AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 it's lonely morning

Aller en bas 
AuteurMessage
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: it's lonely morning   Sam 14 Aoû - 12:50


      Cook and Dixie

Cook habitait temporairement chez sa mère depuis deux jours. Une situation qui ne le réjouissait guère. Il faut dire qu'il n'avait pas vraiment eu le choix après son petit séjour en cellule. La relation qu'il entretenait avec sa mère n'avait jamais été très fusionnelle. Celle-ci étant loin d'être une mère exemplaire, n'a jamais été réellement présente pour son fils et celui-ci n'a jamais subi une quelconque éducation d'où sa façon d'être et de se comporter au jour d'aujourd'hui. Des règles et des limites, il n'en avait jamais eu. Tout comme l'affection naturelle d'une mère ou d'un père envers son enfant. Sa vie se résumait en deux mots : fêtes et débauche. Et ce mode de vie semblait lui convenir à la perfection. Cook n'était pas du genre à se plaindre ou s'apitoyer sur son sort; il aimait la vie mais celle-ci ne lui rendait pas. Des merdes, il en subissait certainement plus que les autres, pourtant, il gardait toujours la tête haute. Un nouveau jour venait à peine de commencer que Cook pouvait déjà entendre sa propre mère et son compagnon du moment en plein ébat amoureux, comme si la nuit ne leur avait pas été suffisante. Ne pouvant plus supporter l'ambiance qui régnait dans cette chambre, celui-ci préféra fuir cet endroit pour retrouver l'extérieur. Ce léger goût de liberté, bien qu'éphémère, était un réel plaisir pour le jeune homme qui passait la plupart de son temps hors de chez lui. Enfin, il faut dire que James n'avait pas de chez lui à proprement parler. Cette maison dans laquelle, il devait vivre obligatoirement durant plusieurs jours, l'avait mi à la porte depuis un moment déjà.

Marchant d'un pas brusqué dans les rues désertes de Bristol, Cook ne pouvait s'empêcher de réfléchir dans quelle situation il s'était encore fourrée. Mais cette fois, c'était bien plus grave que les fois précédentes. Le retour de sa mère d'en sa vie, il aurait très bien pu s'en passer. James n'avait aucune idée de l'endroit où se rendre à présent, peu importe, tant que ce n'était pas dans cette putain de maison. Quelques rayons de soleil perçaient le ciel voilait par deux trois nuages. La température était plutôt fraîche, mais ça n'empêchait pas le jeune homme de ne portait qu'un simple t-shirt. Après plus d'un quart d'heure de marche, Cook se retrouva au college green. La pelouse toujours aussi verdoyante, il n'y avait pas grand monde à cette heure si matinale. James, dans une démarche nonchalante, s'installa sur l'un des nombreux bancs du parc sans un bruit. Il semblait plutôt calme contrairement à l'attitude qu'il adoptait en public. Regardant sans grande conviction devant lui, il sortit aussitôt une roulée et un briquet de sa poche. Cook sentait qu'il avait besoin de sa dose de nicotine et autre substance illicite. Apportant le filtre à ses lèvres, il l'alluma rapidement avant de tirer une longue latte et recracher lentement la fumée. Il ne savait même plus quoi faire. Freds devait certainement être trop occupé avec Effy. Rien que la simple pensées de ces deux-là l'insupportait. JJ, quant à lui, travaillait dans ce petit magasin avec ce très cher Thomas; très peu pour lui. Tous ces amis devaient avoir quelque chose de plus ou moins intéressant à faire, sauf lui. Cook sentit une nouvelle fois la solitude le gagnait. C'était devenu très fréquent depuis la fin des grandes vacances d'été. Assis ou presque affalé sur le banc, le jeune homme gardait son regard pensif, rivé face à lui, apportant régulièrement sa clope à ses lèvres pour en recracher la fumée quelques secondes après.

___________________________

Spoiler:
 


Dernière édition par James Cook le Ven 1 Oct - 22:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Dim 15 Aoû - 22:57

Fuck. Voilà le premier mot qui était venu à l'esprit de Dixie ce matin-là. Elle n'avait jamais été du maintenant et encore moins quand elle avait commencé à écumer les soirées tous les soirs de la semaine. Ce matin n'avait donc aucune raison d'être différent des autres. Quoiqu'elle fasse, sa vie n'était jamais bien différente d'un jour à l'autre.
Elle jeta un coup d'oeil à son réveil. Il était tôt, beaucoup trop tôt. Pourquoi était-elle réveillée déjà ? Ah, elle avait entendu la voix d'Ashley, la femme qui disait être sa mère. Charmant. Ses parents étaient de retour de leur "voyage d'affaire" aux Maldives. C'est ça, et Dixie était la Reine d'Egypte. Se retournant dans son lit, elle entreprit de se replonger dans les méandres du sommeil mais quelque chose la dérangeait. Cet odeur masculine dans son lit. Elle se redressa, se frotta les yeux et jeta un coup d'oeil de l'autre côté du lit. Personne mais les draps étaient repoussés. Elle essaya de se souvenir des événements de la veille mais une chape de brouillard pensait sur son cerveau comme un semi-remorque. Elle se massa les tempes en grimaçant. Rien d'inhabituel toujours. Elle attrapa un peignoir et se faufila hors de sa chambre. Elle entendait la voix de sa mère, cette femme distinguée, qui s'élevait de la cuisine et elle n'était visiblement pas seule. Elle était sur la bonne piste visiblement. Franchissant le seuil, le spectacle lui donna tout de suite une folle envie de rire. Cette très chère Ashley, elle ne l'appelait jamais Maman, se tenait d'un côté du comptoir tandis qu'un jeune homme entièrement nu se tenait de l'autre. Et en femme élégante qu'elle était, Ashley tentait de faire la conversation comme si de rien n'était. Lorsque son regard se posa sur sa fille unique, un de ses sourires faussement enchantés apparut sur son visage.

« Darcy-Rose, ma chérie ! Tu as bien dormi ? Je faisais connaissance avec ton... ami. Très charmant. »

Dixie se mordit les lèvres pour ne pas hurler. Elle ne supportait tout bonnement pas son nom. Darcy-Rose. Non mais sérieusement, Darcy-Rose ! Comment est-ce qu'elle était censée se faire respecter avec un nom pareil ? Il y a bien longtemps que tout le monde l'appelait Dixie. Sauf ses très chers parents. Pourtant, elle était bien résolue à ne pas exploser, pas maintenant. Elle n'avait aucune intention de la laisser gâcher sa journée, de la laisser avoir de l'emprise sur elle. Personne n'avait d'emprise sur elle. Elle posa alors son regard sur le jeune homme qui l'observait avec un grand sourire. Elle essayait désespérement de se souvenir comment il s'appelait et où elle avait bien pu le rencontrer mais rien à faire, sa tête était aussi vide que l'amour que ses parents lui portaient. Elle haussa les épaules et sans plus de cérémonie elle tourna les talons. Elle n'avait aucune attachement pour rien, il n'était rien pour elle alors pourquoi se borner à les fréquenter d'avantage que nécessaire ? De retour dans sa chambre, elle s'offrit le luxe d'une bonne douche pour effacer les idées noires du matin. Elle enfila ensuite à la hâte les vêtements qui lui tombaient sous la main: des bas noires et un immense débardeur blanc informe. Bas, ça ferait l'affaire. Elle n'avait qu'une envie, fuir. Elle commença étouffer, elle se sentait opresser dans cette maison qui n'était pas la sienne. Elle avait besoin d'air, de toute urgence.

Elle sortit de chez elle en courant, aussi vite qu'elle le pouvait. Elle avait besoin de distance, de manquer d'air pour de bon à tel point qu'elle ne pourrait plus penser. Elle avait besoin de partir, juste partir. Sa course folle la mena très vite au College Green et elle dut s'arrêter parce qu'un violent point de côté lui dévorait les côtes. Ca ferait amplement l'affaire. Elle se plia en deux, les mains sur les genoux pour mieux reprendre son souffle puis, un peu plus calme, elle se mit à arpenter les lieux sans vraiment savoir où elle allait. Elle se sentait seule, elle ne savait pas si elle avait envie de voir quelqu'un ou même encore si quelqu'un viendra si elle l'appelait. C'était toujours la même chose. Elle commença à se fouiller frénétiquement à la recherche de quelque chose à fumer mais elle n'avait pas de poches et n'avait rien pris avec elle dans sa hâte de fuir. Merde. Une odeur de cigarette attira néanmoins son attention. Contournant une haie, elle tomba sur une silhouette qui lui était plus que familière: James Cook. Un bref sourire effleura son visage avant qu'elle ne se laisse tomber à ses côtés.

« James Cook. J'aurais dû me douter que je te trouverais là. »

Et sans plus de cérémonie, elle s'empara de sa cigarette pour en tirer des taffes. C'est fou ce que ça faisait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Lun 16 Aoû - 1:03


      always together, girl

Pensif, le regard de Cook divaguait à droite à gauche sans vraiment prêter attention au monde qui l'entourait. De tout évidence, la plupart des habitants dormaient encore profondément; les seules courageux qui arpentaient les rues à 9 heures un dimanche matin étaient de bons chrétiens qui se rendaient tranquillement à la messe. Le jeune homme pouvait en apercevoir quelques uns au loin, très distingués et disciplinés. En temps normal celui-ci n'aurait pas hésité à les provoquer en mimant des gestes obsèdes ou en les traitant de tous les noms, simplement pour le plaisir d'observer la tête qu'ils tiraient face au comportement indécent du jeune homme. Mais pas aujourd'hui. A quoi bon, il n'avait pas besoin de se donner en spectacle puisqu'il était seul. Pas besoin de faire semblant ce matin. Continuant à profiter de sa clope, une voix féminine le fit sortir de ses réflexions. Dans un haussement de sourcils, il tourna son regard intrigué sur cette silhouette qui se laissa tomber à ses côtés, tout en tirant une dernière fois sur sa clope puisqu'elle ne lui appartiendrait plus pour très longtemps à présent.

« James Cook. J'aurais dû me douter que je te trouverais là. »

Évidemment, Cook avait immédiatement reconnu à qui, il avait à faire. Celle que tout le monde surnommait Dixie. Comment ne pas là reconnaitre ? Sans perdre de temps, elle s'empara de sa cigarette pour tirer dessus à son tour. Le jeune homme garda son regard posé sur elle, un faible sourire amusé au coin des lèvres, là regardant faire un instant. On aurait dit qu'elle n'avait pas fumé depuis des jours. Détournant ensuite son regard de son amie, il répliqua aussitôt.

« Bordel, j'pourrais jamais me débarrasser de toi, Johnson. » Dit-il dune voix posée en s'affalant un peu plus sur le banc public. Bien que le jeune homme cherchait la solitude, la présence de Dixie ne le gênait absolument pas. Bien au contraire; sa présence l'apaisait. Leur relation était particulière, peut-être complexe et difficile à cerner pour les autres, mais très simple et claire pour eux-deux. Cook adorait cette fille même si ses paroles pouvaient porter à confusion, le ton de sa voix le démontrait clairement. Essayant de reprendre le contrôle sur son état quelque peu assommant, Cook reprit d'une voix un peu plus enjouée.

« Qu'est-ce qui t'amène ? On dirait que t'as pas fumé depuis des semaines. » Dit-il en jetant à nouveau un regard sur elle, remarquant la façon dont elle s'était jetée sur sa clope pour en inspirer profondément la fumée.

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Lun 16 Aoû - 2:04

Elle souffla calmement la fumée hors de sa bouche. Bon Dieu que ça faisait du bien. Elle en avait vraiment besoin. A la base, si elle s'était mise à fumer c'était pour la simple et bonne raison qu'elle avait voulu faire comme les autres et, même si elle ne le dit pas, provoquer ses parents. Ca n'avait pas eu l'effet escomtée mais elle avait découvert que ça la détendait, bien que la tuant à petit feu. Mais Dixie n'en avait rien à faire. Elle croisa le regard de Cook tout en tirant à nouveau sur la cigarette et elle lui souffla la fumée dessus. Il détourna les yeux et elle sourit à son tou. C'est fou ce que son fichu sourire pouvait être contagieux.

« Bordel, j'pourrais jamais me débarrasser de toi, Johnson. »
« Oh pitié, comme si tu pouvais te passer de moi, Cook. Si je n'étais pas arrivée, dans à peine cinq minutes tu aurais commencé à te taper la tête contre le banc alors remercie-moi. »

Elle se sentait mieux. La cigarette faisait effet à merveille. Peut-être la présence de Cook avait-elle aussi une incidence mais Dixie avait arrêté de se poser ce genre de questions inutiles depuis bien longtemps déjà et surtout en ce qui concernait sa relation avec James Cook. On pouvait la qualifier d'ambigue, de déroutante mais pas pour eux. Du moins pas pour elle. Elle laissa les choses suivre leur court, faisait ce dont elle avait envie et ne s'embarrassait pas du reste; ça lui plaisait comme ça et Cook n'avait pas l'air de se plaindre plus que ça alors bon.

« Qu'est-ce qui t'amène ? On dirait que t'as pas fumé depuis des semaines. »

Sa remarque arracha un nouveau sourire à Dixie. Elle n'avait jamais compris comment il arrivait ainsi à décoder ses humeurs alors qu'elle était si secrète. Rares étaient les personnes à qui elle s'ouvrait complètement et James Cook en faisait partie, allez savoir pourquoi. Il la comprenait et réciproquement, sans jamais la juger alors peut-être que sans s'en rendre compte il avait percé ses défenses et elle lui faisait confiance. M'enfin Dixie ne s'embarrassait jamais des détails, les choses étaient ce qu'elles étaient c'est tout.

« Si par des semaines tu entends hier soir alors c'est le cas. J'avais besoin de décompresser. J'ai eu un réveil... disons difficile. »

Et elle repensa à sa mère, cette hypocrite. Son père et elle avait pris Dixie pour une idiote avec ce voyage mais elle savait très bien que tous les deux allaient régulièrement voir ailleurs et que, plus ils étaient loins de leur adorable tête blonde et plus ils étaient heureux. Dixie ne s'en formalisait plus mais elle piquait souvent des crises de nerf irrationnelles à cause d'eux. Un peu comme ce qu'il aurait pu se passer ce matin-là. Et puis son esprit glissa jusqu'au gars de cette nuit. Maintenant elle se souvenait. Elle avait encore bu plus que de raison la veille au soir et c'est en cours de soirée qu'elle était tombée sur lui. Elle avait planté Louise sur place et l'avait ramené chez elle. Une belle erreur. Ce mec était peut-être canon mais ce n'était vraiment pas un bon coup et en matière d'endurance, elle avait vu mieux. Classé sans suite donc. Elle tira une dernière fois sur la cigarette et la lui tendit à nouveau.

« Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Mer 18 Aoû - 0:31


      we're alone in the world, babe

Dixie souffla volontairement sa fumée au visage du jeune homme qui détourna aussitôt la tête avec toujours ce même sourire amusé accroché au coin des lèvres. Cook appréciait réellement la jeune fille; ils se ressemblaient beaucoup sans vraiment le savoir. Le jeune homme vivait sans attache du moins, il essayait, et combler ce vide au fond de lui par des partis de jambes en l'air sans aucune valeur sentimentale. L'exception à la règle était Effy, mais évidemment, Cook n'avait jamais envie d'en parler. S'il faisait cela s'était simplement pour s'amuser, profiter de la vie à fond sans se prendre la tête; mais ses amis les plus proches devaient se douter qu'il y avait bien une autre raison à cela. James l'avait révélé lui-même après avoir ingurgité les pilules de JJ qui avait un effet secondaire dont celui de dire la vérité : because cook needs love, too. cookie's got nothing.' Maladroit avec les sentiments, il montrait au monde entier son côté intouchable et insensible, son enfance y étant pour beaucoup dans cette histoire. Ses parents ne l'avaient vraiment pas aidé à ce niveau-là. Cook finit donc par répondre; c'était leur façon de se dire bonjour en quelque sorte. De toute façon, James et la courtoisie ça faisait deux.

« Bordel, j'pourrais jamais me débarrasser de toi, Johnson. »
« Oh pitié, comme si tu pouvais te passer de moi, Cook. Si je n'étais pas arrivée, dans à peine cinq minutes tu aurais commencé à te taper la tête contre le banc alors remercie-moi. » Cook laissa échapper un faible rire, complètement en contradiction avec son rire hilare et exalté, puisque son comportement était calme et posée ce matin. James répliqua sur sa lancée ; « Ouuais, t'as raison. » Dit-il sur un ton railleur et légèrement ironique avant de tourner à nouveau faiblement la tête pour poser son regard sur elle, voulant ainsi observer son humeur et ses mimiques. C'est alors qu'il put remarquer qu'elle souriait elle aussi. Après avoir tirer deux trois coups sur sa clope, elle semblait déjà plus apaisée qu'à son arrivée. Cook lui demanda alors ce qui l'amener dans l'coin et surtout pour quelles raisons.

« Qu'est-ce qui t'amène ? On dirait que t'as pas fumé depuis des semaines. » En disant cela, il récupéra sa clope des mains de la jeune fille pour là porter à ses lèvres et tirer à nouveau une longue taffe avant que celle-ci soit complètement terminée. Bien que le jeune homme donnait une image 'je m'en foutiste', il faisait attention à pas mal de chose, y compris les humeurs de ses amis. Si Dixie se trouvait sur ce banc un dimanche à une heure pareille, alors que la nuit avait certainement dû être courte comme tous les weekends, c'était certainement pour une raison particulière et non par simple plaisir personnel de faire une petite balade matinale. « Si par des semaines tu entends hier soir alors c'est le cas. J'avais besoin de décompresser. J'ai eu un réveil... disons difficile. » Cook venait de jeter son mégot par terre, quand il entendit ses dernières paroles. Les sourcils légèrement haussés, il tourna à nouveau son regard sur Dixie pour observer les traits de son visage. Elle semblait à la fois en colère et mélancolique, bien qu'elle essayait de rien laisser paraître. Un petit moment de silence de quelques micro-secondes s'installa entre les deux jeunes avant que Cook ne réagisse enfin avec un faible sourire qui se montrait réconfortant.

« Oh allez bébé ! » Dit-il en fronçant gentiment les sourcils. « C'est quoi le problème ? Tes vieux sont de retour ? » Demanda-t-il sans vraiment poser la question. C'était plutôt une demande de confirmation. Cook ignorait la soirée que Dixie avait passé la veille, bien qu'il ne se doutait pas un instant qu'elle fut mouvementée. Il aurait bien aimé profité de son weekend lui-aussi mais les circonstances lui ont décrété que se ne serait pas possible. D'où peut-être sa frustration au jour d'aujourd'hui. « Et toi ? » A cette question, le jeune homme détourna automatiquement son regard pour le poser face à lui. Dans un haussement d'épaule, toujours affalé sur son bac, il répliqua simplement.

« La routine. » Répondit-il fermement. Tout lui revient alors en mémoire, cette soirée où il avait balancé son poing en pleine figure d'un pauvre type à plusieurs reprises, sa nuit en prison, sa rencontre avec son avocat, son bracelet électronique autour de sa cheville, les retrouvailles avec sa chère maman, le retour dans son ancien lieu de vie qu'il appelait autrefois maison, les retrouvailles avec son fragin. En si peu de temps, beaucoup trop de choses étaient arrivés et Cook ne comprenait pas lui-même ce qu'il lui arrivait. Et les ennuis ne faisaient que commencer.

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Mer 18 Aoû - 20:12

Le rire détendu de Cook acheva de détendre Dixie mais elle lui mit aussi la puce à l'oreille.Ce n'était pas son rire habituel, celui qu'il avait devant les autres gens. C'était le rire qu'il offrait rarement aux autres, son vrai rire en quelque sorte. Ca ne devrait pas l'étonner en même temps puisque de toute évidence Cook avait ressenti le besoin d'être seul avec lui-même. Ou la sollitude s'était imposée à lui c'était une autre manière de voir les choses. Quoiqu'il en soit, le fait était qu'elle devant elle le vrai James Cook. Plus elle y pensait et plus elle avait le sentiment qu'ils se ressemblaient, dans le fond. Même mal-être ancré depuis l'enfance, même façon de s'autodétruire. Forcément, ça finissait par créer des liens à force.

« Bordel, j'pourrais jamais me débarrasser de toi, Johnson. »
« Oh pitié, comme si tu pouvais te passer de moi, Cook. Si je n'étais pas arrivée, dans à peine cinq minutes tu aurais commencé à te taper la tête contre le banc alors remercie-moi. »
« Ouuais, t'as raison. »

Elle préféra ignorer son ironie. Elle y était tellement habituée qu'elle n'y faisait même plus attention. Et puis ça faisait partie de leur jeu de se taquiner sans cesse, de se pousser à bout. C'était une seconde nature en quelque sorte. Elle sourit en lui rendant sa cigarette. Elle était bien plus calme à présent, elle pourrait aisément patienter jusqu'à ce qu'elle retourne chez elle. A condition qu'elle y retourne. Son apaisement devait être plus flagrant qu'elle ne le croyait puisqu'il lui demanda alors:

« Qu'est-ce qui t'amène ? On dirait que t'as pas fumé depuis des semaines. »
« Si par des semaines tu entends hier soir alors c'est le cas. J'avais besoin de décompresser. J'ai eu un réveil... disons difficile. »
« Oh allez bébé ! C'est quoi le problème ? Tes vieux sont de retour ? »

Prise de court, Dixie lui coula un regard étonné tandis qu'il finissait sa cigarette. Mais comment est-ce qu'il pouvait en tirer tout d'un coup cette conclusion-là ? Et surtout, tombé juste ! Est-ce qu'elle s'était livrée à lui beaucoup plus qu'elle ne l'aurait cru depuis le temps ? Comment est-ce que cela avait bien pu arrivé, sous son nez ? Mais son étonnement et sa stupeur furent de courte durée et elle reprit contenance. Il n'y avait pas de quoi paniquer pour si peu. Il est vrai qu'elle évitait soigneusement de s'attacher aux gens, même si c'était plus fort qu'elle au final. Mais il n'y avait vraiment pas de quoi s'en faire pour si peu, elle se montrait stupide. Sans doute un contre coup de ce matin.

« Ma mère a surgi comme une fleur ce matin, oui. Et elle a surpris mon... rencard d'hier nu dans la cuisine. Ca, c'était le côté positif des choses. »

Elle laissa un petit silence plané entre eux, domptant ses rancoeurs de la matinée avec plus de facilité que ce matin. Puis elle posa à nouveau son regard sur Cook et lui retourna la question. Sa réponse fut plus évasive que la sienne. Dixie était septique mais elle ne dit rien. Rien que son attitude actuelle démontrait le contraire. Le fait qu'il soit si naturel contrairement à son exhubérance familière. Sans parler du fait que Dixie savait très bien ce qu'il s'était passé pendant cette fameuse fête où Cook avait pété les plombs. Mais elle n'en connaissait que les grandes lignes mais elle en ignorait les causes. Et c'était ce qui importait le plus après tout. Tout semblait déraper pour Cook depuis quelques temps et elle se demandait bien pourquoi.

« Une routine mouvementée mais quand ta vie ne l'est-elle pas, hein ? »

Elle eut un petit rire puis se passa une main dans les cheveux pour se dégager le visage. Son regard monta vers le ciel. Il n'était radieux, il n'était pas ensoleillé et bleu, il était au contraire tout gris. Le temps était maussade comme leur humeur d'ailleurs. Elle demanda alors:

« Qu'est-ce qui se passe, Cook ? Qu'est-ce qui t'arrive ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Jeu 19 Aoû - 23:20


      we're alone in the world, babe

« Qu'est-ce qui t'amène ? On dirait que t'as pas fumé depuis des semaines. »
« Si par des semaines tu entends hier soir alors c'est le cas. J'avais besoin de décompresser. J'ai eu un réveil... disons difficile. »
« Oh allez bébé ! C'est quoi le problème ? Tes vieux sont de retour ? »

Dixie lança un regard étonnée au jeune homme qui touna la tête vers elle au même moment sentant son regard surpris posé sur lui. Cook eut presque envie de lui balancer un « quoi, j'ai raison ? » mais il se contenta d'attendre sa réponse en gardant son regard posé sur elle, observant par la même occasion sa façon de se comporter. Elle reprit petit à petit sa contenance habituelle. La jeune fille lui avait brièvement parler de l'absence de ses parents, prétendant qu'elle s'en fichait royalement et pouvait déjà profiter des avantages de la majorité. Aujourd'hui, son comportement était légèrement différent des fois précédentes, alors Cook avait pensé à l'éventualité que ses parents soient de retour, du moins durant quelques jours. Avait-il raison ? A en juger par sa réaction, il ne pouvait qu'avoir raison. Dixie ne parlait jamais de ses parents, tout comme Cook refusait d'aborder le sujet sensible de sa traînée de mère et de son ivrogne de père. C'était le genre de sujet qui pouvait pousser le jeune homme à se servir de ses poings sans aucune hésitation. La jeune fille répondit enfin.

« Ma mère a surgi comme une fleur ce matin, oui. Et elle a surpris mon... rencard d'hier nu dans la cuisine. Ça, c'était le côté positif des choses. »

Cook arqua un sourcil à sa remarque essayant de savoir s'il avait bien compris ce qu'elle venait de lui dire. Il eut presque envie de rire en s'imaginant la situation, mais préféra s'en tenir là. Il finit par retourner sa tête face à lui, affichant tout de même un faible sourire amusé ne trouvant pas réellement la situation dramatique mais plutôt comique au contraire. Le genre de situation qui n'embarrasserai Cook pour rien au monde. Il demanda alors en fouillant dans ses poches espérant trouver son paquet de cigarette. « J'aimerais bien savoir ce qu'tu considères comme côté négatif dans ce cas ? » Demanda-t-il en sortant enfin son paquet dans un sale état, il faut dire que vu comme il en prenait soin, c'était logique que l'emballage soit complètement aplati et déchiré. Heureusement, les cigarettes, elles, étaient intactes. Prenant une clope, il tendit son paquet vers Dixie pour qu'elle puisse piocher dedans si elle le souhaitait, laissant planer un silence de quelques secondes.

« Et toi ? »
« La routine. » Répondit-il simplement. Il était possible que la jeune fille n'y croit pas vraiment. D'ailleurs, elle n'hésita pas à lui faire remarquer; « Une routine mouvementée mais quand ta vie ne l'est-elle pas, hein ? » Cook venait de ranger son paquet dans sa poche, portant sa nouvelle cigarette à ses lèvres, comme si le simple fait de parler de sa 'routine' lui donnait une méchante envie de fumer. Le rire de son amie résonna à ses oreilles et Cook tourna à nouveau la tête dans sa direction pour poser son regard sur elle, son sourire s'était quelque peu étendu sur son visage, répondant sur un ton qui se montrait amusé et très sérieux à la fois. « Jamais, miss. Jamais sinon à quoi bon ? » Dit-il avec la clope entre les lèvres, sans vraiment poser la question. Il approcha son briquet pour l'allumer et aspirer encore cette fumée néfaste mais tellement apaisante.

« Qu'est-ce qui se passe, Cook ? Qu'est-ce qui t'arrive ? »

Dixie semblait le connaître un peu mieux que ce qu'il pensait. En même temps, il n'était pas difficile pour remarquer que Cook n'était pas dans son assiette ce matin. Il semblait plus posée que d'habitude et ne semblait pas chercher à se mettre en avant. Plus réfléchi. La situation dans laquelle il s'était fourrée l'amenée à réfléchir; lui qui d'ordinaire ne s'occupait jamais de son avenir, cette fois, il se demandait bien où est-ce qu'il allait finir. Derrière des barreaux ? Cook regardait face à lui, préférant éviter le regard de son amie pour le moment. Il finit par lui répondre par une autre question, histoire de nier l'évidence, avant de tirer à nouveau sur sa clope. « Quoi t'es pas au courant du p'vre type amené d'urgence à l'hôpital samedi dernier ? » Demanda-t-il d'une voix indifférente. Marquant un temps d'arrêt, il reprit quelques minutes après. « Il a fini par porter plainte. » Finit-il par dire en restant le plus vague possible, par crainte de faire ressortir sa vulnérabilité.

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Ven 20 Aoû - 1:04

« Ma mère a surgi comme une fleur ce matin, oui. Et elle a surpris mon... rencard d'hier nu dans la cuisine. Ça, c'était le côté positif des choses. »
« J'aimerais bien savoir ce qu'tu considères comme côté négatif dans ce cas ? »

Dixie se saisit de la cigarette qu'il lui tendait. Bas ouais, elle avait dis qu'elle en avait assez mais juste pour se sentir plus relaxer. Elle n'était plus à une cigarette près, il y avait déjà longtemps qu'elle avait arrêté de se soucier de sa santé. Elle avait touché à plus de substance illicite qu'à son tour alors une cigarette !
Puis elle s'assied en tailleur sur le banc et examina la question de Cook. Le côté négatif de ce matin, hein ? Mais elle avait l'impression que c'était toute sa vie qui était négative. Et non, l'argent n'offrait pas le bonheur. Du moins, pas à Dixie. Mais au moins, il permettait de s'évader quand tout devenait trop difficile, trop lourd à porter. Comme aujourd'hui, elle saturait.
Sa question était légitime. Pourquoi avait-elle quitté aussi brusquement ce matin, hein ? A part l'appeler par ce nom qu'elle déteste, sa mère n'avait rien fais.

« Le côté négatif ? Apparemment aucun, c'est sûr. En fait le problème... le prbolème, c'est moi, c'est ma vie, c'est ce que mes putains de parents ont fais de moi. C'est leur hypocrisie que je ne supporte plus.»

Dixie replia ses genoux contre elle et pressa son front contre ses genoux. Décidément, elle était bien bavarde et remontée ce matin. Il fallait qu'elle se calme. Elle tira à nouveau sur son cigarette et souffla.

« Désolée, je vire dans le mélo. »

Puis après un petit silence, elle demanda:

« Et toi ? »
« La routine. »
« Une routine mouvementée mais quand ta vie ne l'est-elle pas, hein ? »
« Jamais, miss. Jamais sinon à quoi bon ? »

Oui, à quoi bon hein ? Ils se ressemblaient sur ce point aussi. Il fallait toujours qu'elle pimente sa vie, qu'elle se fasse remarquer de quelques manières que ce soit. Elle ne pouvait supporter d'avoir une vie plate qui la mettrait en face de la réalité: elle était seule. Affreusement seule. Et elle ne pouvait pas supporter de se retrouver face à cette vérité qui dérangeait. Par dessus tout, elle ne pouvait laisser personne accéder à cette facette de sa vie. Mais plutôt que de rester focaliser sur elle, elle préféra se tourner vers Cook. Parce que, si elle n'allait pas bien, lui non plus n'avait pas l'air au top de sa forme.

« Qu'est-ce qui se passe, Cook ? Qu'est-ce qui t'arrive ? »
« Quoi t'es pas au courant du p'vre type amené d'urgence à l'hôpital samedi dernier ? Il a fini par porter plainte.»

Derrière son apparente décontraction, Dixie pouvait sentir sa tension et son angoisse. Et il y avait de quoi cette fois ! Si ce mec avait porté plainte, Cook pouvait être condamné. Il devait être effrayé mais, même inquiet, il refusait de le montrer. Cependant, la manière dont il éludait sa question trahissait son mal-être du moment.

« Oui, j'en ai entendu parlé. Mais tu tournes autour du pot, Cook. Pourquoi est-ce que tu t'en es pris à lui ? Qu'est-ce qui t'arrive ? »

Sa vulnérabilité cachée avait quelque chose d'attachant et d'attendrissant. Un peu comme ce que lui inspirait Eden, bien que plus inhabituel de la part de Cook. Il n'avait pas l'habitude de montrer ses sentiments, et il avait beau essayé de se cacher, elle y voyait clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Sam 21 Aoû - 2:11


      we're alone in the world, babe

Affalé sur le banc, les jambes aisément espacés l'une à l'autre, Cook adoptait une position dès plus décontracte. Pourtant intérieurement tout était différent mais il essayait de ne rien laisser paraître comme à son habitude. Malgré ses emmerdes, James était prêt à écouter la jeune fille se confier à lui; d'ailleurs, il préférait que la conversation soit tournée vers elle plutôt que vers lui-même. « Ma mère a surgi comme une fleur ce matin, oui. Et elle a surpris mon... rencard d'hier nu dans la cuisine. Ça, c'était le côté positif des choses. » « J'aimerais bien savoir ce qu'tu considères comme côté négatif dans ce cas ? »

« Le côté négatif ? Apparemment aucun, c'est sûr. En fait le problème... le problème, c'est moi, c'est ma vie, c'est ce que mes putains de parents ont fais de moi. C'est leur hypocrisie que je ne supporte plus. » Cook posa son regard sur Dixie qui semblait très remontée contre sa mère en particulier, et semblait vouloir s'ouvrir un peu plus pour avouer ce qu'elle ressentait vraiment. En temps normal, elle n'en parlait jamais ou lorsque le sujet était brièvement abordé, elle jouait la carte de l'indifférente ou du je m'en foutisme. Le jeune homme venait de découvrir une autre facette de sa personnalité; jusque là, il n'imaginait pas qu'elle était si mal dans sa peau, en réalité; comme quoi elle cachait bien son jeu. Et contre toute attente, Cook comprenait ce qu'elle pouvait ressentir car s'il avait tant d'emmerdes à ce jour c'était en parti à cause de ses fucking parents qui n'avaient pas été foutu d'élever un môme. Mais selon lui, Dixie se remettait beaucoup trop en question; en revanche, Cook devrait peut-être s'y remettre un peu plus. « Tes parents ont merdé, et t'arrives encore à dire qu'c'est toi le putain d'problème ? » Dit-il d'une voix décontenancée sous forme de question en gardant quelques instants son regard rivé sur elle suivit d'un faible rictus. En réalité, il n'attendait pas de réponse de sa part. Dixie devait pas se sentir coupable des erreurs commises par ses parents. « Désolée, je vire dans le mélo. » Un blanc s'installa entre les deux jeunes gens pendant que Cook amenait une nouvelle fois sa clope à ses lèvres. Recrachant lentement la fumée, il regardait posément le décor qui se trouvait face à lui, avant de reprendre sans détourner son regard d'une voix qui se voulait compatissante.

« C'est eux le problème bébé, pas toi. Et qu'ils aillent se faire foutre parce qu'au final, qu'ils soient honnêtes ou pas avec toi, ça changera rien à ta putain d'existence, crois-moi. » Un nouveau silence entre les deux jeunes gens, loin d'être pesant ou gênant au contraire. Puis Dixie lui retourna la question. Une question à laquelle, il ne savait vraiment pas quoi répondre, alors il préféra dire que sa vie continuait normalement, mais la jeune fille n'était pas dupe. « Qu'est-ce qui se passe, Cook ? Qu'est-ce qui t'arrive ? » James constata alors que Dixie était bien plus à son écoute que tous ses autres amis réunis. Même si Cook n'était pas du genre à se confier, savoir que quelqu'un était prêt à écouter ses problèmes était plutôt rassurant. Après lui avoir lancé un regard contemplatif, il finit par lui répondre avec cette attitude détaché tenant fermement sa clope entre son pouce et son index prêt à l'amener à ses lèvres à tout moment. « Quoi t'es pas au courant du p'vre type amené d'urgence à l'hôpital samedi dernier ? » Il marqua une pause. « Il a fini par porter plainte. » Cook n'était pas effrayé, non, du moins il s'interdisait de l'être. En revanche, il était sous tension constante. « Oui, j'en ai entendu parlé. Mais tu tournes autour du pot, Cook. Pourquoi est-ce que tu t'en es pris à lui ? Qu'est-ce qui t'arrive ? » James ne semblait plus vouloir poser ses yeux sur Dixie, préférant éviter son regard qui lui montrerait certainement qu'elle voyait clair en lui. Dans un haussement d'épaule indifférent, il répondit simplement avant de tirer longuement sur sa cigarette.

« Il m'a provoqué. » C'était le seul alibis qu'il avait trouvé pour cacher la véritable raison.

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Sam 21 Aoû - 23:53

Elle ne savait pas pourquoi mais aujourd'hui tout le révoltait tellement qu'elle ressentait le besoin viscéral d'en parler, et elle était heureuse que ce soit avec Cook. Elle ne savait pas pourquoi, elle ne savait pas comment mais elle savait qu'elle n'aurait pû en parler qu'avec lui. Et ces satanés conneries la rongeaient depuis tellement longtemps, lui nouaient le ventre avec tellement d'application qu'elle n'aurait pas tenu beaucoup plus longtemps. Elle n'en pouvait plus de ce fardot, elle avait besoin d'en parler. Mais Dixie ne serait plus Dixie si elle n'avait pas de secret, c'est pourquoi elle mettait cependant un frein à ses ardeurs. Non pas qu'elle ne lui fasse pas confiance, au contraire. Simplement, elle n'aimait pas se mettre à nue. Du moins, pas au sens figuré juste au propre.

« Tes parents ont merdé, et t'arrives encore à dire qu'c'est toi le putain d'problème ? »

Les paroles de Cook la scièrent littérallement. Il avait raison. Il avait raison et ça tuait Dixie de ne pas s'en être rendue compte avant. Elle n'était pas responsable de leur couple pathétique, elle n'était même pas responsable de sa naissance. Et elle était encore moins responsable de leur incapacité à l'aimer. Parce que c'était ça le problème qui la tuait. Elle n'avait personne pour l'aimer, pas même ses propres parents. Mais ce n'était pas sa faute. Ce n'était pas sa faute et s'ils n'en étaient pas capables, qu'ils aillent se faire voir ! Dixie Johnson n'avait besoin de personne et certainement pas d'eux. Et comme un écho à ses pensées il ajouta:

« C'est eux le problème bébé, pas toi. Et qu'ils aillent se faire foutre parce qu'au final, qu'ils soient honnêtes ou pas avec toi, ça changera rien à ta putain d'existence, crois-moi. »

C'est vrai, ils n'avaient rien avoir avec ce qu'elle était puisqu'elle n'était pas du tout comme ça enfant. Elle s'était forgée elle-même, à la sueur de son front, à force d'efforts, de larmes et aussi, elle devait bien l'admettre, d'instants de bonheur. Elle était Dixie Johnson, fille de personne sauf peut-être du dieu du sexe. Mais certainement pas cette Darcy-Rose Johnson qu'ils prétendaient avoir enfanté presque 18 ans plus tôt. Ils n'avaient rien à voir ensemble, rien.
Ils restèrent silencieux un moment. Ce n'était pas du tout un silence péjoratif, au contraire. Dixie semblait mettre toute sa reconnaissance dans ce silence, plutot que de le formuler à haute voix. Ce n'était pas son style, ce genre d'effusion. Ca nuirait à son image et Cook ne manquerait pas de le lui rappeler au moins jusqu'à ce qu'ils meurent. Et encore, c'était même pas sûr qu'il s'arrête à ce moment-là.
Fatiguée d'être le centre de l'attention, elle réorienta la conversation vers lui. Mais il est de notoriété publique que James Cook se livre peu alors le combat était loin d'être gagné. Mais après ce qu'il avait fais pour elle, c'était la moindre des choses. Et puis, il avait l'air tellement mal mine de rien qu'elle ne pouvait pas se résoudre à l'abandonner comme ça, en aucun cas. Et oui, Mère Thérésa se cache sous la carapace de Dixie mais chut ! C'est un secret, hein ?

« Qu'est-ce qui se passe, Cook ? Qu'est-ce qui t'arrive ? »
« Quoi t'es pas au courant du p'vre type amené d'urgence à l'hôpital samedi dernier ? Il a fini par porter plainte. »
« Oui, j'en ai entendu parlé. Mais tu tournes autour du pot, Cook. Pourquoi est-ce que tu t'en es pris à lui ? Qu'est-ce qui t'arrive ? »
« Il m'a provoqué. »

Malgré elle, Dixie ne put retenir un petit rire. Ah ça, s'il avait provoqué Cook c'est qu'il ne savait pas qui il était, ou qu'il avait de sérieuses tendances suicidaires. En tout cas, il avait été bien amoché à ce qu'elle avait entendu. Elle se racla la gorge et retrouva son sérieux. Tirant une nouvelle fois sur sa cigarette, elle la tapota du doigt pour en faire tomber sa cendre. Maladroite comme pas deux, elle en fit tomber un peu sur son genoux. Elle jura entre ses dents et se frotta là où la cendre était tombée. Elle avait un trou dans son bas maintenant c'était malin. Est-ce qu'elle devait l'enlever ? Elle aurait l'air fine avec un seul bas seulement. Bas... elle n'aurait cas enlever les deux.
Mais elle se souvint qu'elle avait des choses bien plus importantes à traiter pour l'instant. Elle reporta donc son attention sur Cook avec un léger froncement de sourcils. Elle alla même jusqu'à changer de position pour lui faire face parfaitement, tentant de croiser à nouveau son regard. Parce que, pas fou le coco, il évitait de la regarder dans les yeux maintenant.

« Mais tu me prendrais pas un peu pour une conne, des fois ? Enfin quoi, c'est moi, Dixie. Tu me connais quand même. J'aurais osé espérer que tu te foutrais pas de ma gueule comme ça. Mais peut-être que je me trompais après tout. »

Et elle pinça les lèvres d'un air réprobateur. Dans le fond, elle savait très bien d'où venait le problème. Et le problème s'appelait en fait Effy Stonem. Elle avait toujours su que cette fille lui ferait perdre les pédales pour de bon et à jouer avec lui comme elle le faisait, elle allait le rendre dingue. Ca rendait Dixie malade et elle lui en avait même parler en personne mais madame la diva n'en fait qu'à sa tête, vous pensez bien ! Inutile de dire que Dixie était loin de la porter dans son coeur et à première vue, ce n'était pas prêt de s'arranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Dim 22 Aoû - 23:18


      we're fucking alone in the world, babe.

L'interdiction de mettre son âme à nu. Encore un point commun entre les deux jeunes gens. Impossible de parler à cœur ouvert ou avec une extrême difficulté. Cook considérait qu'il n'avait pas à dévoiler ses peines, ses remords, ses sentiments, considérant cela comme une marque faiblesse, et il n'était pas faible. Il ne voulait pas être faible ou vulnérable. Il ne devait pas l'être. C'était une auto-défense contre cette putain de vie qui s'acharnait sur lui, ayant toujours appris à se protéger lui-même des hostilités du monde extérieur. Enfin, Cook répliqua alors une phrase bien répartie au sujet de ses parents qui laissa apparemment la jeune fille sans voix puisque le silence plana entre eux-deux. Un silence loin d'être pesant, juste nécessaire avant que le jeune homme ne reprenne pour lui parler honnêtement. Aucune réponse non plus de la part de son amie. Qu'est-ce qu'elle en pensait ? Était-elle d'accord avec sa façon de voir les choses ? Peut-être bien ou peut-être pas. Dixie gardait souvent une part de mystère, comme si elle préférait se préserver. Cook respectait totalement ce silence en apportant sa clope à ses lèvres. Il savait bien qu'elle n'était pas du genre à donner sa reconnaissance de vif voix et ce n'était pas pour autant qu'il allait lui en vouloir. Non, Cook ne se prenait pas la tête pour si peu. Puis la conversation se tourna vers lui, comme il aurait dû s'y attendre.

« Qu'est-ce qui se passe, Cook ? Qu'est-ce qui t'arrive ? »
« Quoi t'es pas au courant du p'vre type amené d'urgence à l'hôpital samedi dernier ? Il a fini par porter plainte. »
« Oui, j'en ai entendu parlé. Mais tu tournes autour du pot, Cook. Pourquoi est-ce que tu t'en es pris à lui ? Qu'est-ce qui t'arrive ? »
« Il m'a provoqué. »

Le petit rire que lâcha la jeune fille attira l'attention du jeune homme qui se tourna brièvement vers elle dans un léger soulèvement de sourcils. Elle était effectivement en train de rire. Cook demanda alors ; « Qu'est-ce qui te fait rire Johnson ? » Demanda-il sur un ton détaché, en tirant une dernière fois sur son filtre avant de balancer le mégot au sol et recracher la fumée. N'ayant plus rien à faire de ses mains, il les passa sous son t-shirt pour les caler, Cook observa la jeune fille balayait d'un revers de main la cendre qui était tombée sur elle, créant un trou dans son bas. James observait la scène silencieux, restant bloqué sur son genoux troué. Mais il fut rapidement ramener à la réalité lorsque la voix de Dixie résonna à ses oreilles.

« Mais tu me prendrais pas un peu pour une conne, des fois ? » Cook souleva alors lentement son regard pour les poser sur Dixie, intrigué par les mots qu'elle venait de prononcer, écoutant ce qu'elle avait à dire. « Enfin quoi, c'est moi, Dixie. Tu me connais quand même. J'aurais osé espérer que tu te foutrais pas de ma gueule comme ça. Mais peut-être que je me trompais après tout. » Cook fronça alors les sourcils se demandant si elle avait capté qu'il ne lui disait pas entièrement la vérité. La vérité ? Il y avait bien le prénom d'Effy derrière tout ça. Mais la blessure était encore trop profonde pour cicatriser. Elle attendait quoi ? Que James Cook se confie ? C'était quand même beaucoup lui demander. Essayant de détourner une nouvelle fois le sujet, il répliqua avec un sourire amusé sur un ton qui se montrait baladeur.

« Ferme-là Dix'. » Dit-il d'une voix lente avant de reprendre. « Pourquoi j'me foutrais d'ta gueule ? » Demanda-t-il faussement incompréhensif sans se sentir très concerné par l'affaire.

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Mar 24 Aoû - 0:58

« Qu'est-ce qui se passe, Cook ? Qu'est-ce qui t'arrive ? »
« Quoi t'es pas au courant du p'vre type amené d'urgence à l'hôpital samedi dernier ? Il a fini par porter plainte. »
« Oui, j'en ai entendu parlé. Mais tu tournes autour du pot, Cook. Pourquoi est-ce que tu t'en es pris à lui ? Qu'est-ce qui t'arrive ? »
« Il m'a provoqué. »

Ok, il n'y avait rien de drôle. Mais Dixie n'avait jamais eu besoin de ça pour rire. En fait, elle ne trouvait pas la situation plus drôle que ça, pour ne pas dire pas du tout. C'était juste que son excuse était très peu... convaincante. Ou du moins, elle semblait plutôt fluette aux vues des blessures que s'était vu infliger le jeune homme. Mais Cook était toujours dans la démesure. Comme Dixie. Et comme elle, il avait toutes les difficultés du monde à se livrer. Et même si elle respectait parfaitement ça, en cet instant ça l'énervait un peu parce qu'elle en connaissait la cause profonde, en quelque sorte.

« Qu'est-ce qui te fait rire Johnson ? »

Elle haussa les épaules avec nonchalance, ce qui fit tomber des cendres sur elle. Bonjour le trou. D'un geste vif, elle écrasa sa cigarette sur le banc et lança le mégot un peu plus loin. Fuck l'écologie, elle n'était pas d'humeur. Elle fit ensuite glisser plusieurs fois ses mains sur ses cuisses, machinalement sans trop de raison avant de reporter son attention sur le problème qui l'occupait en cet instant: Cook. Elle avait beau ne pas être en colère plus que ça, affichée un air parfaitement calme, Dixie n'en était pas moins honnête. Et quand quelque chose la tarodait, elle le disait. Alors elle lança:

« Mais tu me prendrais pas un peu pour une conne, des fois ? Enfin quoi, c'est moi, Dixie. Tu me connais quand même. J'aurais osé espérer que tu te foutrais pas de ma gueule comme ça. Mais peut-être que je me trompais après tout. »

Pour le coup, il la regardait maintenant. C'était déjà ça. Apparemment, vu l'air qu'il affichait, elle l'avait pris de cours. Tant mieux. Les choses ne marchaient vraiment avec Cook que lorsqu'on parvenait à le déstabiliser, à le prendre à contre-pied et à l'emmener sur un terrain qu'il ne maîtrise pas vraiment. Et oui, c'était tout un air de vouloir lui tirer les vers du nez, aucun doute là dessus. Heureusement, Dixie était une artiste née. Mais elle était loin d'avoir gagné pour autant, elle le savait. D'ailleurs la réponse de celui-ci le lui confirma.

« Ferme-là Dix'. Pourquoi j'me foutrais d'ta gueule ?»

Dixie ne se formalisa pas de sa réponse, elle avait l'habitude. Mais le ton qu'il employa, comme si ça ne le concernait pas le moins du monde, lui mit les nerfs en pelotte. Il ferait mieux de ne pas l'énerver, ah ça non alors ! Ce n'était jamais bon de mettre Dixie en colère. Mais puisqu'il n'était pas décidé à parler, elle allait le faire. Ah les mecs, je vous jure. C'est chaud pour pleins de trucs, c'est peu de le dire, mais jamais pour parler de ce qui les tracasse vraiment. Mais Dixie était têtue, quand elle voulait quelque chose elle l'obtenait. Toujours. Monopole des filles pourries gâtées, que voulez-vous.

« Parce que tu fais comme si de rien n'était, tu éludes mes questions. Mais figure-toi que je ne suis pas aveugle. Je me doute bien que cette chère Effy Stonem n'était pas étrangère à tout ça. »

Voilà, la bombe était lâchée. Elle ne savait jamais comment Cook réagirait quand ils abordaient ce sujet sensible et ça l'énervait. Elle avait l'habitude de ses réactions en général mais cette fille le rendait... imprévisible et Dixie n'aimait pas ça. Elle n'aimait pas ne plus parvenir à cerner quelqu'un. Ca la mettait un peu mal à l'aise en quelque sorte mais elle ne se démontait pas pour si peu. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Lun 6 Sep - 19:02


      we are alone in the world, babe

La jeune fille haussa simplement des épaules lorsque Cook lui demanda ce qu'il pouvait bien là faire rire. Puis après avoir troué son collant et jeter son mégot un peu plus loin, elle répliqua aussitôt, comme si elle venait subitement de réaliser quelque chose. « Mais tu me prendrais pas un peu pour une conne, des fois ? Enfin quoi, c'est moi, Dixie. Tu me connais quand même. J'aurais osé espérer que tu te foutrais pas de ma gueule comme ça. Mais peut-être que je me trompais après tout. » Ils avaient beau se comporter de la même façon, la communication n'était pas leur point fort. Cook répliqua alors comme à son habitude, avec cette indifférence déconcertante. « Ferme-là Dix'. Pourquoi j'me foutrais d'ta gueule ? »

Il était tout simplement hors de question qu'il déballe tout ce qu'il le pesait intérieurement. Encore moins quand la personne en face de lui était Dixie; leur relation, bien que fort proche, ne lui permettait pas de parler à cœur ouvert. Car entre eux deux, il avait toujours été question de se montrer fier et moqueur l'un envers l'autre; la sensibilité et les faiblesses étant toujours laissé de côté. C'était leur caractère qui voulait ça. Certes tout pouvait changer... D'ailleurs, Cook changeait de jour en jour sans vraiment s'en rendre compte. Il faut dire que le jeune homme joue sans cesse les gros bras, et donne l'impression que rien ne peut l'atteindre. Mais il est comme tout le monde, il est humain. Il lui arrive de pleurer, il ressent des choses. Il ne montre sa sensibilité que quand quelqu'un à qu'il tient est impliqué. Il se met en colère quand on touche à Effy ou un autre personnage dont il est proche. C'est un bad boy, roi de la provoc'. Il est totalement irresponsable et se la joue cool alors qu’en fait ce n’est pas un si mauvais garçon, il a juste eu la vie dure. Il peut facilement envoyer une personne aller se faire foutre, même s'il l'apprécie réellement simplement parce qu'elle essaye de faire ressortir ses bons côtés. Peut-être qu'un jour, quelqu'un y arrivera finalement. Dixie répliqua brusquement, sans hésiter à montrer son agacement. « Parce que tu fais comme si de rien n'était, tu éludes mes questions. Mais figure-toi que je ne suis pas aveugle. Je me doute bien que cette chère Effy Stonem n'était pas étrangère à tout ça. » Immédiatement, le visage du jeune homme se tourna vers la jeune fille, les traits de son visage s'étaient endurcis automatiquement mais dans son regard on pouvait apercevoir une certaine émotion, une sorte de mélancolie mêlée à du ressentiment. Cook garda alors quelques secondes ce regard ferme posé sur son amie, sans dire un mot, avant de lui répondre en secouant très légèrement la tête frénétiquement de gauche à droite, d'une voix qui se montrait calme mais catégorique.

« Ne me parle pas d'elle. » Dit-il fermement, apparemment très sérieux. Son comportement se montrait presque méchant, mais Dixie le connaissait que trop bien pour le prendre mal, bien qu'elle devait se méfier de ses réactions dans ces cas-là. Il détourna finalement le regard de son amie, pour reprendre. « Tu n'sais rien de ce qui s'est passé. » Dit-il en enfournant ses deux mains dans les poches de son pantalon, crispés par l'agacement que provoqua les mots de la jeune fille sur lui. Malheureusement, elle avait raison. Dixie avait tapé en plein dans le mille. Maintenant, allait-elle continuer à tirer sur la corde sensible au risque de provoquer la colère du jeune homme ou allait-elle au contraire laisser tomber pour éviter d'avoir à faire à son impulsivité ?

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Lun 6 Sep - 20:10

« Parce que tu fais comme si de rien n'était, tu éludes mes questions. Mais figure-toi que je ne suis pas aveugle. Je me doute bien que cette chère Effy Stonem n'était pas étrangère à tout ça. »

Touché. Elle le savait parfaitement. C'était comme de mettre délibérément son doigt dans le trou laissé par une balle. Elle n'aimait pas ça mais elle n'avait pas vraiment le choix. Elle vit le visage de Cook se décomposer l'espace de quelques instants, elle vit le regard glacé et blessé qu'il portait sur elle et elle pinça d'avantage les lèvres. Ce n'était tout de même pas une sadique, du moins pas à cet instant. Elle se faisait vraiment du soucis pour James mais il ne semblait pas s'en apercevoir plus que ça.
Il secoua la tête et lâcha durement:

« Ne me parle pas d'elle. »

Sa réponse avait été sèche mais Dixie ne s'en formalisa pas. En fait, c'était plutôt un moindre mal car elle venait quand même de l'attaque de front, à ses risques et périls. Ouais, elle devait avoir de sérieuses tendances suicidaires, je vous l'accorde. Mais la vérité c'était que Dixie avait toujours eu tendance à beaucoup se soucier des autres et que ses amis passaient toujours avant tout, même si ce n'était pas simple. Inutile de dire qu'avec Cook c'était largement pire que "pas simple".

« Tu n'sais rien de ce qui s'est passé. »

Cette réponse la fit soupirer. C'était bien facile de dire ça mais ça prouvait rien qu'il n'avait rien d'autre à dire. Qu'il se barricadait à l'intérieur de lui-même comme une huître se renferme dans sa coquille, de peur de se faire bouffer. Et quoi, il avait vraiment peur qu'elle le bouffe ? Mais elle savait très bien que ce n'était pas vraiment elle qui lui faisait peur mais cette fille qui le hantait sans cesse. Cette fille qui avait choisi son meilleur ami.
Dixie hésita un moment à se dégonfler. Mais juste un court instant car la seconde d'après, elle était à nouveau remonter à bloc. Elle ne savait que trop ce que cela faisait de reminer ses pensées noires dans son coin, de se détruire à petit feu alors ils avaient déjà bien assez de problèmes comme ça pour en plus ne pas être fichu de parler d'une fille et de foutre ça dans la pile à ruminer !

« Non, je sais rien ! C'est justement ça le problème, Cook. Parce que tu vois moi j'essaie de t'aider. Parce que ce que tu te bousilles carrément pour elle, comme si c'était la seule chose à faire, comme si on t'avait mis le pied sur l'accélérateur et que, refusant de l'enlever, tu fonçais droit dans le mur ! Ca va finir par te tuer, James. Elle va finir par te tuer si tu continues. »

Ou il allait finir par la tuer elle, elle n'était pas encore décidée sur la suite probable des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Mar 14 Sep - 0:51


      we are alone in the world, babe

Le sujet d'Effy était toujours très difficile à aborder. Cook avait énormément de mal à contrôler son impulsivité lorsque le sujet sensible était évoqué. Dixie avait vu juste et frappait en plein cœur; car malgré-lui, son comportement l'avait trahi. Bien que le jeune homme se montra ferme et cru dans ses paroles, la jeune fille ne fut pas pour autant intimidée ou encore découragé; bien au contraire. Cela prouvait encore une fois de plus qu'elle le connaissait que trop bien. Dixie laissa échapper un profond soupire. Elle semblait hésité en prenant son courage à deux mains pour continuer dans sa lancée. Cook laissait son regard divaguait sur le paysage qui l'entourait; regardant n'importe où sauf en direction de son amie, assise à ses côtés. Celui-ci venait d'enfourner les mains dans ses poches et tirer une gueule qui se montrait peu chaleureuse et conviviale; révélant ainsi clairement à Dixie, qu'il n'était pas d'humeur à discuter de tout ça. En réalité, l'humeur n'était jamais au rendez-vous pour parler de son putain de cœur brisé. Il se sentait tellement mal et ridicule dans cette histoire qu'il évitait toujours le sujet. Ce n'est jamais agréable de se faire passer pour le dindon de la farce. Alors que James pensait être débarrassé de cette situation déstabilisante, Dixie renchérit à nouveau d'une voix déterminée et sans équivoque. « Non, je sais rien ! C'est justement ça le problème, Cook. » Le jeune homme tourna alors machinalement son visage en direction de son amie lui jetant un regard intrigué et légèrement surpris; car il ne s'attendait pas à ce qu'elle continue malgré ses mises en gardes. Voulait-elle le rendre fou ? C'était si vite arrivé. « Parce que tu vois moi j'essaie de t'aider. Parce que ce que tu te bousilles carrément pour elle, comme si c'était la seule chose à faire, comme si on t'avait mis le pied sur l'accélérateur et que, refusant de l'enlever, tu fonçais droit dans le mur !» Cook pencha la tête en arrière, tout en là détournant d'un geste lasse; essayant de rester calme, il lâcha d'une voix prévoyante ; « Stop, arrête-ça s'te plait... » Mais Dixie semblait ne pas l'écouter. « Ça va finir par te tuer, James. Elle va finir par te tuer si tu continues. »

La dernière phrase était certainement de trop. Dans un élan incontrôlé, poussé par une pulsion soudaine, Cook bondit sur ses deux jambes pour se retrouver en quelques secondes face à la jeune fille, en tapant violemment la paume de sa main contre le dossier du banc juste à ses côtés, lâchant dans son élan d'agressivité ces quelques paroles ; « J'AI PAS DEMANDÉ A CE QU'ON M'AIDE ALORS FERME TA GRANDE GUEULE ET LÂCHE-MOI AVEC ÇA ! » Débita-t-il d'une voix grave et brutale, la respiration saccadée. Le regard menaçant que lançait Cook à son amie semblait démuni de toute humanité durant quelques secondes. James se redressa passant une main sur son visage en lâchant un « Putain de merde ! » qui sortait du fond du cœur, quelque peu désarçonné; tournant presque le dos à Dixie. Il fit quelques pas à proximité du banc, histoire de calmer ses ardeurs, puis finalement reprit la parole en se tournant vers la jeune fille toujours assise ; « J'ai essayé, ok ?! J'ai essayé, mais j'y arrive pas ! J'arrive pas à la sortie de ma putain de tête; j'y peux rien. » Bien que le ton qu'il venait d'employer était plus calme que précédemment, il n'était pas pour autant moins poignant. Cook plissait légèrement les sourcils, cette fois, on pouvait réellement sentir sa vulnérabilité qu'il l'avait longtemps dissimulé sous une armure en acier. Réalisant qu'il venait d'avouer lui-même qu'il n'avait toujours pas oublié Effy, Cook resta planté sur ses deux jambes, enfournant à nouveau les mains dans les poches de son pantalon, il détourna son regard de son amie dans un faible haussement de sourcils, quelque peu mal à l'aise et anéanti à la fois; préférant laisser planer le silence quelque instant. Le jeune homme reprit petit à petit son calme, restant à environ un mètre du banc, debout face à Dixie; posant son regard au sol, silencieux. Il finit par reprendre, le ton de sa voix semblait plus familière.

« Au fond, c'est quoi le problème, meuf ? J'suis tranquille; j'ai plus rien à perdre, parce que de toute évidence, j'ai déjà tout perdu. » Dit-il dans un haussement d'épaule avec une profonde désinvolture, levant les yeux sur Dixie dans un micro sourire qui sonnait particulièrement faux.

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Mar 14 Sep - 2:23

« Non, je sais rien ! C'est justement ça le problème, Cook. Parce que tu vois moi j'essaie de t'aider. Parce que ce que tu te bousilles carrément pour elle, comme si c'était la seule chose à faire, comme si on t'avait mis le pied sur l'accélérateur et que, refusant de l'enlever, tu fonçais droit dans le mur ! »
« Stop, arrête-ça s'te plait... »
« Ça va finir par te tuer, James. Elle va finir par te tuer si tu continues. »

La réaction de Cook fusa, vive comme l'éclair. Il se leva d'un bon, frappant violemment le banc de chaque côté d'elle. Dixie en resta pétrifiée d'horreur, proprement terrifiée. Elle savait pertinemment qu'elle jouait à un jeu dangereux et qu'elle s'exposa grandement à la colère de Cook mais de là à ce qu'il lève la main sur elle... Elle y avait bien cru cette fois mais non. Ca ne l'avait pas empêché de trembler aussi sous l'impact, comme ce pauvre vieux banc délavé par la pluie.

« J'AI PAS DEMANDÉ A CE QU'ON M'AIDE ALORS FERME TA GRANDE GUEULE ET LÂCHE-MOI AVEC ÇA ! »

Même si elle ne lui en voulait pas pour ses paroles, Dixie les prit tout bonnement comme une grosse claque dans la gueule, ni plus ni moins. Elle dut même se mordre les lèvres tellement ça la touchait plus profondément qu'elle ne l'aurait voulu. Et ce regard plein de fureur qu'il lui lançait, cela n'arrangeait pas vraiment son humeur à elle non plus. C'était qu'il était en train de la foutre en vrac aussi à se comporter de la sorte. Elle sentait cette saleté de boule qui était venue se nicher d'ores et déjà dans un petit coin de sa gorge, menaçant de se rappeler à son bon plaisir à tout instant. Quand il voulait, James Cook était proprement terrifiant et Dixie en oubliait presque ce qui l'avait poussé à agir de la sorte. Presque.

« Putain de merde ! »

Et sur ces mots bien sentis, il s'éloigna quelque peu histoire de se calmer. Ce n'est qu'à cet instant que Dixie se rendit compte qu'elle avait cessé de respirer jusqu'à présent. Mais maintenant que Cook prenait ses distances, la pression qui lui opprimait les poumons s'envola, laissant entrer l'air de nouveau. Mais Dixie se sentait toujours mal, mal à cause de ce qu'elle sentait émaner de Cook malgré lui et mal à cause de ses paroles.

« J'ai essayé, ok ?! J'ai essayé, mais j'y arrive pas ! J'arrive pas à la sortie de ma putain de tête; j'y peux rien. »

Ah ça, l'amour avait le don de vous foutre dans une merde noire, c'était peu de le dire. Dixie en savait quelque chose, elle suait sang et eau pour parvenir à séduire Cassius et, à chaque fois qu'elle croyait enfin toucher au but, il se détournait d'elle à nouveau. Elle n'en pouvait plus de cette situation. Mais celle de Cook était pire, sans aucun doute. Il avait goûté à ce qu'était la vie avec Effy, il avait goûté à ce qu'il n'aurait jamais voulu revendiqué ouvertement: l'amour. Mais tout cela lui avait été arraché par son propre meilleur ami sans qu'il puisse en vouloir ni à l'un ni à l'autre. Il y avait de quoi être frustré et en colère en effet. Elle le fit fourrer rageusement ses mains dans ses poches à quelques mètres d'elle. Toujours ce tic indétrônable. Elle vit passer dans son regard un mélange de malaise par rapport à la franchise dont il venait de faire preuve et dont visiblement il n'était pas très fier; sans compter cet air profondément perdu qu'il arborait. A cet instant précis, James Cook avait juste l'air d'un petit garçon terrifié qui ne sait pas ce qui lui arrive et que tout dépasse.

« Au fond, c'est quoi le problème, meuf ? J'suis tranquille; j'ai plus rien à perdre, parce que de toute évidence, j'ai déjà tout perdu. »

Il tenta même d'esquisser un sourire mais on sentait clairement que le coeur n'y était pas. Alors Dixie se leva pour combler la distance qui les séparait l'un de l'autre. C'est fou ce que la détresse de Cook pouvait éveiller chez elle tellement de tendresse quasi... maternelle. Oui, comme un instinct maternel qui la pousserait à vouloir protéger ce petit garçon perdu et à panser ses plaies. En levant les yeux vers lui, elle posa doucement sa main sur son bras qu'elle serra doucement.

« Mais Cook, personne ne t'a jamais blamé de ne pas pouvoir te sortir Effy de la peau. Et tu as le droit d'être en colère parce que c'est normal, tu souffres. Tu souffres mais si tu ne la laisses pas sortir cette souffrance, elle te bouffe ! Je sais que tu es fort et tout ça, que tu n'as besoin de rien n'y personne mais ça, tu peux pas le faire seul, il fallait que tu en parles. »

Elle marqua une pause, histoire de laisser ses paroles pénétrées profondément dans le crâne de Cook. Elle n'avait sans doute jamais été aussi proche de lui, même lorsqu'ils couchaient ensemble. Quoique... Et elle ne le serait sans doute jamais plus mais elle savait qu'elle devait en profiter, que c'était le moment pour chacun d'ouvrir son coeur une bonne fois pour toute parce que par la suite, ils reprendraient leurs bonnes vieilles habitudes et feraient sans doute comme si de rien n'était. Mais quelque chose se passait là en ce moment entre eux deux et elle le savait. C'était très important.

« Laisse faire le temps. Il va finir par te faire souffrir un peu moins à chaque fois que tu penseras à elle, puis à te faire penser de moins en moins à elle. Attention, je ne dis pas qu'elle redeviendra quelqu'un de banal pour toi, surtout qu'elle ne l'a jamais été. Elle sera toujours spéciale mais tu seras capable d'en aimer une autre. Un jour. Et tu verras, celle-là sera la bonne et tu seras enfin heureux comme tu le mérites. »

Et à son tour, elle lui fit un sourire tout timide comme elle n'en faisait jamais. Un sourire sincère et porteur de tout l'espoir qu'elle essayait de lui transmettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Mar 14 Sep - 3:23


      we're alone in the world, babe

Cook n'aurait jamais osé lever la main sur Dixie; quoiqu'il n'aurait jamais imaginé frapper son meilleur pote, JJ, non plus et pourtant, il l'avait bel et bien fait. James avait le sang chaud et ses réactions n'étaient pas à prendre à la légère puisque la plupart du temps, elles n'étaient jamais réfléchies. Il faut dire que Cook encaissait beaucoup de choses difficile à digérer, alors lorsque la situation dérape, tout explose et il n'a plus aucun contrôle sur lui-même. C'était exactement ce qu'il venait de se produire avec Dixie. Cette fille, bien qu'il ne l'avouait que rarement, avait un certain impact sur lui. Il l'appréciait réellement et malgré leur fierté respective, ils se comprenaient et se respectaient pour ceux qu'ils étaient réellement. Cook avait pu lire très clairement la peur sur le visage de la jeune fille, c'était totalement compréhensible vu la réaction du jeune homme; mais lorsqu'il eut remarqué les traits apeurés de son visage, James se recula, réalisant qu'il s'était laissé emporté, encore une fois. En aucun cas, il voulait l'effrayé. La scène se déroula ensuite plus lentement, et le silence gagna les deux jeunes gens durant quelques instants avant que Cook puisse reprendre la parole. « Au fond, c'est quoi le problème, meuf ? J'suis tranquille; j'ai plus rien à perdre, parce que de toute évidence, j'ai déjà tout perdu. » Dit-il en esquissant un sourire peu convainquant. C'est vrai, à ce moment précis, Cook ressemblait à un petit garçon perdu. Perdu, il l'était et l'avait toujours été... Dixie ne tarda pas à se lever du banc à son tour pour s'avancer vers lui; Cook là suivit du regard jusqu'à ce qu'elle soit près de lui. Son regard vint à croiser le sien un moment, avant que le jeune homme baisse automatiquement les yeux sur la main qu'elle venait de poser doucement sur son bras. Cook sentit les doigts de Dixie se resserrer doucement sur lui, exerçant une légère pression loin d'être désagréable. Ce geste, loin d'être anodin, provoqua chez le jeune homme un ressentiment difficile à décrire, qui le mit immédiatement en confiance et bizarrement l'apaisa. Quand, je vous disais que Dixie avait un certain impact sur James que les autres n'ont pas. Pas habituer à toute forme de tendresse, Cook leva lentement les yeux sur Dixie pour croiser à nouveau son regard et écouter attentivement ses paroles.

« Mais Cook, personne ne t'a jamais blâmé de ne pas pouvoir te sortir Effy de la peau. Et tu as le droit d'être en colère parce que c'est normal, tu souffres. Tu souffres mais si tu ne la laisses pas sortir cette souffrance, elle te bouffe ! Je sais que tu es fort et tout ça, que tu n'as besoin de rien n'y personne mais ça, tu peux pas le faire seul, il fallait que tu en parles. » Cook resta silencieux, écoutant sagement, pour une fois, les paroles de la jeune fille sans pour autant formuler une réponse ou acquiescer d'un signe de tête; les expressions de son visage parlaient à sa place. D'ailleurs si Cook restait aussi passif face à cette situation, c'était tout bonnement parce qu'il réalisait à ce moment précis, qu'ils n'avaient jamais été aussi proche tous les deux. Bien qu'ils avaient couchés ensembles à plusieurs reprises, cette approche était différente et n'avait rien à voir avec toutes les autres. Et bizarrement c'était plaisant. Gardant le silence, n'ayant visiblement rien répondre à cela, Dixie prit à nouveau la parole ; « Laisse faire le temps. Il va finir par te faire souffrir un peu moins à chaque fois que tu penseras à elle, puis à te faire penser de moins en moins à elle. Attention, je ne dis pas qu'elle redeviendra quelqu'un de banal pour toi, surtout qu'elle ne l'a jamais été. Elle sera toujours spéciale mais tu seras capable d'en aimer une autre. Un jour. Et tu verras, celle-là sera la bonne et tu seras enfin heureux comme tu le mérites. » Waw que de bons conseils aujourd'hui ! C'est vrai, Dixie ne lui avait encore jamais parlé comme ça. Alors que Cook aurait pu gentiment se moquer d'elle comme il l'avait l'habitude de le faire, il n'en fit rien. Sans même s'en rendre compte toute la tension précédemment ressentis s'était volatilisé. Ce n'est que lorsqu'elle afficha un sourire timide, que Cook se mit à sourire à son tour. Un sourire légèrement amusé mais qui se montrait surtout reconnaissant pour s'être montré aussi compréhensive et tolérante avec lui. Cependant, malgré tout, Cook restait perplexe sur l'éventuelle possibilité qu'il puisse être heureux un jour. Selon lui, il n'était pas destiné à l'être. Pas qu'il était pessimiste; car il a toujours pris la vie comme elle venait sans jamais réellement se plaindre de son propre sort, mais un Cook restait un Cook, les ennuis leurs colles à la peau. Puis, comme il n'avait toujours rien dit, mieux que des paroles, il entrouvrit généreusement les bras pour là serrer doucement contre lui dans une étreinte sincère, simplement parce qu'il en avait envie. Il se retira aussitôt, retrouvant petit à petit une humeur convenable, il prit enfin la parole.

« Désolé, si je t'es fais peur toute à l'heure, blondie. » Dit-il dans un léger hochement de tête, se tenant toujours debout face à la jeune fille.

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Mar 14 Sep - 19:58

Ok, ce n'était pas le genre de Dixie du tout d'agir comme elle était en train de le faire. Etre tendre avec quelqu'un et tout ça, ça ne lui ressemblait pas du tout c'était sûr. Et si Cook avait été dans son état ordinaire, il se serait sûrement moqué d'elle depuis longtemps mais ce n'était pas le cas. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle agissait de la sorte. Parce que Cook n'était pas bien, qu'il avait besoin d'elle. Elle se sentait rarement aussi utile qu'en cet instant et c'était agréable de sentir qu'on pouvait être d'un quelquonque réconfort à l'un de ses proches alors rien que pour ça, Dixie se fichait pas mal de ce qu'on aurait pû lui dire ou pas.
Elle vitr très clairement le regard intrigué de Cook lorsqu'elle posa sa main sur son bras mais il ne dit rien, se contentant de l'observer en silence. Alors, elle s'adressa à lui d'une voix toute douce.

« Mais Cook, personne ne t'a jamais blâmé de ne pas pouvoir te sortir Effy de la peau. Et tu as le droit d'être en colère parce que c'est normal, tu souffres. Tu souffres mais si tu ne la laisses pas sortir cette souffrance, elle te bouffe ! Je sais que tu es fort et tout ça, que tu n'as besoin de rien n'y personne mais ça, tu peux pas le faire seul, il fallait que tu en parles. Laisse faire le temps. Il va finir par te faire souffrir un peu moins à chaque fois que tu penseras à elle, puis à te faire penser de moins en moins à elle. Attention, je ne dis pas qu'elle redeviendra quelqu'un de banal pour toi, surtout qu'elle ne l'a jamais été. Elle sera toujours spéciale mais tu seras capable d'en aimer une autre. Un jour. Et tu verras, celle-là sera la bonne et tu seras enfin heureux comme tu le mérites. »

Elle était plutôt stupéfaite de tout le recul dont elle était capable à cet instant et de tout ce qu'elle venait de dire à Cook. Bien que n'ayant jamais eu de relation amoureuse puisque Cassius continuait de lui échapper, elle était persuadée de ce qu'elle venait de dire à James. Un peu une prophétie en quelque sorte. Elle ne doutait pas une seconde de ce qu'elle avançait. Cela arriverait un jour ou l'autre, elle en avait la certitude.
C'est à cet instant que Cook eut un geste qui la surprit grandement. Il la prit dans ses bras. Elle fut surprise sur le coup mais se reprit rapidement et le prit dans ses bras à son tour. Mais leur étreinte fut brève, il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin non plus, hein ? Ils n'allaient pas changé radicalement leur façon d'être l'un avec l'autre juste après une conversation. Cependant, elle sentait dans le sourire qu'il lui adressait et dans son regard qu'il lui était reconnaissant. Heureusement que les filles sont courageuses, hein ?

« Désolé, si je t'es fais peur toute à l'heure, blondie. »

Dixie haussa faiblement les épaules. Ce serait mentir que de dire qu'elle n'avait pas eu la peur de sa vie. Pour un peu, elle aurait sûrement fait dans son collant mais vu que les humeurs de Cook étaient insondables et vu l'état dans lequel avait fini ce pauvre mec, elle avait eu de sérieuses sueurs froides. Même JJ avait eu le droit à un ravalement de façade, alors qu'il était l'un de ses meilleurs amis. Et elle, elle était quoi hein ? Elle n'en savait rien vu que Cook et elle ne parlait pas de ce genre de choses, après tout. Après cet étrange moment qu'ils venaient de partager, elle savait que Cook comptait beaucoup pour elle. C'était sans doute son meilleur ami voire plus, elle n'en savait rien du tout. Sa tête était un peu un vrac pour le moment mais elle s'en fichait, elle y penserait plus tard.

« Bas, je suis vivante c'est le principal et puis tu vas mieux donc bon. Mais si tu avais abîmé ma précieuse petite tête, tu l'aurais regretté ça je te le dis ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Mar 21 Sep - 0:01


      we're alone in the world, babe

C'est vrai qu'il était rare de voir Cook montrer le moindre geste d'affection, pourtant ça lui arrivait comme tout le monde. Lorsqu'il prit Dixie dans ses bras, il ne s'était pas posé de question; il avait juste suivi ses envies. C'était en quelque sorte une façon de là remercier. Car les mots auraient eu un impact trop important sur son égo et sa fierté masculine. Il mit rapidement un terme à leur accolade, mais cela ne voulait pas signifier qu'il voulait en finir le plus vite possible. Se reculant légèrement pour reprendre ses distances, il s'excusa aussitôt de s'être laissé emporté par son impulsivité. C'est dans ces moments-là et dans ces genres de situations qu'on pouvait constater les légers progrès qu'il avait accompli. Il y a encore quelques jours, le verbe s'excuser ne faisait pas partir de son vocabulaire. Car James considérait qu'il était tout simplement hors de question de s'abaisser à l'autre pour lui demander pardon. Bien trop d'orgueil. Seulement, Cook réalisait petit à petit qu'il était parfois bon de mettre sa fierté de côté pour attester ce qui était juste. La jeune fille secoua les épaules, face à sa réplique, montrant ainsi qu'elle n'y accordait peu d'importance. « Bah, je suis vivante c'est le principal et puis tu vas mieux donc bon. Mais si tu avais abîmé ma précieuse petite tête, tu l'aurais regretté ça je te le dis ! » Répliqua-t-elle immédiatement après son mouvement d'épaule avec une pointe d'humour dans le ton de sa voix. Cook afficha à nouveau un faible sourire en observant la tête qu'elle tirait. Le jeune homme aurait voulu lui répondre que jamais il ne pourrait lui faire de mal, mais même s'il en était persuadé lui-même, il préférait ne pas se prononcer à ce sujet, en repensant au coup de tête qu'il avait affligé à JJ. En effaçant bien vite ces images de sa tête, Cook prit à son tour la parole après quelques secondes de silence, le visage d'abord dirigé vers le sol.

« Et t'as prévu quoi aujourd'hui, à part déprimer sur un banc ? » Demanda-t-il ayant tout d'abord relevé simplement les yeux sur la jeune fille, pour finalement redresser totalement la tête en attendant sa réponse; il passa ses mains sous son propre t-shirt pour les caler en prenant appuie dans le tissu, faisant toujours face à Dixie, les jambes légèrement espacé l'une de l'autre et parfaitement implanté au sol. Ce n'est pas que Cook n'aimait pas passer des heures assis sur ce banc, mais il avait besoin de bouger, -ce qui n'était pas surprenant venant de sa part-, et ainsi se changer les idées. Pour cela, mieux vaut être accompagné.

Désolé c'est pas terrible

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Mar 21 Sep - 19:25

HJ: Pas grave ^^ J'ai pas fais beaucoup mieux

« Bah, je suis vivante c'est le principal et puis tu vas mieux donc bon. Mais si tu avais abîmé ma précieuse petite tête, tu l'aurais regretté ça je te le dis ! »

Il savait pertinemment qu'elle avait eu peur de sa réaction et elle n'allait sûrement pas le nier mais rien ne servait de remuer le couteau de la plaie, maintenant il fallait simplement tourner la page et passer à autre chose. Pourquoi se prendre indéfiniment la tête alors qu'elle était indemne ? Vraiment pas de quoi en faire tout un fromage, hein.
Elle fut contente de voir que Cook affichait un faible sourire. C'était déjà mieux que rien et c'était encore comme ça qu'elle l'aimait le mieux: joyeux. Car il était toujours joyeux en général, à rire comme un idiot et à ne jamais rien prendre au sérieux. Si certains le jugeaient immature, Dixie pensait que c'était une force de pouvoir rire de tout ou presque, elle aurait aimé pouvoir en faire autant.

« Et t'as prévu quoi aujourd'hui, à part déprimer sur un banc ? »

Dixie se souvint alors de la raison qui l'avait poussé à atterir ici un beau matin. Elle fixa son regard sur le paysage derrière Cook et se passa négligemment une main dans les cheveux. C'est vrai qu'à la base elle n'était pas là pour aider Cook, elle ne savait pas qu'il était là avant d'arriver. En fait, elle avait fui, encore une fois. Elle avait fui sa putain de mère et son putain de coup d'un soir. Elle avait fui sa vie, pour changer mais ça, elle préférait ne pas se l'avouer. Nier était tellement plus facile. Mais elle était fatiguée de nier continuellement sans arrêt à tour de bras. A force, ça devenait presque aussi pesant que de faire face. Presque.
Elle était là pour décrocher, prendre l'air, oublier. Mais elle avait depuis longtemps renoncer à cette dernière idée. Même lorsqu'elle prenait de la drogue, elle n'oubliait que temporaire. Mais elle refusait de se laisser avoir par sa vie merdique que lui avait forgé ses parents. Ou qu'ils l'avaient poussé à se forger plutôt, car elle n'était pas toute blanche non plus dans cette histoire.
Consciente que Cook l'observait, attendant toujours sa réponse, elle lui offrit un sourire énigmatique et répliqua:

« Pas grand chose mais je ne serais pas contre un peu de réconfort. A part si tu as une autre idée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: it's lonely morning   Ven 1 Oct - 22:48

Une journée où Cook n'avait rien prévu pour changer. Il était venu dans ce coin de verdure pour s'isoler, prendre du recul, réaliser que sa vie n'était qu'un gros tas d'emmerdes, puis Dixie est arrivée. Elle semblait être dans le même état d'esprit que celui-ci, fuir. Ils ont commencé à discuter, Cook a d'abord essayé de connaître les raisons de sa promenade matinale, puis le conversation s'est rapidement tournée vers lui. Chose qu'il redoutait plus que tout. Évidemment, le sujet sensible fut aborder et il ne put s'empêcher de s'emporter, comme à chaque fois que quelqu'un essayait de le résonner au sujet d'Effy. Il était conscient qu'elle l'avait pris pour un con, alors valait mieux ne pas lui en parler, puisqu'il en souffrait encore aujourd'hui, même s'il persistait à faire croire le contraire. Mais ça, Dixie l'avait certainement très bien compris. Cook s'était donc rendu à l'évidence face à son amie. La tension s'est alors atténuée en terminant sur un rapprochement peu commun entre les deux jeunes gens qui n'avaient pas l'habitude de se comporter ainsi l'un envers l'autre. Cook s'était même excuser auprès de la jeune fille. Chose qui était rarissime ! Celui-ci finit par lui demander ce qu'elle comptait faire de sa journée, car il ne comptait pas rester assis sur ce banc jusqu'au coucher du soleil et n'avait aucune envie de rester seul. Et honnêtement, le jeune homme avait envie de passer du temps avec Dixie. Elle semblait le comprendre avec une telle facilité, qu'il était vraiment agréable pour Cook d'être à ses côtés. Il ne pouvait pas dire ça de tout le monde. Enfin bref, il était certainement dans les alentours de midi, c'était donc l'heure de l'apéro ! Oui, James ne perdait jamais ses vieilles bonnes habitudes. La réponse de Dixie se fit attendre mais finalement celle-ci répondit avec un sourire énigmatique, « Pas grand chose mais je ne serais pas contre un peu de réconfort. A part si tu as une autre idée ? » Les sourcils légèrement soulevés en observant Dixie, Cook afficha un faible sourire à ses paroles. « Cool ! Alors c'est parti ! » Dit-il en tournant les talons prêt à quitter cet endroit en compagnie de la jeune fille.

TERMINÉ

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: it's lonely morning   

Revenir en haut Aller en bas
 
it's lonely morning
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» Good Morning, Good morning we talked the whole night through
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» Such a lonely day ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Chess mess :: ♣ see you in hell :: corbeille. :: archive rp-
Sauter vers: