AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 NO ONE GIVES A SHIT | JAMES & LISA COOK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lisa Cook
    lisa ♦ psychotic british

avatar

ϟ messages : 253
ϟ pseudo : ANNE+NANA

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: NO ONE GIVES A SHIT | JAMES & LISA COOK   Lun 23 Aoû - 12:54



« No one gives a shit »
JAMES AND LISA COOK

    Lorsqu’on est atteint de maniaco-dépression, la psychose devient très vite le problème des autres. Les proches du malade ne peuvent pas ignorer sa fragilité, son accablement mais aussi ses tourments. Vivre une journée est un défi pour ceux qui ont été touché par cette psychose. Lisa refusait de prendre du lithium, comme une enfant refuse de prendre son sirop contre la toux. Donc de nouveau, elle sombre dans la déprime. Longtemps elle resta enfermée dans sa chambre. A fumer des cigarettes et respirer cette odeur de tabac froid. Hors d’elle, sa tante pleura longuement seule dans sa chambre. Elle craignait que sa nièce retente de mettre fin à ses jours. A force que Lisa joue avec sa vie, elle risquait de la perdre pour de bon. Il fallait trouver une solution.

    Minuit sonna. Lisa a dormi à peine cinq heures ces trois derniers jours. Elle tenait un journal dont elle y gribouillait ses sentiments noirs et déchirants. Encore une fois, elle était étalée dans le canapé du salon et fume une cigarette. Le cendrier au coin de la table affichait une pile de clopes mortes. Les rideaux ont été fermés et les lumières ont été éteintes. La porte claqua, Lisa ouvra un œil. Sa tante n’a pas l’habitude de sortir aussi tard, sans prévenir. Elle devait avoir une idée derrière la tête. En effet, Lisa était très loin de savoir que sa tante s’était décidé à parler à son demi-frère. Peut-être qu’il arriverait à arranger les choses, lui. Jusqu’alors elle avait rejeté toute proposition, accord & autres rencontres avec des spécialistes.

    Avant tout, il faut savoir que sa tante était une femme honnête et extrêmement courageuse. Depuis toujours elle a vécut la maladie de sa nièce avec acharnement, a tenté tout les moyens possibles pour stagner ses excès impulsifs. Les sauts d’humeur de Lisa devenaient horribles de jour en jour. Et oui, la tante Judy a fait preuve d’une patience inégalable.

    Lisa suivait de près sa tante, à cent mètres d’elle. Plus elle guidait ses pas, plus elle savait où elle allait. Le bar de l’oncle Keith. Il a toujours détesté Lisa et ne lui adressait jamais la parole. Quant à la tante Judy, il s’entendait comme chien et chat. Lorsqu’elle arriva au bar, l’oncle Keith sembla être quelque peu effrayé. Sans doute parce que les cernes qu’elle avait sous les yeux étaient impressionnantes. Elle était épuisé et malade ces derniers-temps. Et pour cause, si elle était venue voir son frère Keith c’était qu’elle était vraiment à bout. Toutefois son attitude est déterminée, cette femme avait un élan de courage hors du commun. Lisa était rentrée très discrètement et s’était assise à une table dans un coin tranquille. Elle cachait son visage mais écoutait la scène, l’air grave.

    « Il faut que je parle à James. »
    « Il n’est pas là. »
    « Je SAIS que tu mens. »
    « Il n’y est pour rien dans tes histoires, laisse-le tranquille. Débrouille-toi toute seule avec ta gosse ! »
    « Non, ça suffit j'peux plus supporter ça. Vous êtes tous pareils, tous des cons à penser qu’à votre petite gueule, et toi à ton bar à la con ! Ta nièce a faillit crever, et tu n’en a rien à foutre ! T’as pas honte, t’arrive encore à dormir tranquille en sachant ça ? »
    « Ce n’est PAS, ma nièce ! Maintenant casse-toi ! »
    « Lui aussi, il a le droit de savoir la vérité ! Laisse-moi voir James! »
    « Non ! Arrête de foutre la merde dans la famille. »
    « JE DOIS PARLER A JAMES MAINTENANT ! »

    Le coeur de Lisa se ressera. Qui était ce James? Qu'est-ce que sa tante Judy lui voulait? Elle aurait voulu exploser. Le poing tremblant, elle se battait intérieurement.



Dernière édition par Lisa Cook le Mer 22 Sep - 10:51, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: NO ONE GIVES A SHIT | JAMES & LISA COOK   Lun 30 Aoû - 0:21



        EVERYBODY'S JUST OUT FOR THEM-FUCKING-SELVES

    Cook n'avait pas réalisé l'ampleur des dégâts après avoir ingurgité autant litres de bières en l'espace de quelques instants. Étant donné que le bar appartenait à son oncle, les boissons étaient gratuites et à volonté, alors ce n'était pas Cook qui allait s'en priver, bien au contraire. Le ventre remplis d'une multitude de boissons alcoolisées, le jeune homme eut la soudaine envie de se soulager; son estomac ne pouvant plus supporter la moindre goutte de n'importe quel liquide. James se leva alors péniblement de son siège, laissant échapper sans aucune gêne un rôt dès plus bruyant, prévenant son oncle derrière le comptoir qu'il allait au petit coin. Bizarrement, Cook avait la tête correctement sur les épaules, l'alcool n'avait pas encore agit sur son organisme. De toute évidence, le jeune homme surmontait les effets des boissons fortes avec une certaine facilité qui surprenait plus d'un. Une fois dans les chiottes, Cook ouvrit immédiatement sa braguette, ne prenant pas la peine de verrouiller la porte derrière lui. Absolument inutile selon-lui ! C'était donc dans un soulagement non restreint que le jeune homme attendit patiemment la fin sa délivrance. Cook n'avait pas trouvé d'autres activités aujourd'hui; il n'avait aucune envie de voir Freddie sachant pertinemment qu'Effy serait jamais très loin. Son amitié avec JJ était temporairement rompu à cause de cette fameuse bagarre l'autre soir; du moins, Cook espérait que cette situation n'était que provisoire. Naomi et Emily n'étaient pas d'humeur à festoyer. Inutile de demander à Katie ou encore Thomas. Le jeune homme pensa alors à d'autres personnes qui seraient susceptible d'apprécier dans cette ville, mais en toute fierté, il ne voulait pas qu'ils pensent qu'il avait besoin d'eux. Alors que Cook s'était appuyé sur le mur support des chiottes à l'aide de sa main gauche, des voix portantes se firent entendre de la salle. Et bien entendu, Cook tendit l'oreille lorsqu'il entendit prononcer son prénom. Tout le monde l'appelait par son nom de famille et très peu de personne connaissait son véritable prénom. En écoutant de plus prêt, son oncle s'adressait à une dame dont la voix lui était quelque peu familière. Remontant rapidement sa braguette une fois terminée, Cook tenta d'écouter la conversation en restant où il était, l'oreille tendu et les sourcils légèrement fronçaient.

    « JE DOIS PARLER A JAMES MAINTENANT ! »
    Cook fut surpris d'entendre autant de détermination dans le ton de sa voix. La tante Judy n'était pas une Cook pour rien. C'est à ce moment là que James se sentit obligé d'intervenir, se décidant enfin à ouvrir la porte des toilettes pour faire son entrée dans la salle. Son regard fut directement rivé sur sa tante qui se trouvait au comptoir face à l'Oncle Keith. D'une démarche assuré, les sourcils fronçaient lui donnant un air intimidant, Cook déclara tout de suite après les mots hurlés de sa tante.

    « Tante Judy ? Qu'est-ce tu fous là ? C'est quoi ce bordel ?! » Demanda-t-il sans vraiment comprendre ce qui se déroulait devant ses yeux. La dernière fois qu'il l'avait vu, il n'avait pas plus de 8 ans. Tout comme son oncle Keith, James semblait se méfier d'elle. Depuis qu'il avait essayé de renouer contact avec son père, Cook avait appris une règle fondamentale chez cette famille; toujours se méfier d'un Cook. Focalisé sur sa tante qu'il n'avait pas vu depuis des années, le jeune homme n'avait évidemment pas capté la jeune fille qui s'était assise à une table.

___________________________

Spoiler:
 


Dernière édition par James Cook le Ven 1 Oct - 23:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa Cook
    lisa ♦ psychotic british

avatar

ϟ messages : 253
ϟ pseudo : ANNE+NANA

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: NO ONE GIVES A SHIT | JAMES & LISA COOK   Jeu 2 Sep - 14:43

    L’arrivée de James Cook fut un soulagement pour la tante Judy. Alors que l’oncle Keith s’alarmait d’une impatience extrême, maintenant il se montrait sur ses gardes. Il avait peur, et cela se ressentait. Tout de suite il s’énerva, il tapa le poing sur le comptoir et vint prendre sa sœur Judy par le bras. Derrière cette scène qui dégénérait à vu d’œil, Lisa Cook avait le cœur en feu.

    « Judith, tu vas arrêter tes conneries. »
    « Non, yen a marre ! »
    « TA GUEUUUUUULE ! »
    « NON ! NON ! Toi tu la fermes, et tu m’écoutes ! »
    « Je… »
    « FERME-LA ! VOUS N’EN AVEZ PAS ASSEZ D’ETRE AUSSI LACHE ? JE SAIS TOUT ! TOUT LE MONDE SAIT TOUT ! James, faut que tu saches t’es pas seul. T’es plus seul. T’as une sœur, une demi-sœur. Une petite sœur. Et elle a besoin de toi. »

    Lisa trembla. Un frère, lui ? Elle n’osa pas le regarder dans les yeux. Cet ado qui se tenait tout près d’elle, un peu gauche, était son frère. Elle ne savait plus du tout quoi penser, ni quoi faire. Jusqu’à présent elle savait que son père n’était qu’un salaud et que sa mère ne valait pas mieux. Etre une Cook est une calamité. L’existence d’un frère ne lui a jamais été révélé, pas même par sa tante. Tout se casse, la vérité y compris.

    Tante Judy a toujours su partager la douleur, le courage mais aussi l’ambition dans ses paroles. Elle avait ses gestes brusques et abrupts. L’expérience se lisait sur les traits de son visage, ou peut-être était-ce seulement parce qu’elle était fatigué. Durant toutes ses années elle devait essayer de comprendre une souffrance imprévisible. La maladie de Lisa fut sans aucun doute le moyen de démesurer son courage. Les Cook ont tous une qualité redoutable. Judy, elle, est incroyablement courageuse. D’ailleurs James l’est aussi, il est brave et sans limite.

    « Ecoute pas cette sorcière! »

    L’oncle Keith est un connard. Tante Judith était à bout de nerf, fallait qu’elle explose une bonne fois pour toute.

    « VA TE FAIRE FOUTRE ! TA NIECE EST SUR LE POINT DE CREVER ! LACHE-MOI ! »

    Elle avait poussé un cri aigu. Jamais le bar n’avait été aussi silencieux. L’oncle Keith ne disait plus un mot. Lisa… Lisa eut une envie de sangloter. Le fait de voir sa tante proclamer autant de passion contre sa maladie la touchait. Pour une fois, elle se rendit compte qu’elle lui devait d’être reconnaissante. Cela s’explique peut-être parce qu’elle est dépassé des événements. Lisa trembla encore, les yeux fermés. Elle imaginait sa tante, d’un air grave. Cet air grave qu’elle prend lorsqu’elle est totalement sous pression. Chose qui lui arrivait souvent durant les crises de dépression avec Lisa.

    « James, elle est malade. Il faut au moins qu’on en discute. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: NO ONE GIVES A SHIT | JAMES & LISA COOK   Mar 7 Sep - 19:37

    Une fois que Cook apparut dans la salle, tout se passa à une vitesse impressionnante. L'oncle Keith, ne sachant réfreiner ses ardeurs, tapa violement contre le comptoir avant d'attraper brusquement le bras de Judy, essayant ainsi de l'arrêter dans son élan. Cook fut alors doublement intrigué par leur comportement. Toujours planté debout face à eux, le jeune homme observa la scène qui se déroula sous ses yeux, impuissant.

    « Judith, tu vas arrêter tes conneries. »
    « Non, yen a marre ! »
    « TA GUEUUUUUULE ! »
    « NON ! NON ! Toi tu la fermes, et tu m’écoutes ! »
    « Je… »
    « FERME-LA ! VOUS N’EN AVEZ PAS ASSEZ D’ETRE AUSSI LÂCHE ? JE SAIS TOUT ! TOUT LE MONDE SAIT TOUT ! James, faut que tu saches t’es pas seul. T’es plus seul. T’as une sœur, une demi-sœur. Une petite sœur. Et elle a besoin de toi. »

    La tante Judy venait tout juste de se tourner vers Cook pour lui avouer ce qu'il avait toujours ignoré jusqu'à aujourd'hui. Le nouvelle était de taille. James eut un petit mouvement de tête vers l'avant, laissant échapper un « Quoi ?! » incrédule. C'était un peu too much d'avaler une nouvelle pareille. Les sourcils profondément froncés, Cook fixait intensément sa tante qui semblait très sérieuse. Pourquoi elle plaisanterait avec ça ? Après un petit moment de réflexion, James détourna enfin son regard de sa tante pour le poser sur son oncle Keith qui venait de passer une main sur son visage, désemparé. Cook réussit à reprendre la parole.

    « C'est quoi ce bordel ?! Tu le savais ? » Demanda-t-il l'adresse de son oncle en tendant le bras vers sa tante pour là désigner. Mais celui-ci n'osait même plus le regarder droit dans les yeux; son regard restait posé au sol. Pourquoi personne lui avait rien dit ? C'était quoi leur problème ?! C'était peut-être un putain de rêve où James allait bientôt se réveiller. Comme son oncle ne réagissait pas, Cook se sentit alors subitement trahi et démuni de toute confiance envers lui. Un léger flot de colère monta en lui. Keith réussit enfin à prononcer quelques mots ; « Écoute pas cette sorcière ! » Mais sans vraiment s'y attendre, la tante Judy se mit à lui hurler dessus visiblement à bout de nerf.

    « VA TE FAIRE FOUTRE ! TA NIÈCE EST SUR LE POINT DE CREVER ! LÂCHE-MOI ! »

    Cook s'était tourné vers elle dans un léger sursaut, surpris par le volume sonore qu'elle venait d'employer. Cette femme semblait réellement affectée par quelque chose. Quelque chose qui lui tenait vraiment à cœur et elle attendait forcément quelque chose de la part du jeune Cook, qui réalisa les paroles de Judy quelques secondes après. Sa demi-sœur était sur le point de mourir ? Évidemment, la vie d'un Cook n'était jamais rose. Il y avait toujours des emmerdes par derrière. « James, elle est malade. Il faut au moins qu’on en discute. » Cook observa à nouveau sa tante fixement. Il semblait hésiter. En réalité, il réfléchissait à tout ce bordel dans sa tête, toutes les putains de questions qu'il se posait. Après un petit moment, passif, James finit par acquiescer d'un bref signe de tête, montrant qu'il était d'accord pour en discuter, n'ayant toujours pas réaliser que sa sœur était assise tout près.

___________________________

Spoiler:
 


Dernière édition par James Cook le Ven 1 Oct - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa Cook
    lisa ♦ psychotic british

avatar

ϟ messages : 253
ϟ pseudo : ANNE+NANA

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: NO ONE GIVES A SHIT | JAMES & LISA COOK   Mer 22 Sep - 10:52

    « Assis-toi… Mais pas toi, trou du cul.»

    Grogne la tante, à l’égard de l’oncle Keith. Il n’avait pas sa place dans cette discussion : il n’a jamais voulu de sa nièce Lisa dans la famille Cook. Pour Judy, elle mettait tout son espoir avec James. Il se peut qu’il accepte sa petite sœur, et qu’il la traite comme telle. Elle connaissait la complicité entre lui et son petit frère, elle ne pouvait qu’espérer la même chose. Lisa et James ont un peu près le même âge. Il y avait de fortes chances que ça marche. La seule chose qu’elle craignait, c’est qu’avec leurs forts caractères – plutôt similaires d’ailleurs – ils ne s’entendent pas du tout. Et dans ce cas-là, elle reviendrait au point zéro et Lisa sombrera une nouvelle fois.

    Le hasard fait qu’ils s’assirent une table derrière de Lisa. Personne dans le bar ne sait qu’une tempête est prête à s’enclencher à tout moment. Chaque famille a ses secrets. Ce soir-là, Cook devra prendre une décision importante. Sans qu’il ne le sache, il devra faire un choix. Mais pour cela, tante Judith allait étaler dix sept années en des mots vrais & pesants. Il s’agit de la vie de Lisa.

    « Lorsque j’ai tenu Lise dans mes bras, elle n’était qu’un bébé. J’ai tout de suite su que la gosse allait souffrir ici. Ton père l’a abandonné, il me l’a confié comme si il se débarrassait d’une grenade. Le salaud. T’imagine bien, ta mère aurait été furieuse de savoir qu’il avait couché avec une autre femme et par-dessus-tout qu’il ait fait un bébé avec cette trainée. Mais la mère de Lisa ne valait pas mieux, ce n’était qu’une empoté, elle avait des dettes jusqu’au cou. Pas d’argent, pas d’amour, elle s’est enfui sans sa gosse. »

    L’oncle Keith soupire puis hausse les épaules en voyant le regard noir de la tante Judith. Le souffle court, elle détourne son regard et prend un air grave.

    « Je sais que c’est difficile à comprendre mais d’abord il faut que tu apprennes la nouvelle que je t’apporte comme un lourd problème. Oui parce que ce n’est à prendre à la légère. Sache que la maladie appelée psychose maniaco-dépressive est potentiellement fatale. James elle est seule, elle a besoin de quelqu’un. »

    Lisa tremble. C’est comme si elle perdait l’esprit. Elle n’entend plus rien, à part son cœur qui bat en plein dans ses tympans.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: NO ONE GIVES A SHIT | JAMES & LISA COOK   Lun 27 Sep - 16:00

    Cook était prêt à écouter ce que sa tante avait à lui dire. Lorsqu'elle lui demanda de s'asseoir, il acquiesça d'un vague signe de tête, avant de lancer un regard à son oncle, quand celle-ci lui balança qu'il n'était pas invité à se joindre à la conversation. Aucune importance, Cook posa à nouveau son regard sur sa tante, une fois qu'il fut assis face à elle. Il ne réalisait pas bien l'ampleur de la situation, la famille avait toujours été Le sujet sensible et il continuera à l'être certainement jusqu'à la fin de ses jours. Le jeune homme intrigué par tout ce bordel, écouta attentivement la tante Judy commencer son discours. L'histoire commença au moment où son père préféra donner sa progéniture à sa sœur, plutôt que l'assumer. Cook n'était guère étonné par une telle nouvelle, ce type n'était bon qu'à renier ses enfants. Il n'avait besoin de personne et penser visiblement qu'à sa gueule. Sa mère furieuse d'apprendre les trahisons de son père ? Certainement pas ! C'était rien d'autre qu'une traînée qui couchait avec un Cook simplement parce qu'il était un dieu au lit. Il n'avait aucun autre intérêt à ses yeux. Le mot famille n'a jamais existé à leurs yeux, d'ailleurs, Cook se demande souvent si son petit frère a bien le même père que le sien. Car, il était tout à fait imaginable que sa mère soit allée voir ailleurs. De toute façon, ça ne changerait rien à l'affection qu'il portait à son frangin. Judy continua sur sa lancée en abordant le sujet de la mère endettée qui préféra fuir loin d'ici plutôt qu'assumer un enfant. Décidément, c'était une mode... Lorsque l'Oncle Keith soupira, Cook ne lui prêta aucune attention, trop occupé à réaliser que depuis tout ce temps, il n'était au courant de rien. Mise à part que son père avait toujours été un enfoiré. Le regard rivé sur la table, James écouta à nouveau les paroles de sa tante qui lui annonça que cette fille qu'il se devait de considérer comme une sœur, était maniaco-dépressive. Cook redressa alors son regard sur sa tante qui finit par prononcer qu'elle avait besoin de quelqu'un. Le jeune homme secoua légèrement la tête de gauche à droite frénétiquement, avant de prendre la parole à son tour.

    « Je comprends pas. Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour venir me dire seulement maintenant que j'ai une demi-sœur ? Parce qu'elle est malade ? » Dit-il sur un ton de reproche en marquant un temps d'arrêt, regardant fixement sa tante droit dans les yeux. « Et je suis sensé faire quoi, moi ? » Dit-il dans un haussement d'épaule se redressant sur son siège. « Lui dire que tout va bien, que le monde n'est pas qu'un pur concentré de merde ? » Cook fixa à nouveau sa tante un moment, avant de pousser un profond soupir et détourner le regard. Il semblait en vouloir à sa tante d'avoir garder le silence tout ce temps, mais surtout, il ne supportait pas qu'on vienne le trouver uniquement quand on a besoin de lui. Ses paroles se montraient assez durs, mais prouver intérieurement que le jeune homme ne savait pas comment s'y prendre pour nouer des liens avec cette fille qui semblait avoir besoin d'aide. Cook n'en voulait pas à Lise, elle n'y était pour rien et il en était conscient. Puis finalement la curiosité était plus forte que le reste, se montrant toujours aussi détaché bien que le ton de sa voix prouvait le contraire, il répliqua. « Elle est où ? » Demanda-t-il en attendant une réponse de Judy qui semblait à la fois contrariée puisque ce n'était pas encore ça mais soulagée qu'il ne se soit pas enfuit comme son père l'aurait probablement fait. « A la maison, certainement en train de gribouiller ses pensées obscures sur un bout de papier... S'il te plait, si tu le fais pas pour moi, fais-le pour elle. » Dit-elle avec des yeux suppliants, avant de finalement se lever de son siège sans rajouter quoique se soit. Cook suivit sa tante du regard qui passa devant son frère en l'ignorant totalement, puis quitta les lieux. L'oncle Keith lança un regard désolé à son neveu tout en continuant à essuyer ses verres, mais James n'en tînt pas vigueur, restant inerte à sa table.

___________________________

Spoiler:
 


Dernière édition par James Cook le Ven 1 Oct - 23:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa Cook
    lisa ♦ psychotic british

avatar

ϟ messages : 253
ϟ pseudo : ANNE+NANA

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: NO ONE GIVES A SHIT | JAMES & LISA COOK   Lun 27 Sep - 23:17

    James avait des raisons pour se sentir - pour ainsi dire - utilisé. Durant toutes ses années il ne connaissait pas l’existence de sa demi-sœur. Et c’est seulement après les dernières tentatives de celle-ci, que l’on l’appelle à l’aide.

    Par contre il ne savait pas que tante Judy était à bout de nerfs, elle aurait donné corps & âme pour revoir sa nièce sourire à nouveau. Pourtant Lisa lui a mené la vie dure. Dix sept années dont elle l’a rejeté, fait pleurer, fait souffrir. Aucune règle ne fut respectée à la maison, depuis toujours Lisa avait le contrôle de tout. Les cours n’avaient plus aucune importance. Quant aux couvre-feux ils étaient inexistants. Mais le manque d’autorité n’y ait pour rien. Lisa est comme ça, se croit invincible. La mort n’était qu’un chapitre de sa vie, le plus beau chapitre qui devait se terminer dès à présent. Mais il n’est jamais trop tard pour soigner une cicatrice, aussi profonde soit-elle. Encore faudrait-il que la malade ait la volonté de guérir de sa propre maladie.

    La petite sœur Lisa écoutait attentivement son frère parler de la vie. Pendant qu’il déambulait ses dires, elle se reconnut. Puis la tante Judy se leva, il y avait des larmes dans sa voix. Entre deux, Lisa ne savait plus si elle était furieuse contre elle ou si elle était touchée par son discours. A ce moment présent, elle ne pouvait que ressentir qu’un sentiment à la fois, la colère s’amplifia. Après que sa tante ait quitté le bar, Lisa échappa un soupir : il fallait qu’elle prenne soit brave. Derrière la table de son frère, elle se leva un peu abruptement. Elle avait attendue son temps de paroles depuis trop longtemps.

    « Je suis désolée que t’ai entendu ça. »

    Dit-elle, en prenant une large inspiration. Face à James, elle se voyait dans ses yeux incroyablement bleus. Les Cook se rencontraient enfin. L’émotion n’apparut pas. A vrai dire, la colère battait à tout rompre. Cette furie était destiné pour sa tante Judy, elle ne comprenait pas comment avait-t-elle pû lui cacher tous ses secrets ? Il est certain qu’elle lui en voulait terriblement. Elle vivait une épreuve intérieure avec ses démons : elle voulait ne pas péter un câble dans le bar comme une dingue.

    « Je te connais pas. Tu me connais pas. Ça fait trop bizarre. J’demande rien à personne, t’sais. »

    Se renfrogne Lisa, avec force. Premier caractéristique d’un Cook : la défensive. On se méfie de tout et de rien. Après tout elle venait tout juste d’apprendre son existence.

    « J’suis pas folle, okay. »

    Rajoute-t-elle, comme pour se défendre. Elle n’assumait pas sa psychose maniaco-dépressive. Non, elle n’arrivait pas à supporter qu’on la traite comme une folle.

    « J’m’appelle Lisa. »

    Finit par se présenter la jeune Cook, avant de coller une cigarette à sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: NO ONE GIVES A SHIT | JAMES & LISA COOK   Ven 1 Oct - 23:35

    L'incompréhension planait sur le jeune homme. Son regard restait fixé sur la porte que venait d'emprunter la tante Judy, cette fois. Comme s'il espérait qu'elle réapparaisse et lui avoue que tout ceci n'était pas réel. Faut croire que non. Et Cook devait se rendre à l'évidence. Il restait pensif, le monde autour de lui continuait à tourner sans que celui-ci y prête la moindre attention. En réalité, il réfléchissait à l'éventualité de connaître sa sœur. Bien évidemment, elle l'intriguait. Est-ce qu'elle lui ressemblait psychologiquement parlant ? Si elle avait hérité du caractère paternel, aucun doute, tous les deux ensembles, ça allait faire des étincelles. Mais aurait-il le courage de frapper à la porte de la tante Judy ? La réponse à cette question fut vite classée, puisque une voix résonna à ses oreilles, « Je suis désolée que t’ai entendu ça. » Le jeune homme leva instinctivement les yeux sur cette silhouette qui venait à sa rencontre. C'était une fille, au long cheveux bruns et aux yeux d'un bleus quasi envoûtant. Cook qui fut bousculé en plein milieu de ses songes, répondit inconsciemment à son interlocuteur, sans chercher à connaître son identité, « Entendu quoi ? » Demanda-t-il en observant la jeune fille d'un peu plus près. Est-ce qu'il était sensé la connaître ? Celle-ci semblait résigner une colère en cours

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NO ONE GIVES A SHIT | JAMES & LISA COOK   

Revenir en haut Aller en bas
 
NO ONE GIVES A SHIT | JAMES & LISA COOK
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Chess mess :: ♣ i knew you were going to bristol :: the night belongs to us. :: Fishponds Tavern-
Sauter vers: