AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I LIKE DRINK I LIKE SHIT I LIKE HIC |FINI|

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: I LIKE DRINK I LIKE SHIT I LIKE HIC |FINI|   Jeu 26 Aoû - 3:24


    « Tu es un con Lauhs...et tu m'emmerdes... » J'ai un prénom p'tit merdeux je te signal. Lauhs c'est mon nom de famille et je déteste au plus haut point qu'on me parle de ma famille. Je fronce les sourcil avec mécontentement mais ne dit rien. Il rajoute quelque mot. Mais je sais que je t'emmerdes Matty. Le monde entier t'emmerde tout le temps, mais ça aussi tu doit le savoir. Je suis un con et je l'assume. J'suis un con par-ce que je te laisse t'approcher sans rien répliquer. J'suis le plus grand des con par-ce que quand tu te penche pour m'embrasser, c'est mon coeur qui s'emballe et ma tête qui dit off. Mes mains elles, bougent toutes seuls jusqu'à ton coup. Et elles s'y agrippent. Re-voila ton parfum qui me fait perdre la notion du temps. 'Fin après tout, qu'est-c'que le temps face à tout cela. Le vecteur de vie que l'on préfère, ces heures qui passent, il nous bouffe les plaisirs. C'est pour ça que l'envie, la vrais, celle qui m'envahis maintenant, elle l'envoi chier le temps. Moi j'ai envie de rester toute la nuit dans tes bras. J'veux rester dans ta chaleur, m'y blottir sans lendemain. Je veux tout ce qui astreint à ta personne et m'en asphyxiais. « mais bon... » « mais bon ta gueule Matty. » et je l'embrasse à mon tour. Son poids qui pèse contre mon corps, me bloquant entre lui et le mur. C'est l'emprisonnement le plus délicieux que j'ai jamais connu. Une de mes mais remontent se perde dans la chevelure en bordel, l'autre caresse du bouts des doigts la peau qui s'offre à elle. Je prend sa lèvre inférieur entre les miennes, le contraignant au silence. Je la savoure comme une bonbon. Les yeux à demi ouvert je cherche son regard, observant son visage, cherchant à la décrypter. Et puis la seconde d'après c'est le black out. Il y a un silence impressionnant qui règne dans la subite obscurité. Je devine que le bar entier doit être dans le noir car nous n'entendons vraiment plus aucun bruit. La pénombre absolue n'a jamais été trop mon ami, les ombres dans le noir j'avoue que j'en est toujours eue un peu peur. Alors je me rapproche contre lui. Resserrant l'étreinte, je pose la tête dans son coup et respire son odeur. De tout évidence le courant à sauté. Et la porte de la remise est électrique, c'est un truc de base dans tout les bars. Pour éviter les pillage une fois la bar fermé. Ca veux dire qu'on est enfermé. Cette idée me plait autant qu'elle m'angoisse. Cette soirée est vraiment de plus en plus surprenante. Enfin maintenant, y'a plus qu'à attendre que le patron remette les plombs.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: I LIKE DRINK I LIKE SHIT I LIKE HIC |FINI|   Jeu 26 Aoû - 3:44


Ho oui le monde l'emmerde. Que les gens aillent se baisers ailleurs Matthew en serrait plus heureux. Non en faite le monde l'emmerde mais il ne voudrait pour rien au monde l'oter. Car oter les gens se serrait retourner dans cette fichue solitude de quand il était jeune. Et ça ce serrait insupportable pour lui. Alors oui le monde l'emmerde, alors oui il n'aime personne mais non il envoye chier personne. En même temps peu de monde le contrarit au point qu'il envoye chier son monde. Combien de fois étant jeune Eden s'est prit des remarque ignoble en pleine face? Beaucoup trop de fois, et cela juste pour extériorisé le mal être au fond de Matty. Pauvre gosse, subir les réflexions, sarcasmes et mauvaises humeurs du plus grand. « mais bon ta gueule Matty. » Comment ça sa gueule? Matt' rit légèrement à cette réplique. Mais ne répondit rien, qu'il lui dise de la fermer tant qu'il le veut. Du moment qu'il continue à le faire taire de cette manière. Matthew ne dira surement pas non à laisser ainsi agir Eden. C'est bien trop bon cette sensation. Cette envie qui le bouffe, qui le coupe de son résonnement. Oui c'est bien bon et il laisse Eden capturé ses lèvres. Tandis qu'il sent ses mains dans ses cheveux, sur sa peau. Il sent son corps émettre un doux frisson. Il s'en fout. Il est contre l'autre blond, sentant son corps plaqué entre lui et le mur. Et passe une main dans le bas du dos d'Eden. Laissant cette furieuse envie déferler sur lui. Mais d'un coup plus rien. La musique assourdissante qui masquait leur respiration saccadé, les baffes qui faisaient trembler les murs, la lumière. Plus rien. Le noir total. Matt' avec l'alcool et la drogue mais quelques secondes à comprendre se qui se passe. Coupure de courant. La merde fallait que ça leur arrive à eux. Il se dit qu'il pourrait aller jetter un coup d'oeil dans la salle. Mais il se rend alors compte que la porte est électrique. Soupire. Il se détache des lèvres d'Eden. Il le sent se coller plus à lui, contre lui, sa tête sur son épaule. Il sent son propre coeur battre un peu plus vite. Mince mais qu'est-il réellement ce mec pour lui faire tant d'effet? Il le laisse faire. Tout est calme, Eden est là. Ils sont tous les deux, dans le noirs, collé l'un à l'autres, seuls. Matthew glissa sa main sous le tee-shirt d'Eden. Le laissant être contre lui, l'embrasser ou rester ainsi. Douce indécision. Au bout de quelques secondes il part de nouveau à la recherche des lèvres du bel ingénu. Pas si ingénu que ça d'ailleurs. Il parcourt sa nuque, sa joue, l'arrête de sa machoir et enfin ses lèvres. Une main sous son tee-shirt 'autre refermé sur les cheveux tombant du blond. L'odeur d'Eden le pénétrant avec douceur, son odeur, collée contre lui.

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: I LIKE DRINK I LIKE SHIT I LIKE HIC |FINI|   Jeu 26 Aoû - 4:22

    Il n'a pas répondu à ma pique et ça m'étonne. J'y pense à l'instant, là tout contre lui. Des souvenirs reviennent à la surface. L'enfance qu'on à passé, un peu ensemble quand on y réfléchie. Je le suivait partout, je n'avais d'yeux que pour lui. Oh oui, Dieu c'était lui. Il pouvait bien me malmener, m'envoyer paitre parfois même me rabaisser. Moi je ne me sentait vraiment bien qu'à ses côtés. Aujourd'hui ça a changé. Mes sentiments on trop attendue, il y a quelque d'acide, de vermoulue. Sa présence est aussi douce que violente. Je pense à dix milles choses à la seconde et je ne pense à rien en même temps. Comme si le fait qu'il soit là avec moi annule subitement mes fonctions intellectuels. Mais exacerbe mes sens. Car je doit bien l'avouer petit déjà son regard me fascinait. Son odeur je la suivait sans hésitation, petit chiot dépendant. C'est une addiction d'enfant. Matt est ma drogue la plus dure. Celle dont je refuse d'admettre le dépendance mais dont je ne peux me passer. J'use et re-use jusqu'à la moelle d'ersatz ridicules. Pourtant je doit bien admettre que dès lors que ses lèvres mon toucher, je m'y suis noyé. Le noir semble avoir déposé sur nous un manteau d'intimité. Il ne s'écarte pas de mon étreinte. Il passe la main sous mon tee-shirt. Oh mon dieu il ne faut pas m'infliger de telles sensations. Rien que ça, rien que cette caresse légère de ses doigts sur mon épiderme. Et je deviens une boule de nerfs. L'hypersensibilité amour... Vous allez la fermez et me laissez profiter oui ?! Mieux que ça. Je peux sentir sa bouche qui se pose contre ma peau. La sensation de cette chaleur moite, voluptueuse qui remonte doucement. Ma joue d'abord. Celle-ci est rouge mais surtout brulante. Tanguant entre gène et désir le carmin de feu s'installe avec une aisance insolente. Puis le contour de ma mâchoire. Il s'approche du point ultime avec une lenteur torturante. Les frissons se succèdent par vague et me laisse un peu plus échoué. Terrassé contre le mur. Enfin il atteins les lèvres. Et je gémis. Oh je suis une impatient sans retenue je sais. Mais sa saveur m'avait manqué. Je répond à son baiser. Tempis j'assume le fait d'avoir soupiré pour une chose aussi banal. Mais est-ce vraiment banal tout cela ? N'est-ce que la fièvre typique de l'adolescent aux hormones hyperactives qui nous rend si fougueux ? Je n'es pas le temps de savoir car soudain la musique reprend. Mais la lumière reste éteinte. Je ne le remarque qu'à moitié, c'est surtout les vibrations sonores contre mon dos et le bruit assourdissant qui soudain nous re-coupe un peu plus du monde que je remarque. À bien y réfléchir, je m'en fiche, qu'il n'y est pas de lumière. Ce cocon musical et sensuel qui viens de naitre autours et à travers nous me plait beaucoup. Je ne veux pas gâcher cette proximité, cet isolement tellement exquis.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: I LIKE DRINK I LIKE SHIT I LIKE HIC |FINI|   Jeu 26 Aoû - 13:09


Matthew a toujours été injuste avec les gens. Et à y regarder de plus près peut-être un peu plus avec Eden. Ils étaient certe proche; mais Matty ne manquait aucune occasion, il ne le loupait jamais. Un rien servait à l'envoyer balader, lui dire ses quatres vérités. Pourtant lui n'avait rien demander. Exécrable, jetant son mal être à la gueule d'autrui. Eden n'avait pas été manqué. Mais pourquoi tant d'effort à l'éloigner. Matthw n'avait jamais supporté s'attacher aux gens, qu'il leur soit dépendant. Alors comment vaincre ce genre de sentiments nouveaux? Il était le plus vieux, il devait montrer l'exemple; pourtant ce blond lui faisait perdre la tête déjà étant petit. Matty n'avait jamais voulut s'avouer pourquoi il mettait tant de plaisir à jeter Eden. Finalement s'était aussi se jeter lui même, car Eden s'était pire que de la drogue.
Néanmoins tout l'avait rattrapé ce soir. Cette curiosité de vouloir savoir pourquoi Eden l'hévitait. Etait-ce de la curiosité? Ou juste une excuse pour lui reparlé après tant de temps? Mais là cela n'avait plus d'importance. Ils étaient tous les deux, seuls. Pourquoi ne pas avoir répondu ? Il aurait pu évidement. Mais en faite le "ta gueule" était mieux, il avait pas envie de parler. Il voulait être là, et profiter de ses lèvres. Parler, l'envoyer chier, non il ne s'y résolvait pas ce soir. Pas maintenant. Il recommença à l'embrasser. Ses mains se dirigeant seules. Sa peau tiède, non brûlante sous ses doigts. Son dos, ses hanches. Un léger soupire s'évada des lèvres d'Eden. C'était risible peut-être. Mais Matt' était à la limite de cela, il se contrôlait peut-être juste un peu plus. Car lui il maitrisait toujours ses sentiments; peut-être était-ce pour cela qu'il arrivait à plus retenir un soupire. Il faisait noir. C'était bien. Mais alors un tambourinement vint les interrompre de nouveau. La musique avait reprit, des cris et des hurlements de joie se firent entendre. Pourtant la lumière était toujours éteinte ici. Peut-être n'avaient-ils pas songé à rallumer ici. Tant mieux, c'était si bien ici. Là dans le noir. Coller l'un à l'autre. Mat' descendit sa main des cheveux du blond à son visage. Son index frôlant les traits de son visage. Ses lèvres, jouant, frôlant et sa langue léchant légèrement les lèvres d'Eden. De la provocation? Peut-être mais aussi juste du plaisir. Rien, rien l n'avait envie de rien d'autre que d'être là. Et d'un coup il se sentit vraiment perdre pied, car il avait pas envie de perdre le contrôle, il voulait garder son monde. Eden avait pas le droit de le perdre ainsi, de lui faire perdre les péadales...

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: I LIKE DRINK I LIKE SHIT I LIKE HIC |FINI|   Ven 27 Aoû - 1:16

    Le silence n'est rompue que part l'incessant vas et viens acoustique de la musique qui englobe le bar. Et nos respirations saccadées. J'ai l'impression que je suis entrains de fondre contre le mur. Aussi que s'il n'était pas là pour me soutenir, mes jambes ne tiendrait pas la route. Car elles tremblent. Je crois. Ou bien est-ce la pièce qui vibre si fort ? Je ne suis pas sûre. Je ne suis plus sûre de rien d'ailleurs. Surtout lorsque Matt viens me caresser ainsi le visage. Il retrace mes traits du bout des doigts. Comme un peintre hésitant sur le meilleur profile de son modèle. Des envies artistique contrariées Matty ? j'aimerais tellement en savoir plus sur toi. Si on m'en laissait l'occasion, mais je t'assaillirai de milles question des heures durant. T'écoutais me parler de ta vie, de tes passions. je veux savoir à quoi tu rêve. À qui aussi... Même si... Même si je sens sur moi l'ombre de centaines de jeunes femmes. Leurs seins fermes et attrayant, entre leurs jambes la caverne humide que tu semblent tellement aimais explorer... Je n'ai pas tout ça à t'offrir. J'ai plus. Et moins à la fois. Veux tu quelque chose de moi ? Toi qui m'a rejeter si longtemps, pourquoi acceptes tu soudain une telle proximité ? Je n'arrive pas à suivre. Comme lorsqu'on été petit. Sans raison je m'en prenais plein la gueule, comme ça. Pour ton plaisir. Etait-ce vraiment par-ce que, me blesser te faisait prendre ton pied ? J'aimerais bien avoir la prétention de dire que je suis ton souffre douleur. Qu'il n'y a que moi que tu maltraites, que tu malmène sans fondement. Je n'ai pas ce plaisir. Tu es exécrable avec tous le monde malheureusement. Masochiste hein ? Je vous entend le pensez d'ici. Et ce n'est pas faux. J'ai eu des milliers d'occasions pour te renvoyer la balle Wolden. Oeil pour oeil dent pour dent ? Ce n'est pas ma manière de vivre. Je n'en est rien à faire de perdre la face, de perdre mon temps. Et je n'en est rien à faire de ne pas contrôler. Je peux sentir que toi aussi, tu aurais envie de laissais passer ses soupirs de délice. Mais tu te retiens, oh oui Matt tu te retiens. Un jour ça te joueras des tours. Tes lèvres qui frôlent les miennes, qui chatouillent ma peau. Je n'aurais pas peur de te dire combien j'aime ça. Oui bien si. J'aurai peur, mais je le ferais quand même. Je me cambre contre lui, voulant lui voler cette fichue bouche si taquine. Ses mains sur ma peau, c'est juste, au de-là des mots. Je sent que je perd pied. Mon esprit s'embourbe un peu plus dans un brouillard cotonneux. Dans un sursaut, vraiment petit, disons plutôt dans un saut de puce de conscience, je me dit que je ne veux pas que ça aille trop loin. Surtout pas trop vite. Je m'esquive alors sur le côté, mais je glisse en même temps ma main dans la sienne. Doigts s'emmêlent naturellement, comme si c'était leurs places. Dieu merci il fait noir à ne pas voir le bout de son propre nez, Matt ne peux donc pas voir combien cette idée me fait rougir. M'éloignant du mur, je l'attire jusqu'à moi et pose me main de libre sur sa taille. Je commence à me déhancher, suivant ce rythme qui fait trembler les murs. Nos bassins qui s'entre-choc par nos corps si proches l'un de l'autre. Nos souffles qui s'accrochent dans un fracas de respiration excitées, survoltées. Et la musique qui continuent sans fin dans cette totale obscurité. Je ne suis plus que mes sens. Mon esprit vole en éclat.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: I LIKE DRINK I LIKE SHIT I LIKE HIC |FINI|   Ven 27 Aoû - 13:15


La musique était revenue. Tout était revenue à la normal. Sauf dans cette pièce. Sauf entre Eden et Matty. Sauf dans la tête de Matt'. Rien était revenue à la normale. Sauf si c'était justement ça la normal. Il ne suivait pas toute l'histoire. Il était perdu. Mais pour une fois, pour une fois oui il s'en fouttait. Être perdu ici, être perdu près de lui, être perdu dans ses bras s'était pas vraiment une mauvaise chose. Il était bien. C'était étrange. Envisager pour uen fois Eden plus comme un ancien gosse, juste comme un mec qui provoquait tant de désir en luin, tant d'envie. Oui c'était plus pareil. Matthew continuait néanmoins de n'avoir plus aucun contrôle sur ses actes. Sa tête ne dictait plus rien. Il continuait d'embrasser Eden, plaué contre le mur. Il se met à dessiner ses tarits, doucement. Il n'y voit rien, c'est sa qui est si bon, seul une petite lueur verte du fond de la salle du panneau de sécurité. Rien qui permet de voir, juste de discerner deux ombres collées l'une à l'autre. Il n'a pas le temps de trop sentir le souffle d'Eden qui se rapproche encore plus de son visage, que déjà le blond lui vole un baiser. Matty se laisse faire car c'est impossible de le repousser. Il ne peut pas le repousser comme avant il avait l'habitude de le faire juste de sa présence. Puis il sent le jeune homme se reculer doucement, se décaller sur le coté. Un froncement de sourcil vient distraire le visage du jeune homme. Il sent alors la main du blond se glisser dans la sienne. Il n'aime pas qu'on lui prenne la main, ça fait couple. Mais pourtant là il s'en fiche. Il le suit, se retourne vers Eden, ne discernant rien d'autre que le noir. Il voit enfin le forme d'Eden se détacher un peu du noir, il le voit bouger lentement. Ils se tiennent toujorus la mains, leurs doigt entre-mêlés. Il le rejoint. Se collant pas totalement à lui. Mais un peu quand même. Il veut son odeur, son corps, il le veut lui. Il se laisse peu à peu prendre lui aussi par la musique. Une piste de danse à eux deux. Il passe son autre main près de la nuque du blond. Leur bassins se rencontrant avec les mouvements de leur corps; Matt' se mort la lèvre. c'est impossible cette soirée. Impossible et pourtant... Il se laisse danser contre lui, ne comprennant pas se qui lui arrive. Se disant qu'il devrait être avec Apollo, avec Tarà, peut-être avec Dixie; mais pas ici avec Eden. Car il avait réussit à sortir de son emprise et que le voila resombrant dedans. En pire, découvrant des choses nouvelles en lui. Il se rapproche encore, lui vole un baiser. Un seul, le laisse respirer, danser, contre lui.

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: I LIKE DRINK I LIKE SHIT I LIKE HIC |FINI|   Sam 28 Aoû - 21:40


    L'absurde c'est la raison logique qui constate ses limites. C'est exactement ce qui se passe ici. C'est ma raisons, ma logique qui dépassent leurs limites. C'est absurde tu dois l'avouer. Nous deux dans une pièce sombre, seuls, et surtout entrains de danser. Qui plus est collés serrés. Comme si nous avions retrouvés nos plus jeunes années. On agit sans réfléchir, doucement guidés par nos instinct. Ce n'est pas peux dire lorsqu'on sais combien nos rapports on toujours été compliqués. De la haine je ne pense pas, même si plusieurs fois je t'ai maudit pour la simple existence de ton regard. C'est l'incompréhension entre nous qui domine, qui a toujours dominée. Je ferme les yeux, rêve à l'envers ce qu'aurait pus être nos vis, si on avait vraiment été amis. Des éclats de rire en pagaille, une complicité sans faille ? J'aurais t'en aimer pouvoir venir te parler, l'esprit reposé, confiant. Je bouge en rythme, suivant tes mouvements le regard toujours obstrué. La musique s'enfuit tout à coup. Je sens un vertige. Ça ne dure qu'une seconde, puis le bruit réapparait dans un fracas assourdissant. Je me rattrape à Matt, chancelant. Ma respiration qui s'était soudain bloquée reprend, j'ai l'estomac dans les chaussettes comme on dit. De toute évidence les effets secondaires de ce putain de nouveau de médicaments viennent de commencer. Que m'avais dit déjà le médecin ? Traitement expérimentale, confirmé trop onéreux pour moi, pas d'effort physique, attention aux stupéfiants... Qu'il aille se faire foutre ce charlatan. J'allais très bien jusqu'à y a cinq secondes ! Je me détache des bras de Matt. j'ai horreur qu'on me voit dans un tel état. Je n'accepte pas qu'on puisse, voir, que je suis malade. « Je doit y aller. Je... On se revoit demain dit ? » Je marche à tâtons vers la porte, trouve la poignet et appuie. Heureusement ça s'ouvre. « C'est pas toi que je fuit Matt, promit. » Je m'en veux beaucoup de le planté là. Mais impossible qu'il me voit comme ça, faut absolument que je rentre chez Naomi. Et que je prévienne Logan que je rentre aussi. Je sort.



___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew Wolden

avatar

ϟ messages : 235
ϟ pseudo : nevada
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : sylvester ulv

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
98/100  (98/100)

MessageSujet: Re: I LIKE DRINK I LIKE SHIT I LIKE HIC |FINI|   Dim 29 Aoû - 1:29


Si ils avaient été de vrai amis? Cela n'aurait jamais pu être le cas. Tous simplement car pour cela Matty aurait dû accepter d'avoir des amis, donc il n'aurait pas été celui qu'il était. Donc jamais il ne serrait aller dans une église et jamais il aurait rencontré Eden. Non il ne vpouvait pas faire confiance c'était impossible pour lui. Il n'y pouvait rien. Alors pour lui Eden avait été un ami, oui un ami. Mais il ne l'avait jamais montré, comme il ne montrait jamais ses sentiments. Sinon il ne l'aurait jamais traité ainis ni se serrait éloigné de lui. Matthew était perdu dans ses réflexions, son regard posé sur le blond. I était là presque collé à lui. Leurs corps si près l'un de l'autre. Matthew sentit alors le poid d'Eden se faire plus lourd sur lui, comme si il se tenait contre lui. Ce ne fut qu'un bref instant néanmoins, mais cela sembla les faire redescendre sur terre. « Je doit y aller. Je... On se revoit demain dit ? » Eden s'écarta de lui. Matt' surprit par ce changement de comportement, d'action ne répondit rien. Pourquoi d'un coup fuillait-il? Pourquoi partait-il alors qu'il avait pourtant été celui qui semblait le plus vouloir le faire craquer? Il n'y voyait rien dans le noir mais le clic de la porte l'informa de la position d'Eden. « C'est pas toi que je fuit Matt, promit. » Matthew entend ses paroles. Lui qu'il fuit? Alors pourquoi part-il? Le laissant là seul dans le noir. Matt serre les dents. « Demain je ne suis pas libre. » Voix neutre, sans émotions, cinglante, claquante. Il ne faut jamais se laisser à voir par les apparences. A qui est-ce appliquable? Matthew? Eden? Qui a trompé l'autre? Matt' le regarde partir. Soupire. L'air de s'en foutre. Tout n'est qu'apparances? Il prend une cigarette, l'allume. La porte est entre-ouverte, la lumière s'est rallumé. Froide, dur et cinglante. Il avise une table, il y verse de la poudre, trace trois lignes. Billet dans une narine il inspire une ligne, puis passe à l'autre narine. Il range le reste, prend une taff de tabac. Matthew ressort, sobre, ou du moins tenant sur ses jambes. Toujours autant maître de lui, il chope une amie par la taille, elle ,elle ne rentrera pas seule ce soir. Il n'essaye même pas d'entre-voir Eden qui atteint la sortie. Ce n'est pas la peine.

___________________________

    ♛ MATTHEW WOLDEN « Alors moi je t’ai cru. A chaque fois que j’essaye de passer à autre chose, tu es là. Alors réfléchis bien. Interroge ton cœur, je sais que tu en as un. Et dis-moi si les sentiments que tu as pour moi sont sincères ou si tout ça n’est qu’un jeu. S’ils sont sincères, on trouvera une solution.... 3 words, 8 letters and I’m yours. »« Ce n’est qu’un jeu. Je déteste perdre. Tu peux partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I LIKE DRINK I LIKE SHIT I LIKE HIC |FINI|   

Revenir en haut Aller en bas
 
I LIKE DRINK I LIKE SHIT I LIKE HIC |FINI|
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Drink me (Solo, Duo, Groupe)
» Just to start shit [Libre]
» LET'S. DO. THIS. SHIT.
» I drink beer because no great story started with someone eating a salad. | Nathaniel
» Would you like a drink? [Pv: Yuna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Chess mess :: ♣ see you in hell :: corbeille. :: archive rp-
Sauter vers: