AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Are you ready for the night of nights ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Are you ready for the night of nights ?   Mer 18 Aoû - 23:09

Se changer les idées. Voilà la seule idée qui obsédait Dixie depuis qu'elle avait abandonné l'étreinte réconfortante de son lit. C'était encore une de ces journées où elle ne supportait rien ni personne et encore moins elle-même. Manque de bol, ses parents étaient rentrés de leur voyage d'affaire depuis peu. Quelle belle figure de style pour parler de leurs aventures extraconjugales. Mais elle s'en fichait pas mal. Il y avait bien longtemps qu'elle avait arrêté de rêver et de croire en ses parents.
Bref l'objectif était simple. Cette soirée devait être décapante, elle avait besoin de perdre pied ce soir. Il était donc prévu qu'elle fasse la fête sans modération, pour changer. Mais pas question d'aller dans une soirée, c'était beaucoup trop aléatoire, elle n'était pas sûre de s'amuser. Alors elle avait finalement opter pour l'option nightclub. Elle s'était donc habillée en conséquence: mini jupe, bas résilles, débardeur et par dessus une chemise. Tout dans le style déjanté et provocateur de Dixie. Elle attrapa un sac, y fourra tout son nécessaire et prit la direction de la porte d'entrée. Descendant les escaliers, elle y était presque rendue lorsque des murmures attirèrent son attention; ça venait du bureau de son père. Curieuse comme pas deux, DIxie s'était approchée sur la pointe des pieds. Mal lui a pris. A travers la porte entrouverte, elle voyait tout des ébats sexuels de son charmant paternel et d'une femme dont elle ignorait tout. Elle sera les poings si fort que ses ongles menaçaient de percer la peau de ses paumes. Sans demander son reste, elle fila comme une furie en direction de la rue. Sortir de là.

Elle dut prendre un taxi pour se rendre au Paradise Inn mais ce n'était pas un problème vu tout l'argent que possédait ses parents. Il aurait peut-être mieux valu pour elle qu'ils soient pauvres, ça lui aurait évité de toucher à bien des saloperies. Mais en cet instant, elle était au bord de la crise de nerfs alors ces saloperies, elle en avait sacrément besoin. La boîte était l'endroit idéal pour ça. Elle envoya un message à un pote qui la fournissait de temps en temps pour qu'ils se retrouvent sur place. Elle n'avait plus rien sur elle alors il fallait qu'il la fournisse ce soir.
Lorsqu'elle en franchit le seuil, la boîte était déjà survoltée. C'était parfait. Elle se dirigea vers le carré VIP et se laissa tomber sur la banquette en velour rouge. Elle avait à peine commander sa vodka pomme que son ami faisait son apparition. Parfait, il fallait vraiment qu'elle décroche maintenant. Ca commençait à faire lourd comme bagages. Elle lui acheta de l'herbe et des jolies petites pillules qui rendent heureux avant de le payer. Elle ne s'embarrassa pas plus de sa présence et s'attaqua à la réalisation de son pillon. Elle ne mit pas beaucoup de temps à en venir à bout. Autour d'elle la fête battait toujours son plein lorsqu'elle l'alluma. La première bouffée eut sur son cerveau l'effet d'une étourdissante bouffée d'oxygène. Elle se sentait déjà plus légère. S'enfonçant un peu plus dans la banquette, elle battait la mesure du pied tout en continuant à fumer. La soirée n'avait même pas encore commencé pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Are you ready for the night of nights ?   Jeu 19 Aoû - 1:15





    Dans cette putain d'existence, parmi toutes les horreurs qui peuvent me tomber sur la figure, il faut que se soit celle qui m'oblige chaque matin à finir la tête dans les chiottes. Et encore, si c’était seulement chaque matin. God Save les pd's moi je vous le dis. Par-ce que apparemment le méchant virus qui me bouffe les entrailles a décidé que j'allai crever. Oh pas tout de suite non non rassurez vous. D'abord je vais continuer à avaler tout un tas de cachet en me prenant pour un pharmacien ambulant. Ensuite je vomirai toute forme de nourriture qui tentera d'être ingurgitée et pour finir je boufferai les pissenlit par la racine. Je préférerai des coquelicots. Gerbant autant de truc avalés que des pensées acides j'ai les deux mains agrippées à la cuvette des WC. Mes cheveux heureusement ne sont plus aussi long qu'avant, je me souviens trop bien des shampoing à répétition pour retirer la vomie incrusté dans les longues mèches blondes... J'arrive enfin à me remettre debout, une dizaine de minute plus tard. Et évitant scrupuleusement de faire trop de bruit pour ne pas déranger Naomi et Emily qui sont dans la chambre de la blonde, je vais jusqu'à la salle de bain. Là-bas je me lave les dents une énième fois dans cette putain de journée merdique puis me passe un petit coup de poudre sur le nez pour paraitre moi cadavérique. Il y a des avantage on négligeable à vivre chez un fille. J'évite de m'attarder sur une hypothétique coiffure, vue là où j'ai prévue d'aller la transpiration ruinerai tout effet de style. Je me dévisage un moment dans la glace, remarquant que j'ai encore perdue du poids vue que mes pommettes sont plus seyantes que jamais. Puis attaque finalement le chemin vers la sortie. Je me met au passage un blouson sur le débardeur gris qui m'habille et enfile au bout de mon jean une paire de basket en tissu toutes simples. Marchant seul dans les rues de Bristol de la musique dans les oreilles, je me laisse guider par mes envies. Finalement un petit appartement avec de la musique, une odeur de join et plein de jeunes devant me fait deviner une fête. Une fois à l'intérieur j'ai vite le déplaisir de constaté que je ne suis pas le bienvenue. Beaucoup de gens se retourne sur mon passage avec ce que je qualifierais de regard peu encourageant. Je prends sur moi me disant qu'il ne doit s'agir que d'une forme de paranoïa passagère dut à mes aller retour au pays de la cuvette des toilettes. Mais finalement la phrase "on veux pas de tafiole-zombie ici, vas refiler ta maladie de tantouse ailleurs, pédale", lançai au hasard de la foule, me fait rebroussé chemin aussi sec jusqu'à la sortie. Mes meilleurs amis du lycée ceux là. Très franchement je les adore eux et leur ouvertes d'esprit. Tout particulièrement leur compassion. Regardait par exemple il on la délicatesse de me pousser violement hors de chez eux. Enfin quoiqu'à bien y réfléchir je ne mérite aucune compassion vue que dans la merde, je m'y suis mis tout seul comme un grand. Comme un vrais grand con même. Bon mon envie d'alcool et de drogue n'ayant pas diminué. Bien au contraire le besoin de planer a pris des allures d'urgence extrême. Je repars à la conquête de cette nuit de fête. Avec un peu moins d'assurance que précédemment je me dirige finalement jusqu'à une boite de nuit où j'ai déjà été deux ou trois fois. J'entre là bas s'en problème et me retrouve alors plongé avec délice dans une masse de monde informe, qui n'en à rien à foutre que je soit là. Et je peux jurer qu'après l'attention démesurée qu'on vient de me porter chez mes amis les tolérant, cette ignorance profonde me soulage avec bonheur. Je retire ma veste et vais la mettre au vestiaire, gardant simplement dans ma poche mon portable et une soixantaine de livres. Je vais d'abord au bar demandé deux shooter de vodka que je m'enfile aussi sec. Ça va déjà bien mieux. Le verre suivant, un cocktail à base encore de vodka mais aussi de rhum et de jus de coco, dans les mains, je file cherchait une table libre ou, avec de la chance, quelqu'un que je connais. Dans un canapé soudain apparait un véritable miracle, Dixie. En plus dixie qui fume un truc qui me plait bien et qui est toute seule. Sans hésitation je vais jusqu'à elle puis me penche un peu en lui demandant.

    EDEN - Puis-je squatter avec vous Dixi-wan ?

    Je doit avoir un bleus sur la joue dut à un des abrutis qui m'a bousculé en sortant de l'appartement mais un sourire sincère, soulagé presque est accroché à mes lèvres. Alors oubliant la nausée qui s'amuse à faire du yo-yo avec mes nerfs, oubliant que je déteste le simple fait d'être en vie, je me laisse submerger par le plaisir de voir une personne qui m'est chère et qui me redonne toujours le sourire.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stonem

avatar

ϟ messages : 102
ϟ pseudo : Effy, Eff'

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Are you ready for the night of nights ?   Jeu 19 Aoû - 2:30

    Seule. A quand donc remonte la dernière fois ? Pas mal de temps, en fait. Mais aujourd'hui, je sors seule. J'y étais habituée, avant, il n'y a pas si longtemps quand on y pense. Aujourd'hui, Freddy doit retourner chez son père. Et moi, je dois me changer les idées. Quoi de mieux qu'une soirée, quelques verres, un petard ou autre pour ça ?

    The Paradise Inn, boite à la mode à Bristol. J'ai eu vent d'une soirée spéciale aujourd'hui. Spéciale... ça m'arrache un sourire. Au final, c'est toujours la même chose. Baise, Alcool, Drogues, des gens se battent, d'autre font des comas, des couples se font et se défont, c'est et ça sera toujours comme ça jusqu'à la fin du monde, jusqu'à la fin de notre vie, jusqu'à ce qu'on devienne des gens bien comme il faut parce-qu'on doit fonder une famille - pourquoi on doit, en fait ? Puis on deviendra vieux, des jeunes cons comme nous se foutrons de notre gueule, et en fait on s'en fou. Rien n'a d'importance, la vie est trop courte. Et je suis arrivée au Paradise Inn.

    A l'intérieur, la foule. Je me sens étouffer, me rend aux toilettes. J'entends des bruits de baise derrière une des cinq portes, je rentre dans celle à coté et me prépare une ligne, que j'aspire en tenant mes cheveux d'un coté. L'habitude.

    En sortant des toilettes, je remarque un coin moins bondé, plus sombre, et là bas se découpe une silhouette que je connais bien. Eden. Je décide d'aller le voir avant d'aller faire un tour sur la piste. Lorsque j'arrive à sa hauteur, je remarque que quelqu'un d'autre est présent : Darcy-Rose Johnson. Je sais qu'elle ne m'aime pas, à cause de mon passé avec Cook et du fait que je l'aie envoyé se faire voir. Mais ça m'importe peu. Je la salue, ainsi qu'Eden qui a un pétard entre les lèvres. Deux secondes plus tard, il atterit entre les miennes. J'inspire un grand coup puis le lui rend.


    - Qu'est-ce que tu fous ici ?

    Non pas qu'il soit rare que le blond fasse la fête, mais en boite, sans aucune connaissance à part Dixie ? Il était plus courant qu'il soit dans des soirées "privées", ce jeune homme. Elle l'avait connu il n'y a pas tant de temps que ça en fait. Elle avait été sa seule et unique expérience féminine, à la fin d'une soirée. Et puis, grâce à sa réaction face à une information qu'elle savait déjà, ils étaient devenus plus proches, mais de façon amicale. Elle avait confiance en lui. Et sa compagnie était reposante, pas de prise de tête. Et elle savait pertinemment bien qu'il l'adorait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Are you ready for the night of nights ?   Jeu 19 Aoû - 23:38

Un peu moins stressée qu'avant, son esprit ayant déjà commencé à battre la campagne, lorsqu'elle sentit qu'on l'interpellait. Se râclant la gorge, elle se passa une main sur son visage. Cela dissipa un peu le brouillard dans lequel elle s'était enfermée puis elle reconnut le visage d'Eden. Un sourire fendit son visage. Elle s'était drôlement attachée à lui depuis le temps qu'ils se connaissaient. Elle avait été attendrie par son caractère et par son histoire. Alors elle l'avait pris sous son aile, son jeune padawan comme elle aimait à le dire.

« Puis-je squatter avec vous Dixi-wan ? »
« Bien sûr. Comment te le refuser ? Mais... c'est quoi ça ? »

Il s'était à peine laissé tomber à côté d'elle qu'elle saisissait son visage pour examiner le bleu qu'il avait sur le visage. Plus elle le détayait, plus elle sentait une froide colère l'envahir. Elle ne supportait tout simplement pas qu'on s'en prenne à Eden. Elle s'efforçait de le protéger du mieux qu'elle pouvait à chaque fois et là, si elle mettait la main sur le responsable de ça, il était sûr et certain de passer un sale quart d'heure.

« Qui t'as fais ça ? »

Il venait à peine de lui arracher son pétard de la main qu'elle aperçut une silhouette familière en approche. Effy Stonem. Son regard s'assombrit quelque peu et elle fronça les sourcils. On pouvait dire que ce n'était pas le grand amour entre elle. Elle jouait avec Cook et c'était loin de plaire à Dixie, c'était le moins de le dire. Et quand elle lui en avait fais part, la belle avait jugé bon de l'envoyer pètre. Inutile de dire qu'elle ne la portait pas dans son coeur, au contraire. Mais leurs relations restaient polies, au possible. Lorsqu'elle les aborda, elle se contenta de lui adresser un vague signe de tête avant de vider son verre et d'en commander un autre. Elle en profita pour allumer une cigarette. La soirée promettait d'être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Are you ready for the night of nights ?   Ven 20 Aoû - 0:41


    En me voyant approcher j'ai bien sûre remarqué le sourire de Dixie. Par contre je n'avais pas prévue qu'elle remarque si vite la marque de coup.« Bien sûr. Comment te le refuser ? Mais... c'est quoi ça ? » Je grimace légèrement et tente de feindre l'ouïe défectueuse, mais à peine suis-je assis que déjà elle m'a pris le visage dans une main et observe mon bleus. J'évite son regard avec soin. Je sais pertinemment qu'elle n'aime pas qu'on s'en prenne à moi. Mais s'énerver ne changeras pas leur réaction. Dixie malheureusement n'a pas l'aire de vouloir entendre ce fait, et son regard noir, impétueux alors qu'elle me demande qui m'a fait ça me le confirme. Ma joue me lance, ceci combiné à ma nausée m'empêche de bien réfléchir, aussi je reste tout d'abord muet simplement pris au piège de son regard rageur. Mes méninges semblent tourner à vide, échauffant mes joues et accélérant mon rythme cardiaque. Mon intention n'était pas du tout d'inquiéter Dixie. Je me retrouve à culpabiliser pendant qu'elle attend toujours que je réponde enfin à sa réponse. Mais alors que j'ouvre la bouche pour tenter une esquive, minable d'avance il vas s'en dire, je remarque une deuxième jeune fille qui me tiens tout particulièrement à coeur. Effy viens d'arriver à notre hauteur. Elle semble seul. Moi je ne peux m'empêcher de lui sourire, ravie de la voir et aussi qu'elle me sauve de la curiosité protectrice de Dixie. J'avais en main le pétard de cette dernière, m'en souvenant tout à coup je profite de la distraction crée par effy pour en tirée une grosse bouffée. Mon corps se détend aussitôt et j'en profite pour retirer doucement mon visage de la main de Dixie. Je les observe à tour de rôle, il me semble qu'elles ne s'entendent pas très bien. Pourtant je n'avais aucune envie que l'une ou l'autre parte. C'est d'une présence féminine dont j'ai besoin ce soir. Et leur présence combinée est inespéré, mais tout bonnement génial.

    «Qu'est c'tu fout là ?» me demande Effy avec sa délicatesse Habituelle. J'hausse les épaules en tirant une nouvelle taffe du joins alors qu'elle me le rend. «J'boit un verre et fume un bédau, et toi dear ? Seul à c'que je voit. » Je me décale vers Dixie pour lui laisser de la place sur la canapé. La musique pulse dans les enceintes de la boite. Les notes sont presque palpables dans l'a chaleur moite qui règne ici. J'aime cette atmosphère. J'avais oublié d'ailleurs que j'aimer bien l'ambiance électrique qu'il y a en boite. Moins de confits puisque le gens qui viennent ici le font surtout pour la danse. Ah ce rituel presque bestiale des corps en sueurs qui s'agitent sur un rythme endiablé. Finalement l'envie de danser s'infiltre aussi en moi, mais avant un nouveau verre s'impose. Et finir le pétard aussi. «Aller les filles, j'offre la prochaine tournée. Vous voulez quoi ?» Je me tourne vers l'une puis l'autre, un sourire joyeux aux lèvres. Espérons que tout ça fasse un peu oublier à Dixie mon petit bleus. «Après on vas danser, okay ? »

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stonem

avatar

ϟ messages : 102
ϟ pseudo : Effy, Eff'

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Are you ready for the night of nights ?   Mar 24 Aoû - 22:10


  • J'avais à peine rendu le pétard à Eden qu'il avait rejoint sa bouche. Apparemment, il comptait se déchirer la gueule jusqu'au bout. Et pour ça, je suis toujours partante.

    - J'bois un verre et fume un bédau, et toi dear ?

    Je ne suis pas aveugle, j'ai vu. Eden, tu sais très bien ce que je voulais dire par "qu'est-ce que tu fous là", me prend pas pour une conne. Mais je conçois que tu ne veux pas me répondre devant Darcy. Ou que tu ne veuilles pas me répondre tout court, d'ailleurs.


    - Je sors.

    - Seule à c'que je vois.

    Je déteste qu'on me prenne comme la moitié d'un tout. Je déteste l'impression que les gens ne me voient plus que comme un couple. Je déteste l'amour. Mais j'aime Freddy. Alors je tente de vaincre tout ça, de passer outre, je peux le faire, je peux, je suis forte...J'ai besoin d'un verre.

    - Comme tu vois. Bon, cette tournée ?

    En fait, j'ai besoin de plus. Un verre, deux verre, non, de l'acide. Je veux arrêter de penser. Je me lève, pars dans la foule, à la recherche d'un quelconque visage familier qui pourrait me fournir, et je le vois avec trois putes, je lui souris, lui fait signe, il vient. Il ne me pose pas de questions, me donne ce que je veux, je lui tends l'argent. De l'argent, j'en ai toujours. Des parents, moins. Non, je ne veux pas penser, c'est insupportable, je reviens vers la table, bois un autre verre puis pose la marchandise. Je me tourne vers Darcy-Rose, car Eden est toujours au bar.

    - Tu en prends ?

    Je sais qu'elle adore sortir, tout ça, alors pourquoi dirait-elle non ? On va voir si elle me hait à ce point, ou si ce n'était que son honneur un peu écorché qui la poussait à me regarder de travers à chaque fois. Personnellement, je m'en fous. On m'aime, on me hait, et alors, quelle différence ? Hormis pour certaines personnes...non, vraiment, il me faut cet acide. Et hop. Aujourd'hui sera un jour de perdition.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Are you ready for the night of nights ?   Jeu 26 Aoû - 17:38

Eden profita de la confusion provoquée par l'arrivée d'Effy pour se dégager et éluder sa question mais il ne perdait rien pour attendre, elle allait le prendre à revers quand il s'y attendrait le moins. Foi de Dixie.
Elle était étonnée de voir Effy sans Freddie, c'était devenu rare ces derniers temps mais elle s'en foutait pas mal à vrai dire. Elle aurait bien tiré sur son join mais elle se souvint que c'était Eden qui l'avait. D'ailleurs ce dernier le tendait à Effy. Génial, vraiment. Elle se renfonça donc dans les cousins du canapé et posa son regard sur les danseurs. La plupart ne se connaissait pas, elle en savait quelque chose, et pourtant ils se laissaient aller les uns avec les autres, dansant, flirtant et même couchant ensemble tout ça pour une soirée. Tout ça pour oublier leurs vies merdiques avant de tout recommencer le lendemain. Elle sentit qu'Eden se pressait contre elle pour faire de la place à Effy mais elle ne réagit pas. Elle ne sortit vraiment de sa molle torpeur que lorsqu'Eden lança:

« Aller les filles, j'offre la prochaine tournée. Vous voulez quoi ? »
« Une vodka-pomme pour moi, s'il te plaît. »

Et elle le regarda s'éloigner, non sans avoir récupérer son join avant. Effy aussi s'était éloignée dans la foule mais ce n'était pas elle qui allait s'en plaindre. Elle fut cependant de retour avant Eden et alla même jusqu'à lui proposer ce qu'elle venait d'acheter. Dixie l'observa un moment en silence, histoire de voir si elle se foutait de sa gueule ou si elle était sérieuse. Elle était sérieuse. Jetant donc un coup d'oeil au sachet, elle finit par secouer la tête en signe de négation.

« J'ai déjà tout ce qu'il faut, merci. »

Et ce n'était pas une excuse, c'était la réalité. Elle avait tout ce dont elle avait besoin, elle l'avait acheté peu de temps avant qu'ils n'arrivent. Elle avait beau avoir désespérément besoin d'évasion ce soir, elle n'allait pas bacler son travail. Ca non ! Elle allait procéder méthodiquement, comme d'habitude. Parce que c'est tout un art de lâcher prise et Dixie y excelle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
Eden Lauhs
    ♣ I can live until my thirty five years. It's the death statistics

avatar

ϟ messages : 728
ϟ pseudo : tsu/cam
ϟ crédit : tsugaa
ϟ célébrité : Paul Boche

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
75/100  (75/100)

MessageSujet: Re: Are you ready for the night of nights ?   Dim 26 Sep - 23:15



    Je me faufile entre les gens, noyés dans la masse mais de bonne humeur pour le moment. Tous vas bien. Il suffit d'y croire ce soir. Tous vas, et iras bien. Au moins jusqu'à demain matin. J'esquive un couple qui dérive, s'embrassant à pleine bouche presque comme deux ventouses. Franchement comment les gens peuvent-ils pensés qu'un baiser c'est pareille que du destope ? Parce que la moi, quand je vois ça, c'est l'image du déboucheur de canalisation qui me viens à l'esprit. Retenant à moitié le fou rire qui tend à me submerger j'atteins le enfin le bar. Je m'y appuie, les deux mains sur le métal froid qui cercle le bois du meuble. Le barman me remarque et viens à moi après avoir servit un beau jeune homme en chemise noir très, très ouverte. Mon regard s'aventure sur son torse à l'allure musclé. Je reviens sur terre quand le barman arrive donc à ma hauteur, me demandant c'que je commande. Je m'empresse donc de demander trois vodka-pomme puis m'adosse au bar le temps qu'il prépare tous ça. Mes yeux vagabonde sur la folle d'adolescent turbulents et sautillant au rythme du dernier tube de techno à la mode. Moi même je bat la mesure avec le pied. Le mec arrive avec ma commande environ cinq minutes plus tard. Je paie, échange à nouveaux un beau sourire avec le jeune homme à la chemise noir qui apparemment n'apprécie pas des masses la compagnie de sa copine, et retourne vers notre table. Bon je sais qu'à la base elles ne s'entendent pas vraiment. Mais le remake de fait la gueule à ton voisin franchement c'est stupide. Surtout en soirée. Aller quoi on demande pas d'être les meilleurs amis du monde ! Juste de se lâcher et d'se marre ensemble en se camant bien comme il faut. Mon langage ou mes projets vous choc ? Bah aller voir ailleurs si j'y suis ! Je suis de cette jeunesse dépravée pire que les précédente, qui affiche ce qu'elle fait sans pudeur. Qui brûle son ardeur aussi facilement qu'un feu rouge et qui descend une bière comme une bouteille de jus d'orange. Alors let's go, let's fuck les filles j'vous interdit d'avoir ses têtes d'enterrement constipés ! Ou j'vous fouettes ! Je pose mes fesses à côtés d'Effy en leur envoyant leur verras à chacune et tous ce que je viens de penser bah, c'est très simple : je leur redit à haute voix ! Un sourire joyeux et espiègle aux lèvres. J'ai vraiment envie qu'elles oublie tous griefs ce soir. Juste qu'on s'éclate sans penser à rien. Que tous ailles bien. Jusqu'à demain matin au moins. Oui, au moins jusqu'à demain matin.

___________________________

    Puisque ici les Dieux nous condamnent.
    Au nom de qui, au nom de quoi ?
    Moi, j'irai tué mon père.
    Non je ne suis pas un ange.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Are you ready for the night of nights ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Are you ready for the night of nights ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Chess mess :: ♣ i knew you were going to bristol :: the night belongs to us. :: The Paradise Inn-
Sauter vers: