et ça avait bien fait marré Matty à l'époque, et il l'avait ignoré comme toujours.

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   Dim 10 Oct - 16:42




Écoutes je pense pas que ce soit une bonn... Il tente de répondre, mais je le coupe d'un baiser. Espérant que ceci lui fasse ne serrais-ce que la moitié de l'effet que ça me fait à moi. Cette fichue sensation de perte de contrôle, de sur-sensiblité dans tous le corps. Et à mon grand plaisir ça semble marché car il s'abstitiens de se défendre et une fois que je suis dehors il me suis finalement vers la maison. D'accord...mais je ne vais pas en cours demain. Je ne comptais pas non plus y aller. Je répond sans hésiter à chacun de ses baiser, l'embrasser ne sera sûrement pas une chose à laquelle je m'habituerais facilement. Ça me fait un effet tout simplement, hors des mots. Il me vole un baiser, non vraiment il a pas le droit d'utiliser ma technique de persuasion comme ça. Surtout que le choix est parfaitement claire, entre dormir dans ses bras et dormir sur une table pendant un assommant sur la guerre froide je choisie immédiatement matt. Ceci fait je fouille dans mes poches une fois que nous sommes sur le palier, cherche les clefs que je dégote enfin. La maison est vide, sinon la porte serais fermé, et la lumière du rez-de-chaussé serais ouverte. Naomi laisse toujours une veilleuse telle une phare pour les désespéré au milieu des nuits de Bristol. J'entre le premier, ayant lâché sa main pour accrocher ma veste au porte manteau. Plongé dans un silence paisible la maison est vraiment accueillante. Bon tu es déjà venue ici, mais si jamais par là tu as la cuisine et le salon. Puis l'étage avec toilettes et les chambres. Je me souviens d'abord beaucoup trop bien. Je me levais tous juste, j'était en calbut, maigre et effrayant. Le diable sais combien j'avais pus détester me retrouvé là avec lui. Il vaut mieux que je ne réfléchisse pas à ce genre de souvenir, le fait qu'il m'ignore à l'époque me blesse encore suffisamment merci. Je me tourne vers l'escalier et grimpe quelque marche, flottant entre quiétude et angoisse. Comme si finalement tous ça n'était qu'un rêve tendant à se terminé. Tu viens Matty ? Quoique tu as peu être faim ? Moi j'ai faim de lui... Ahah aller quoi ma gueule je sais. Je vais plutôt dormir et me contenter avec délice qu'il soit à mes côtés.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )   

Revenir en haut Aller en bas
 
de toute façon partit pour comme ça l'est... ( close )
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ronin Yamaguchi(Termine)
» S.H.N ♣ Dans nos ténèbres, il n'y a pas une place pour la beauté. Toute la place est pour la beauté.♥ FINSISH
» « Dans nos ténèbres, il n'y a pas une place pour la beauté. Toute la place est pour la beauté. » | Caranthel
» Choix au repêchage de toute les équipes pour 2021
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Chess mess :: ♣ see you in hell :: corbeille. :: archive rp-
Sauter vers: