AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )

Aller en bas 
AuteurMessage
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Mer 8 Sep - 20:08


I'm hurt, so kiss me now

    « Je pense pas que.... » Matt venais de commencer sa phrase, sortant de la cabine de toilette. Mais très vite, ignorant de toute évidence la moindre syllabe prononcés par Matty, Dixie lui coupa la parole. « Bien sûr que si, Matt. Et tu vas l'accompagner parce que c'est toi qui l'a frappé après tout. Moi je l'ai à peu prêt soigner donc toi tu l'emmènes à l'hôpital et tu restes avec lui pour t'assurer que tout se passe bien. » Oh. Oh... Je crois pas que Matt est franchement envie de voir encore ma tronche ce soir. Et vue la gueule qu'il tire maintenant c'est même certain. D'un côté j'le comprend, c'est un piège qu'elle nous tend à tous les deux là. Un truc de nanas pour nous obliger à être seul et parler... Parler ouai. Mais l'problème c'est qu'avec Matt on a jamais sue se parler ! On s'ignore. On se jette. On s'engueulade. Plus jeune moi je rampe lui il rabaisse. Mais se parler simplement, posément, impossible je dirais. Je pose un regard suppliant sur Dixie, franchement qu'est-c'qui lui a prit ?! « Hein?? Quoi??? Mais non j'ai pas...enfin j'y suis pour rien... c'est lui qui a commencé. Et pourquoi moi je... P*tain, d'accord. Mais je rentre après. » Pardon ? Il accepte ? Alors là ça y est je suis entré dans les cinquantième dimension. Sérieusement, ma surprise doit se lire son mon visage, elle est sincère et totale. Je me tourna un peu plus vers Matt qui finissait de se laver les mains. Il semblait un peu déboussolé par la réflexion de Dix, mais bon s'il l'a dit. « merci... » Ma voix était faible et je m'en voulue tout de suite pour cela. Histoire de reprendre contenance je m'éloigne de quelque pas de Dixie et me passa ma main libre dans mes cheveux. Je ressentais une démangeaison sur tout la tête, signe que j'était entrain d'angoissé. Vous savez le truc du cuir chevelure qui gratte = personne nerveuse. Non vous saviez pas ? Bah maintenant si héhé.... Ma gueule j'sais. « J'ai pris de la coke aussi, alors faudrait pas me tenir responsable... hormis ça je suis hyper prudent...allez mec ton carosse t'attend...» Han oui c'est vrais ça. Il a prit de la coke... J'lui en demanderais bien tiens, j'verrais dans le voiture. J'évite son regard et marche jusqu'à la porte. Je me retourne sur Dixie une seconde, lui lançant un sourire un peu crispé, montrant que je ne suis plus en colère pour tout à l'heure mais que j'oublierais le guet-apens dans lequel elle viens de me mettre. Puis je me replace vers la sortie. Je traverse la salle sans attendre particulièrement Matt, un peu perdue dans mes pensées. La salle n'a pas désempli, rien n'a jamais depuis l'engueulade. Je ne suis même pas surprit de voir que personne ne semble avoir remarqué quoique se soit. Il doit bien être pas loin de minuit maintenant, pas mal de monde semble déjà bourré, bien camé. Il me redonne le sourire, j'aime voir les gens s'amuser. Mon regard s'abandonne sur cette masse bondissante, puis elle disparue à ma vue alors que je me retrouve sur le parvis. Là parcourt j'attend Matt. Je ne sais pas où est garée sa voiture. Mon sourire, léger, un peu mélancolique n'a pas quitté mes lèvres. Je crois bien que, quoique j'en dise, qu'il vienne avec moi me fait plaisir.


___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.



Dernière édition par Eden Lauhs le Dim 19 Sep - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Mer 8 Sep - 21:53


De toute façon avait-il le choix ? Oui il l'avait mais il préférait se dire qu'il ne l'avait pas eut. Pourquoi? Peut-être socuis de consience. Ou alors car il ne comprennait pas pourquoi il avait accepté. Pourquoi rater la soirée pour être en solo avec Eden? Pour aller à l'hopital avec Eden? Oui mais justement ce prénom qui revenait à chaque phrase... Matt' s'essuya les mains et secoua la tête. Eden avait l'air..surprit? Choqué plutôt qu'il accepte. Oui ba c'est bon Matty peut aussi se montrer presque gentil. Non c'est faux, et le jeune homme se disait qu'il devrait vraiment mettre les choses au clair dans la voiture. Il n'était PAS gentil. Il regarda Eden passer la porte. Il le laissa prendre de l'avance n'ayant surtout pas l'envie de le coller. Il regarda Dixie.Elle était toujours là, sans doute fière que son plan est fonctionné. Quel était son plan?Faire chier Matty? Elle avait réussit pourtant au fond il n'était pas vraiment nourrit de rancueur contre elle... « Tu m'en dois une...je t'ai couvert je le ferrais pas deux. On doit aussi s'expliquer mademoiselle perfection. Pässes une bonne soirée, on s'apelle. » dit-il toujours sans émotions. Blasé. Il allait vraiment finir par ausis l'être de l'intérieur... Il lui vola un baiser et lui lança un sourire amusé, vainqueur. Puis il fila rejoindre Eden qui était déjà au centre de la salle. Il le suivit. Les gens continuaient de danser, de sniffer, de boire inconscient de se qui s'était passé. Tarà devait être dedans. Mais comme toujours ils étaient venu ensemble mais ne sortiraient pas de la soirée ensemble. On les prenaient pour un couple; mais là était l'erreur. Matthew traversa la salle se fichant des autres. Il passa la porte et découvrit l'air frais de la nuit. Il inspira, la tête lui tappait étrangement. Il sourit et prit le chemin de sa voiture. Conscient de la présence d'Eden derrière lui il ne se retourna pas. Que faire? Il l'avait frappé. Il s'en voulait mais ne le dirait pas. Bien trop de fierté. Il arriva à sa voiture, l'ouvrit avec son bipeur puis ouvrit la portière regardant Eden passer de l'autre coté. Il l'observa quelques instants. Puis se mit au volant. Il avala sa salive et démarra. Maintenant que dire? Il n'en savait rien. Il fixa le pare-brise...

HYPER court désolé, je me ratrappe plus tard :/

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Mer 8 Sep - 23:35



    Matt me passe devant sans un mot, continuant droite jusqu'à sa voiture. Je le suis docilement. Arrivé au hauteur de sa voiture je le laisse ouvrir pis vais m'assoir côté passager. Je crois qu'il m'a regardé une seconde, je ne suis pas bien sure. Il doit être assez énervé de devoir m'emmener à l'hosto. C'est sure que ça lui gâche au moins une demi heure de soirée, enfin ça va quand même vue qu'il a dit qu'il ne resterait pas. Ce que me semble logique, un peu vexant mais connaissant Matt, logique. J'entre un peu la fenêtre, je ne me sent pas très très bien. Ma blessure me fait un mal de chien, la tête me tourne un peu. Je doit être blanc comme un linge. En plus il ne dit pas un mot. Le regard fixe sur le pare-brise, et ce silence est pire que tout. Cela m'oppresse terriblement. Je vois les lumières de la ville qui s'approche de nous, son visage en reflet sur la vitre. J'allume la radio, un besoin urgent de meubler le vide invivable qui s'est installé entre nous. C'est un chanson de Kate Nash qui passe à la radio, un musique entrainante joyeuse. Les paroles sont grinçantes et j'aime bien ce contraste. Puis tout à coup quelque chose me reviens en tête. Nous sommes à 200 m du parking de l'hôpital aussi je me contente de ne rien dire et d'attendre patiemment qu'il trouve une place pour se garer. Mon idée me tourbillonne dans la tête, des papillons de stresse me grignote l'estomac aussi je ne peux me retenir et au moment ou il fait le moindre geste pour sortir de la voiture je pose ma mains sur son bras. Sa peau est chaude sous mes doigts et je ne peux retenir mon regard de se perdre une dizaine de seconde sur le décolleté plongeant qu'offre à la vue son large débardeur. On n'a pas idée de s'habiller comme ça aussi... Mon mon tee-shirt aux épaules dénuder me file froid, je sent d'ailleurs un frisson parcourir ma peau. Mais bien vite je relève le regard vers le visage de Matt. Avant de faire quoi que se soit il faut absolument que je lui parle. J'entend la radio sans regarder, mes yeux fixer sur lui. Mon coeur bat à tout rompre dans ma poitrine, mais il faut que je sache, que je soit sure. « Matthew je... Lorsque tu as dit que tu savais, pour... » J'avale difficilement ma salive, les mots refuse de glisse sur ma langue, ils semblent s'accrocher à ma gorge, la lacéré de leurs ongles terrifiés. « Mes sentiments. Tu entendais quoi par là ? » Ok ma voix est tremblante, vraiment à chier. Mais maintenant la bombe est lancé, à voir si elle vas me péter en pleine gueule. Oh putain je rêve d'une ligne de coke, j'en rêve là.



HJ : Moi aussi c'est vraiment court et très nul je suis désolé =/

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Jeu 9 Sep - 20:16


Aucun mot. aucune parole, Matty ne fait rien pour arranger la situation. Bien trop c** pour être passablement gentil. Il aurai envie de le faire oui, mais il ne le fait pas. Il se contente de démarrer et de sortir du parking ou des tas de jeunes sont aglutiné à fumer. Il prend la route vers l'hôpital. Et plus ils s'éloignent, plus la musique s'estompe. Bientôt laissant juste un silence pesant dans l'habitacle. Rien de réjouissant. Il tourne la tête vers Eden, juste quelques centimètres. Le blond à les yeux fixé sur la route, il semble aller mal. Il est pâle. Matt' retourne le regard vers la route. Il se pince les lèvres. Refoulant cet élan de mal être, il s'en veuxt. Il le rejette. Non il l'a chercher, et puis tant pis il a jouer il a perdu. Il ne faut pas le provoquer. Pourtant il a beau se répéter cela, l'effet placebo n'empeche pas que cela sonne faux. Matthew serre les dents. Tendu, une seule envie. Rentrer et oublier cette soirée étrange et tant prise de tête. Un mouvement d'Eden l'interromp dans ses pensées. Il voit sa main pâle atteindre le bouton de la radio. Il le laisse faire, il n'a pas une mauvaise idée.

La musique emplit l'habitacle, peuplant ce silence troublant. Matthew retrograde ses vitesse et tourne à l'angle d'une rue. Il regarde une autre fois Eden. Oui il ne l'a vraiment pas loupé. Pourtant Matthew n'est pas du genre ultra costau; mais comparé à Eden sur il fait pas le poids. Il ne dit toujorus rien se contentant de regarder la route, ses pensées beaucoup endormit par la drogue. Il amorce le virage du parking de l'hôpital. La dernière fois qu'il y est venu c'était pour une overdose. Drôle de souvenir. Il éteind le moteur. Ne sort pas sa clef. C'est étrange. La musique émet toujorus du son. Il fait un geste vers sa portière lorsque la main d'Eden le retient. Surprit il se tourne vers lui. Coinçant le regard du blond sur..son torse? Matty le regarde. que veut-il? Il sent sa main , sa peau sur son bras. Il ne bouge pas. « Matthew je... Lorsque tu as dit que tu savais, pour... » Matt' fronce les sourcil. Qu'il savait pour quoi? Pour le sida? Ba Apollo lui a dit lorsqu'il étaient...enfin...l'autre soir. « Mes sentiments. Tu entendais quoi par là ? » Mince. Matt' se fige. Mince il a pas oublié? Pourquoi lui demande-t-il à lui? Pourquoi ne demande-t-il pas de compte à Dixie? Il n'y est pour rien normalement lui. Sauf qu'il a tout inventé... « Ho... je...c'est que...tu sais, dixie...m'a...elle... » P*tain coordonne tes pensées mec là ça devient vague. Matt' ferme les yeux et soupire. Il est coinçé. Pourtant quoi? Il aura essayé. Il aura tenté de la couvrir mais bon... Que peut-il dire de plus...« C'est bon Lauhs...me fait pas une scène...ne lui en veut pas...elle avait but, j'ai dragué Dixie...elle m'a juste dit... que étant petit tu en pinçais pour moi. Ne la blâme pas je suis le fautif... Mais aller arrête sinon je vais finir pas penser que c'est toujorus le cas...Allez sors. » Pourquoi la couvrir encore? Mais mince pourquoi s'intêter à cacher Dixie. Elle a qu'à se démerder il s'en fout de se qu'elle pourra inventer. Oui il s'en fout qu'elle se brouille avec Eden. Car il se fout bien du monde. Sauf que là ça inclu Eden... Il reprend sa voix provoquante et joueuse pour la fin de sa phrase. Ses yeux reprenant confiance et contenance. Bon peut-être que cette fois-ci l'orage est vraiment passé. Il regarde Eden les sourcil léver; puis regard sa main toujorus posé sur son bras. Ses yeux revenant sur Eden genre "heu...tu me lâches ou..." Ou quoi? Ou il attend quelque chose d'autre? Non rien, rien du tout laissez tomber...

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Jeu 9 Sep - 20:50



    « Ho... je...c'est que...tu sais, dixie...m'a...elle... » Tu as l'esprit un tantinet embrouillé mon beau je crois. Cette pensée détend légèrement la pression qui m'écrase les poumons et me fait lui sourire, encourageant. Il ferme les yeux et soupir, de toute évidence il est embrouillé. Je patiente alors silencieusement, le laissant remettre un peu d'ordre. Il faut dire que je ne suis pas sûre de pouvoir moi même parler... Vive le stresse j'vous le dit, une vrais pucelle là... Bref ! On se ressaisis Eden, Matt viens de te reparler. « C'est bon Lauhs...me fait pas une scène...ne lui en veut pas...elle avait but, j'ai dragué Dixie...elle m'a juste dit... que étant petit tu en pinçais pour moi. Ne la blâme pas je suis le fautif... Mais aller arrête sinon je vais finir pas penser que c'est toujorus le cas...Allez sors. » « petit ? » La phrase m'a échappé dans un murmure, assez surprit que Dixie n'est parlé que de sentiment passé. Mais cela tout à coup me rassure beaucoup, aussi le ton plus provocateur et désinvolte de Matt me parait tout à coup libérateur. Un poids se supprime de ma cage thoracique. Je lui souris, doux et calmé. Ma peur s'est envolé, j'ai mal il est vrais, mais la douleur moral a pour l'instant elle laissée place à une décontraction délicieuse. Le retour de médaille sera très dure, une fois que je serais seul et que je me mettrais à ruminer toute cette soirée. Le fait que Dixie et Matt couche ensemble, régulièrement même. J'en suis persuadé après avoir vue les différentes réactions de Dix au cour de la soirée. Je crois bien que Dixie lui plait, à Matt hein. Sinon pourquoi cette égoïste chronique se serait-il mit en mauvaise posture, face à moi qui plus est ? Cette pensée me sert le coeur une seconde. Ou deux. C'est la voix de Matty qui me rappel à la réalité.
    « heu...tu me lâches ou... » Mon regard se pose sur ma main qui effectivement est toujours sur le bras du roux. Je ne la retire pas tout de suite, une envie, une hésitation venant tout à coup me titiller. C'est pas possible quoi, j'ai vraiment des humeurs à la seconde ce soir ! Je fait glisser ma main le long de son bras, jusqu'à son poignet. Entre caresse et effleurement, je suis obnubilé par la chaleur que dégage sa peau. Je m'approche d'instinct vers lui, mes yeux retracent la courbe de son avant bras, de son épaule, s'attarde un moment sur son cou... Un baiser, juste un baiser pour avoir à nouveaux sur les lèvres ton goût si délicieux. Donne moi quelque chose pour affronter la froideur des salle d'examen. S'il te plait ?

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Jeu 9 Sep - 21:44


« petit ? » La question qui échappe aux lèvres d'Eden fait fronçer les sourcils de Matt'. Comment ça il est surprit? Serait-ce faux? Ou... si cela avait été faux il aurait corriger le tir, non? Alors que là c'est le seul mot qui lui sort des lèvres. Donc cela serait-il vrai? Petit... Petit ils étaient amis, petits Eden était toujours gentil, adorable, il prenait exemple sur lui. Il le suivait, le collait un peu. C'était de bon pote jusqu'à se que Matthew s'éloigne, commence à sortir sans inviter Eden. Bref le mette de coté. Oui sans doute que cet éloignement était du à Matty, c'était entièrement sa faute. Mais comme toujours Matty ne s'en blamerait jamais bien au contraire. Il ne se remettrait jamais en question tel était sa personnalité.

Il venait alors de demander à Eden si il avait dans l'intention de le lâcher. Oui il avait en effet remarquer que la main du blond était toujours refermée sur son bras. Ca le dérangeait pas de manière éxagéré mais si il voulait sortir de la voiture il avait besoin de son bras. quoi qu'il aurait pu forcer, se retirer mais quelque chose lui intimmait de rester là. Eden se rendit compte lui aussi qu'il le tenait encore. Matt fut surprit de ne pas sentir les doigt du blond le lâcher. Il regarda Eden. Ses yeux étant posé sur son bras. Il sentit les doigts du jeune homme le lacher pour remonter le long de son bras tandis qu'Eden s'avançait vers lui. Que faisait-il là? Un frisson le parcourut sentant la tiedeur de la peau des doigts d'Eden caresser sa peau. Il posa ses yeux sur le visage du jeune homme plus particulièrement sur ses lèvres. Non, Matty ressaisit toi vieux. Avant qu'il est pu vraiment s'en rendre compte il avait franchit la distance qui séparait leur lèvres. Ses lèvres s'accrochant à celles du blond. Le parfum du jeune homme le fouttant avec une brutalité qui ramena des souvenirs de l'autre soirée. Matthew se rendit compte de se qu'il faisait il s'écarta d'un coup. « Merde c'est pas possible...arrête de faire ça.... stop tes... stop tous et arrête de me troubler comme ça. Tu restes loin de moi pas moins d'un mêtre de mon corps et de mes l... mince. » Le mot lèvres se perdit dans ses pensées de nouveau près à embrasser Eden. Quelques millimètres; mais il se resaissit coupa le moteur et sortit. Sa voix n'avait pas été méchante, ni blessante juste exédé de ne pouvoir se contenir. Il inspira une bouffé d'air. Si Eden se tenait loin de lui il pourrait se contenir..

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Jeu 9 Sep - 23:07




    Le fait qu'il m'embrasse de lui même, j'avoue que je ne m'y attendait pas du tout. Je m'y plusieurs seconde à réagir et n'eue pas même le temps de vraiment répondre à son baiser que déjà il s'éloignait brusquement. Je le dévisageait, totalement sur le cul. Je passa ma langue sur mes lèvres, ne pouvant me retenir de savourer son goût. « Merde c'est pas possible...arrête de faire ça.... stop tes... stop tous et arrête de me troubler comme ça. Tu restes loin de moi pas moins d'un mêtre de mon corps et de mes l... mince. » « Je... » Il ne me laisse pas le temps de réagir. Déjà il était sortie de la voiture alors qu'il était à moins de cinq millimètres de mes lèvres une seconde avant. Déboussolé je ne bouge d'abord pas du tout, le bras encore levés contre le siens, maintenant invisible. Le coeur ayant largement accéléré j'inspire et expire pour reprendre le calme que j'avais enfin acquis quelque minute plus tôt. « Si tu y tiens... » La phrase se perd dans le silence de l'abitacle, aucune réponse. Je n'en veux pas vraiment. Une réponse signifierait la perte total des minuscules espoirs que j'avais nourris. Je souffle à nouveau, puis attrape la poignet et ouvre ma portière. Je passe un premier pieds à l'extérieur du véhicule, le second. L'hôpital de Bristol est un ensemble de trois blocs de béton grisâtres, percés de trous en guise de fenêtre. Je déteste les hôpitaux. C'est vicéral, cet endroit est habité d'un nombres de mauvais souvenirs particulièrement réddibitoires. L'annonce de ma contamination en premier lieu. Mais également mes problèmes pour payer les traitements, les admissions en urgence lorsque je refusais de me soigner. Je me remet debout, claquant la porte, rien que de penser à tout cela me fout en boule. C'est immanquable. Mon regard reviens vers Matt qui est de l'autre côté de la voiture. Jolie Matty, Matty jolie... Je fait le tour du véhicule, passant devant le capot et m'arrête à environ un mètre de Matt. « Tu m'accompagne ou tu repars ? » Me repassant la langue sur les lèvres, dans un tique tout nouveaux mais comme par hasard liés à Matt... Qu'est c'que j'y peux moi si la saveur de ses lèvres est un p*tain de truc addictif ? Ce genre de goût d'amoureux subtile et entêtant, délicat et violent. Sans m'en rendre compte mes yeux sont aimantés vers sa bouche, la "dévorant du regard" comme on dit.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Jeu 9 Sep - 23:28


Matthew referme la ortière sans attendre de réponse. De l'air il a besoin d'air absolument. Il respire doucement l'air frais; il ouvre la portière arrière pour prendre sa veste cintré par dessus son débardeur. Il enfila son écharpe, au moins maintenant il a l'air plus soft. Même un peu petit bourge avec ses italienne au pieds. Et zut alors. Il entend la portière d'Eden claquer. Il appuit sur le bouton et la voiture se vérouille. Cet hopital est immonde, moche, vieux, étrange, froid aussi. Matt' n'a pas de souvenir abject des hôpitaux. Il n'y va jamais sauf pour des overdose ou se faire recoudre de temps à autres. Jamais été voir des gens souffrant, pour ça il devrait déjà être attentionnée. Hors il ne l'est pas alors il n'y va pas. « Tu m'accompagne ou tu repars ? » La question d'Eden lui fait touener la tête vers lui. Il est proche de lui, mais semble-t-il à un mêtre. Matthew lorgne la istance, se disant que même à un mêtre il crève d'envie de l'embrasser. Il détourne les yeux. Regard l'hôpital et soupire. « Partis pour partis autant en finir...allez dépêches » soupire t-il en se passant une main dans les cheveux.

Il tourne les talons et se dirige vers l'entrée en jettant un coup d'oeil à Eden. Il venait de surprendre son regards, mais c'était interdit toutes questions. Prenant pas le temps de se demander quoi que se soit sur le comportement du blond. Les deux jeunes gens s'introduisent dans l'entrée où il y a quelques personnes. Matty regardant la secrétaire, ultra sexy, à l'accueil se dirige vers elle avec un sourire d'ange. « Bonsoir... mon... ce mec c'est fait frappé à l'arcade, il pisse le sang et a besoin de point de sutur je crois... » expliqua-t-il brievement, sa voix neutre, arrogante, sur de lui. Toujours aussi ensorcelant quoi, la jeune femme les détaillant lui adressa un sourire charmée. Bien trop facile, Matty' n'y accorda pas d'importance. Les filles qui tombaient trop facilement c'était pas amusant. Elle leur indiqua qu'elle allait prévenir un médecin, mais que cela risquait de prendre du temps. Elle leur indiqua alors la salle de soin située plus loin sur la gauche. Puis les amena. Matthew ayant perdu tout interêt pour son nouveau jouet qui avait trop vite cédé, entra. « Ils connaissent pas le chauffage ici ? ... Chouette des revues...au moins je vais m'éclater comme je le devais normalement » dit-il se parlant à lui-même son ton ironique brisant le silence de la pièce. Non il n'avait toujours pas décidé de changer et d'être agréable. Il s'installa sur une chaise éloigné de la table de soin, calant ses pied nonchalament sur le radiateur éteind il prit un magazine de voiture et commença à le lire. Au fond il s'en fouttait du livre, mais il faisait tous pour ne pas encore une fois sentir son regard attiré par le corps, les lèvres d'Eden.

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Ven 10 Sep - 0:02


    Bon il viens avec moi, son ton n'est pas des plus convaincue mais au moins je ne me retrouve pas tout seul. J'avance sur ses pas, son ravissant postérieur à ma vue. Ça au moins ça permet de détourne mon attention de l'entrée glauque de ce fichu hosto. Oh tiens, la secrétaire que je croise à peu près 15 fois par semaines. Une vrais cruche avec son cerveau dans ses airbag celle-ci. « Bonsoir... mon... ce mec c'est fait frappé à l'arcade, il pisse le sang et a besoin de point de sutur je crois... » Son quoi ? Son quoi ?! Ok ok sûrement vaguement l'idée de me présenter comme un ami. Comme son mec nan mais, haha, sérieux Eden tu délire mon vieux. Elle lui sourit, fondant en moins de cinq secondes. Ridicule ma belle, si tu lui papillone déjà autours il vas s'enfuir plus vite qu'un mouche devant un bol de vinaigre. Un sourire ironique se plaque sur mes traits alors que je la voit partir prévenir un médecin, remuant allègrement du popotin. Tentative navrante d'attirer l'attention de Matt, vraiment inutile vue qu'il est déjà partie vers la salle d'examen qu'elle nous a désigné en attendant. Un frisson de rétractation me parcourt le corps, cette salle je la reconnaitrait entre mille. C'est là qu'un c*nnard de premier ordre, homophobe qui ne s'en cache pas, m'avait balancé un sourire de satisfaction parfait que j'était séropositif. Je me revoit assis sur la table d'examen, un stresse profond ancré sur mon visage et mes mains qui se tortillent nerveusement. Matt lui viens de s'affaler dans l'unique fauteuil de la pièce, la jambes balancés avec sa typique nonchalance sur le radiateur de la pièce. « Ils connaissent pas le chauffage ici ? ... Chouette des revues...au moins je vais m'éclater comme je le devais normalement » Il l'a dit oui, mais l'ironie de sa voix, le désinterêt de son regard me prouve qu'il n'a franchement rien à foutre de tout cela. « Les magazines de cette pièce je les est déjà tous lut, deux fois au moins. Et je peux te dire qu'ils sont proprement in-intéressant. En plus le medecin agrée à cet salle est un co... » Ma parole fut couper par l'arrivé d'un de mes pires cauchemar. Comme je venais de la réalisé en même temps que j'en parlais, je venais de comprendre que c'était le médecin homophobe qui allait s'occuper de mon cas... Wonderfull vraiment. « Eden Lauhs, encore une bagarre ? Vous devriez arretez de provoquez les gens normaux jeunes hommes et rester à votre place. Bon, faite moi voir cela » Le ton est rabaissant, remplie d'une suffisance inssupportable qui me fit serrer les dents. Il a bien insisté sur le mot "normaux". Sale con. Il ne semble pas même avoir remarqué matt, trop content de pouvoir m'emmerder. Il vas jusqu'à l'armoire de la pièce, et enfile des gants, les faisant claqués l'un après l'autre. Ce bruit me terrorise, littéralement.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Sam 11 Sep - 13:55


Matthew vint se poser sur la chaise; il prit une revue tout en feignant l'indifférance. Il était entrain de se questionner sur se qu'aurait été sa soirée si Eden ne l'avait provoqué, si il n'avait pas vue Eden, si la dernière fois ils ne s'étaient pas embrassé. Mais pourtant Matt n'arrivait pas à vouloir que rien que cela se soit passé. « Les magazines de cette pièce je les est déjà tous lut, deux fois au moins. Et je peux te dire qu'ils sont proprement in-intéressant. En plus le medecin agrée à cet salle est un co... » Matty soupira. Voyons tuot peut être intéressant si on essaye d'y mettre du siens. Il suffit de vouloir être intéressé. Matty' entendit Eden s'interrompre dans sa phrase. Il releva les yeux, juste es yeux pour voir un homme plus âgé entrer dans la pièce. Un docteur? Il semblait que oui. Matt' se douta alors que que c'était lui dont Eden était entrain de parler. Il était un quoi? Co...quoi? « Eden Lauhs, encore une bagarre ? Vous devriez arretez de provoquez les gens normaux jeunes hommes et rester à votre place. Bon, faite moi voir cela » Ho son ton. Hum...


Matthew interrompit sa lecture pour relever le visage. Mais d'où il se permettait de parler ainsi à Eden? Pourtant si cela n'avait pas été le blond ça aurait...quoi? comment ça si ça n'avait pas été Eden? Qu'est-ce qu'il avait Eden? Eden était une tête à claque, un con, un chieur. Oui et tous cela sonnait faux. Néanmoins Matt' adorait ce ton que d'habitude c'était lui qui employait. « Haha...tu vois je suis considéré comme normal. Alors écoute le Lauhs et arrêtes de me provoquer. Mais c'est quoi les gens normaux? » demanda-t-il faussement intéréssé. Il tourna la plage de la revue attirant le regard étonné du médecin. Hé oui il y a une autre présence. Il le vit le dévisager. quoi on s'habille comme on veut. « Hum... pardon?! Nan je parlais...des gens vraiment normaux, pas de marginaux qui change les codes sociaux avec leur relation de couple. » Ho. Serait-il entrain de dire que... Matty releva son regard, ses yeux glaciaux se portant sur l'homme tandis que ses lèvres s'étirait en un vague sourire. Il referma le magasine ses pieds venant de nouveau toucher le sol tandis qu'il s'asseyait mieux. « Ho...ça. La grande congrégation des homos. Désolé mais j'ai du me taper ta femme à peine que tu sortais de chez toi elle préfère le style andor' voir jeune plutôt que vieu plein de velour sur son pantalon; je ne fais pas partis d'eux mais surveille ton language je pourrais revenir sur mes principes rien que pour toi» amusé, menaçant, provocateur. Même carrément imploit. Le résultat ne tarda pas le médecin livide, se leva d'un bon pour quitter la salle. Matthew se mit à rire et se remit bien à l'aise. « T'inquiètes il est aller te cherche du fils pour bien te recoudre... » Matthew con et fier de l'être.

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Sam 11 Sep - 21:08


    « Haha...tu vois je suis considéré comme normal. Alors écoute le Lauhs et arrêtes de me provoquer. Mais c'est quoi les gens normaux? » Très occupée par l'horreur indicible que m'inspire ces horribles gant de latex, je ne perçois pas immédiatement la phrase de Matt. Du moins mon oreille entend, mais moi je n'écoute pas. Instinctivement je me suis reculé, me demandant si des points de sutures maison ou alors du steri-strip ne suffirai pas. Oui du steri-strip me semble tout à fait approprié. Je me tourne vers Matt, soudain ça phrase me monte aux neurones. Alors là... Espèce de triple enflure ! Je t'ai pas provoqué, je n'est fait que dire la vérité ! Ouai bon d'accord j'aurais pas du re-balancer exprès le " depuis que tu m'as embrassé " ect. J'ai pas d'excuse pour ça, je le reconnais. Enfin j'en est une mais qui ne vaut franchement rien. Le stresse de la donzelle amourachée n'étant pas justifiable. Je lui jette un regard vide, un peu vexé par l'emploi entêté de mon nom de famille, et surtout pas son interrogation complète idiote. D'après toi Matt les gens normaux ? Ce sont les gens qui baisent avec des gens de l'autre sexe, et donc qui n'attrape pas le sida. Si si parce qu'aux yeux de ce médecin, si je suis devenue séropositif c'est parce que je suis homo. Aux yeux de mes géniteurs aussi d'ailleurs, mais ça c'est une autre histoire. « Hum... pardon?! Nan je parlais...des gens vraiment normaux, pas de marginaux qui change les codes sociaux avec leur relation de couple. » De couple, waoh tu fais des progrès du chnoque, j'aurais pas pensé que tu puisse considérer mes relations comme des couples. Comme quoi même les cons ça vous surprend. Mon attention revenue sur le médecin, mon corps également retourné vers celui-ci je ne m'attend pas du tout à ce que Matt réponde. Et encore moins en prenant vaguement ma défense. « Ho...ça. La grande congrégation des homos. Désolé mais j'ai du me taper ta femme à peine que tu sortais de chez toi elle préfère le style andor' voir jeune plutôt que vieu plein de velour sur son pantalon; je ne fais pas partis d'eux mais surveille ton language je pourrais revenir sur mes principes rien que pour toi» Je ne peux m'empêcher de sourire. D'abord parce que que se soit vrais ou pas, l'éventualité que Matt est couché avec des femmes mariés ne me paraît pas absurde. Mais aussi parce qu'au contraire, imaginer Matt, Matthew Wolden tombeur indécent de ces dames virer gay... C'est tout bonnement risible. Matt il aime trop les femmes et c'qu'elles ont entre les jambes. Bi à la grande limite, j'pense pas qu'il soit du genre à se restreindre si un jour un mec lui plait. Mais alors un mec avec une paire de lolo... Je rigole discrètement à cette pensée, l'image étant venue s'incruster dans ma tête. Le médecin lui, vexé, choqué ?, a pris la poudre d'escampettes en claquant la porte. Nous revoici seuls dans cette salle d'examen sordide au blanc maladif. J'suis sûre que si tu reste trop longtemps ici, la maladie puis la mort viennent à toi juste par l’atmosphère, l'odeur qui règne en ces lieux. Les médecins, les infirmiers ou autres personnels médicales ils sont immunisés. Ils ont un truc dont ils s'aspergent tout les matins pour se protéger de la mort qui viens se coller à ta peau dès que tu rentre ici. Mon épiderme se couvre d'une couche de cadavre volatile. C'est la faucheuse en spray qui désinfecte tes plais, le bistouri c'est sa faux et chaque pansement est un linceul. Alors qu'à nouveau il s'installe avec nonchalance Matt me parle, son ton est toujours teintée de la connerie provocatrice dans laquelle il tiens minutieusement à s'enfermer. « T'inquiètes il est aller te cherche du fils pour bien te recoudre... » « Oh non, d'abord il vas vérifier si l'on m'a fait pré-payer les soins. Vue que ce n'est pas le cas il vas revenir, me le faire faire et ensuite, si j'ai bien payer, me soigner. Je suis un client récurant et... Souvent en retard... Niveau paiement.... » Tout en disant cela je fouille mes poches à la recherche de quelques livres. j'en trouve finalement 20, accompagnées de quelques pences. Le vieil homophobe reviens à se moment là, m'aboyant gentiment dessus que j'aurais due penser à payer d'avance et que je devais le faire maintenant. « Je n'ai que 20 livres. » « Désinfection et steri-trip dans ce cas, je ne ferais rien de plus pour quelqu'un comme toi. 20 livres ! Ah on était payé bien plus chère à l'époque si l'on deviens soigner un lépreux ou un dysentérique. » « Je ne suis pas lép... » « Tait toi ! Je le connais par coeur ton refrain Lauhs. Assis. » Il me désigne la table d’osculation d'un geste de la main, sans même un regard. Moi je vais mis asseoir la tête baissée. Oui il me parle comme a un chien, mais ce soir je n'ai pas la force de ma battre encore. je n'ai pas envie de reprendre ces disputes violente et récurantes qui ont lieux chaque fois que je tombe sur lui. Alors je pose mon cul sur le métal froid et impersonnel, silencieux. Lui arrive déjà vers moi, coton imbibé de désinfectant et le passe sans douceur sur la plait avant de se mettre à découper les bandes de tissues adhésives. Je sert les dents alors que le liquide me brûle douloureusement. Vivement que je sorte d'ici, que cette soirée soit finie...

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Dim 12 Sep - 14:49


Le médecin était partit, vexé, furieux. Bref des sentiments que Matty adorait que les gens ressente envers lui. C'était dingue comme c'était jouissif cette sensation de pouvoir qu'il avait. Influencer aussi facilement sur ce que les gens pensaient de lui ou non. Bref il s'était réinstallé tranquillement sur sa chaise. N'attendant que le moment où il pourrait sortir d'ici et retourner à la vie normal. « Oh non, d'abord il vas vérifier si l'on m'a fait pré-payer les soins. Vue que ce n'est pas le cas il vas revenir, me le faire faire et ensuite, si j'ai bien payer, me soigner. Je suis un client récurant et... Souvent en retard... Niveau paiement.... » Matt' l'écouta d'une roeille, sans vraiment y mettre un seul regard intéréssé. Il était toujours ainsi c'était pas de sa faute silil n'arrivait pas à être sympa avec les autres. Il le regarda ensuite quelques secondes. « T'as pas de chance mec... alors cesses de te battres avec les autres » dit-il en riant avec ce regard de provocation mais sans méchanceté.

Le mec revint enfin. Matthew ne releva pas se qui se passait. Il les écouta d'un air distrait. Il se foutait bien de se qu'ils pouvaient se dire, lui il accompagnait juste Eden. « Je n'ai que 20 livres. » « Désinfection et steri-trip dans ce cas, je ne ferais rien de plus pour quelqu'un comme toi. 20 livres ! Ah on était payé bien plus chère à l'époque si l'on deviens soigner un lépreux ou un dysentérique. » « Je ne suis pas lép... » « Tait toi ! Je le connais par coeur ton refrain Lauhs. Assis. » Matthew toujours son magazine ouvert sur les genou relève juste un peu les yeux. C'est qui ce type pour ce permettre de parler ainsi? Il se prend pour qui? Matt' le fixe la tête toujours baissé sur sa revue, pendant qu'il voit Eden s'assoir sans rien dire. P*tain mec mais réplique quoi. Il n'ajoute pourtant rien et retourne à son article débile sur les voitures de sport. Il jette un coup d'oeil à doc' qui est erntrain de soigner, sans grande douceur, le blond. Qu'est-ce que les médecins peuvent être c**. Non rectification qu'est-ce que les gens peuvent être con. Pourtant matt' ne fit rien et continua toujorus dans la même position. Les minutes défilèrent lentement dans un silence de plomb, Matt' finit par se lasser de son magazine qui en faite était nul et dont il n'avait presque rien lu.Il le posa et s'étira.

Ca correspondait à peu près au moment où le doc' termina avec Eden. Matthew s'approcha pour le voir poser les dernières bandes sur l'arcade du blond. Le médecin essuya encore une fois le tour puis reposa le tous. Matty' le regarda éloigner sa main du visage de Lauhs. Il soupira. « Enfin finit... » Son poing partit alors s'abattre sur le visage du médecin. Deux coup de poing en une soirée là il faisait fort, vraiment très fort. Agression d'un médecin ça pouvait lui compter combien? Chère, très chère, mais tant pis. Le gentil pas beau médecin tomba à la renverse de son tabouret sans comprendre se qui se passait hormis qu'il avait mal. Ho au moins Matthew c'était un peu foirré et avait pas frappé aussi haut pour l'entailler, il n'y avait que la marque rouge et qui commençait à bleuir du poing du jeune homme. « Vous êtes di... » Matthew déplia ses doigts sans bouger. « On vous a jamais apprit à parler correctement aux gens? Maintenant quand tu le reverras tu te souviendras que c** ou pas ce mec à aussi le droit à du respect. Bon c'est pas tout mais il serrait temps que tu ailles chercher la sécurité car là j'ai l'intention de me barrer ... » expliqua doucement Matty sans émotions. Mais que lui prenait-il ce soir? Courir Dixie, défendre Eden, frapper Eden avant, et maintenant le défendre une deuxième fois. Il était temps qu'il se couche. Il tandis la main au blodn et l'aida à se remettre de bout dans l'idée de partir de l'hôpitala vant que la sécurité ne lui tombe trop dessus.

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Sam 18 Sep - 23:02


    Une brûlure fine serpente sur ma peau. Le désinfectant semblait ronger quelque chose dans ma chaire. Sûrement ses horribles microbe qui grouille pire que des milliers de cafard sous ma peau. Les gants de latex je les fixe comme un arrêt sur image. Je les vois en gros plan qui crisse à chaque infime mouvement de la main du médecin. Serpent de plastique, poisson des profondeur à la blancheur mortuaire qui torture et charcute tout les jours des innocents. Je grimace, l'autre appuie trop fort et à chaque bande de scotch pour la peau qu'il met en place, la pression fait pulser mon sang comme si j'avais un nouveau coeur dans la tempe. Matt ne dit rien, il n'a rien dit pendant l’altercation et se contente toujours de survoler avec une indifférence prodigieuse son article d'automobile. Je suis sure que j'aurais été une fille, ou même juste n'importe quel autre mec que moi, il aurait un peu gueulé contre le médecin. Quoi que... Matt ne gueule jamais pour défendre quelqu'un c'est ridicule. Ah ! Si. Pour sauver la peau de Dixie il m'a mentie tout à l'heure. Cette pensée serre le mien. Je me suis foutue cette idée en tête, et je suis sûre d'avoir raison. Il y a quelque chose de spécial qui se passe entre eux. Plus j'y réfléchie, plus cela devient limpide. Dix ne m'aurait pas trahie pour un mec, si bon coup soit-il alors qu'elle sais que j'aim... Bref, elle n'aurait pas fait ça. J'en suis intimement persuadé. Et de ce fait c'est une bien malheureuse situation de triangle débile que je leur est imposé. Et oui, car si moi je me retire enfin avec le peu de jugeote dont je sais user, de la course. Ils seront seuls et tranquille pour découvrir ce qui se cache derrière cette attirance irrésistible. C'est précisément cela ! Lorsqu'on ne peux pas s'empêcher d'embrasser quelqu'un, que sa peau nous rend dingue, c'est forcément que des sentiments amoureux ce sont à notre insu glisser dans nos méninges. Dévasté par cette évidence je refoule en serrant les dents l'amertume et la jalousie qui me monte à la gorge. Je ne suis qu'une poussière insignifiante dans la vie de Matt et un ami proche de Dix. Je doit accepter cela, pour son bonheur à elle et pour cesser de me créer des illusions à moi. Ma réflexion se fait tout à coup stopper par une réaction pour le moins inattendue. Matt se relève nonchalamment de son trône en plastique, et en arrivant à autre du doc qui viens juste de finir de ma soigner, il lui balance son poing en pleine figure. Pas de pré-avis, pas de menace ou de signe. Juste un choc balancé en pleine gueule et le médecin qui fini le cul par-terre, la joue bleuissant déjà sous l'impacte. « On vous a jamais apprit à parler correctement aux gens? Maintenant quand tu le reverras tu te souviendras que c** ou pas ce mec à aussi le droit à du respect. Bon c'est pas tout mais il serrait temps que tu ailles chercher la sécurité car là j'ai l'intention de me barrer ... » Je ne réfléchis pas plus d'une demi seconde. Je lâche les billets que je tenais les laissant s'échoir sur la table d'examen. Puis j'attrape la main de Matt et me met à courir. Je traverse tout l'hôpital, heureusement nous n'étions pas loin de l'entrée. Alors que j'entend la sécurité qui est à peine prévenue par les gueulements du médecin, nous avons déjà traversé la Hall et même passés les portes automatique. Mes doigts serrés contre le siens, je sens mon coeur battre à toute allure. Nous atteignons sa voiture et nous jetons à l'intérieur avec empressement. Les vigiles sortent en courant du bâtiments, mais heureusement nous sommes déjà en route, et sortons du parking au moment où ils atteignent l'endroit où nous étions anciennement garé. Nos souffles bruyants se répercute dans le silence fébrile de l’habitacle. Mais contrairement à tout à l'heure le silence n'est pas lourd, il a quelque chose de plus nerveux. Comme parcourue d'adrénaline, qui ne sais pas que les jeunes adorent le risque ? Je constate tout à coup que ma main et toujours liées à la sienne, posée sur le volant. Je retire mes doigts s'en attendre ni rien ajouter puis m'affale un peu plus dans mon siège. Qu'il choisisse la destination, tout m'es égal pour le moment. J'aimerais bien rester avec lui, partageais ce moment de complicité "criminel". « Te reste pas de la coke dit ? » Je tourne les yeux vers lui, un sourire de biais sur les lèvres. On m'a déjà dit qu'avec cet air là je ressemblait à un diable déguisé en ange, et que c'était terriblement sexy. Et non voyons je ne fait pas exprès de prendre cet expression j'ai dit que je laissé le champ libre à Dix. Oui. Oui mais.... C'est Matt...

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   Dim 19 Sep - 15:11


___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Ne me dit pas comment j'me suis retrouvé là, à dire n'importe quoi, toujours avec toi » ( FINI )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mode est la pire des prostituées (pv)
» Comment affronter ses pires craintes [Lila]
» Comment on arrête ce truc ?! [PV : May]
» Comment battre le Mûmakil, Sauron et un nazgûl
» Être une V.I.P., c'est le but de toute une vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Chess mess :: ♣ see you in hell :: corbeille. :: archive rp-
Sauter vers: