AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Dim 1 Aoû - 14:36



GREEN COCO REID


and you can see my heart beating, you can see it through my chest. and I'm terrified but I'm not leaving. Green. On ne choisit pas ses parents. Je soupçonne ma mère, cette espèce de folle, d'avoir pensé que sa vie était un tableau dans lequel je mettais un peu de couleur. Même pas, elle voulait peut-être juste me faire payer d'être venue au monde, en m'affublant d'un nom peu vu. Mais moi j'l'aime bien ce nom! Coco. Ouais, au moins une chose qui prouve que je peux avoir bon gout. Et Reid. A cela, je n'ai rien à répondre. L'excentricité de mon nom aurait été à son apogée si je m'était appelée Chanel. Mais non. Rien. Juste Reid, le nom de famille d'un bel enfoiré, qui est le mien également. Vous me voyez, avec ma bouille angélique, une cigarette à la main, un verre de vodka dans l'autre. Quel âge me donnez-vous? Ne trouvez-vous pas que je fais tâche, avec ma mine enfantine, en plein milieu de ces ado' débauchés? Vous n'avez pas tort, je n'ai que quinze ans. A cet âge, on se cherche encore, on n'a aucune orientation définie. Mais dans ma tête c'est bien clair. Les femmes? Non merci. Vous pensez me connaitre, que j'suis qu'un pauvre cliché. Vous croyez que je ne suis qu'une petite salope, que mes parents ne m'ont pas éduqués. Fermez-la un peu. Personne ne me connait.

As long as we were happy
♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣


« C'est fou Green, quand on t'vois comme ça on pourrait presque avoir pitié de toi, mais en fait t'es qu'une pourriture. » « Je ne comprends pas, pourtant, Sweetheart, t'aurais-je offensé? D'où te vient cette montée soudaine d'agressivité? Tes hormones te joueraient-ils des tours? » « M'appelle pas comme ça, pauv' fille. » « Ha. Mais si tu veux, allons-y, jouons sur les prénoms. C'est comment déjà ton frère? » « Hermès. Où est-ce que tu veux en venir? » « J'en viens au fait que si tu remplace le "m" par un joli "p", t'es dans d'beaux draps ma belle. Comme j'ai appris que l'inceste est chose courante dans ta famille. Il t'as p't'être filé le virus, en beau gentleman qu'il est, ce petit Hermès. Faut qu'tu fasse gaffe, ça pourrait être dangereux. Si le bruit coure, tu risque de plus avoir beaucoup de clients » La foule d'adolescentes en uniformes se mit à rire. Je venais de ridiculiser la fille la plus populaire de cette école de malades. J'allais encore avoir des problèmes. Ma mère commençait à avoir l'habitude, ce n'était pas si dramatique. Le proviseur, d'un œil mauvais, s'approcha du groupe d'élèves , pour connaitre la raison de ce rassemblement soudain. « Monsieur, Green ferait bien d'aller se calmer dans votre bureau, je crois. » Pauvre lèche pompes. Si elle avait pu se jeter à ses pieds et lui hurler ô combien elle l'aimait, j'étais persuadée quelle ne s'en serait pas privée. Mais cela n'aurait pas été " convenable " voyons! Et toutes les jeunes filles ici se devaient de l'être. Pas moi. J'étais tout sauf une jeune fille modèle, chose qui pouvait se lire dans mes paroles, mon attitude, mais aussi par mes vêtements une fois que cet uniforme détestable n'était plus de rigueur. Allez, dernière réplique cinglante. Que je me taise, même en présence d'un adulte, m'aurais moi-même étonné. « Avec tout le respect que je vous doit - ou pas d'ailleurs - si j'étais à votre place, je ne me risquerais pas à croire les vilains mots qui sortent de cette bouche... » Plus bas, une main devant mes lèvres pour cacher leurs mouvements, mais d'une voix tout à fait audible, je continuai « ... quand on sait où sa langue a été trainer. » Des éclats de rire se firent de nouveau entendre, alors que je lançai un clin d'œil malicieux à mon adversaire, qui elle était rouge de honte. Je ne disais que la vérité, après tout. Le proviseur était profondément choqué par mon attitude,comme toujours, et, me saisissant par le bras, il se fraya un chemin parmi les élèves, traversant la cours, tout en m'emportant dans son sillage. « Cette fois c'en est trop Mademoiselle Reid, vos agissements ne sont pas dignes d'une jeune fille de votre âge! » « A la bonne heure » déclarai-je sarcastiquement, dans un éclat de rire.

« Asseyez-vous. » ordonna t-il, froidement, en me désignant le fauteuil en cuir marron qui, tant je m'étais assis dessus, aurait certainement dû porter la marque de mon postérieur. Ce bureau m'était tellement familier. J'en connaissais les moindres recoins, de la bibliothèque remplie de livre écrits dans diverses langues que ce vieux fou n'avait certainement jamais lu, en passant par les photographies de la parfaite petite famille Britannique modèle en passant par un tiroir de son bureau cadenassé dans lequel je le soupçonnais de cacher une arme de destruction massive ou, dans un registre moins dramatique, des revues pornographiques. Obéissant, je m'assis, observant les alentours à la loupe, cherchant un détail anormal que j'aurais pu lui faire remarquer sarcastiquement. Mais il me coupa net, m'obligeant à le regarder. « C'est ici que ça se passe. » Quelques secondes plus tard; « Mlle.Reid, je vais être dans l'obligation d'appeler vos parents. » Le voilà le détail qui clochait. Haussant un sourcil, je ne pus m'empêcher de lui faire remarquer. « Mes? » Un instant, il fut confus. Il connaissait pourtant bien mon cas. Un homme qui a une merveilleuse famille, mais qui perd son emploi, se met à se droguer, et quand ça ne lui suffit plus cogne sur sa fille, sans même que sa mère ne s'en rendre compte, trop occupée par son boulot, mais ce gentil papa finit finalement par se barrer le jour de ses six ans. Pardon, le jour de mes six ans. « Pardonne-moi, je n'y avais pas pensé. » Et dire qu'il était un ami de longue date de la famille Steewart (celle de ma mère, l'ai-je précisé?). Je toussotais, avant de faire remarquer d'un air indifférent: « Vous passez du vouvoiement au tutoiement. Dois-je considérer cela comme une figure de style particulière ou est-ce du un votre langue qui fourche? » Derrière ses lunettes ringardes, il m'observe avec attention, ne bronchant pas. Le sarcasme comme protection, comme toujours. « Là n'est pas la question. Green, je te connais depuis bien longtemps. Ta mère et moi étions à l'école ensemble. Je t'ai vu grandir. Tu étais une petite fille si douée, tu as même sauté une classe! » « Étais? Il ne me semble pas que je doive surmonter à présent un quelconque échec scolaire, si? » Il semblait en avoir marre que je réponde à chaque fois avec pertinence à ses propos. « Non, je vois bien que tu es toujours première de ta classe. Néanmoins ton attitude a décliné depuis. Tu n'es plus une petite fille sage. » « Parce que je ne suis plus une petite fille. » Un sourire faussement amical rayonnais sur mes lèvres, tandis que je passais ma main dans mes cheveux. J'avais l'attitude certaine d'une personne en train de s'ennuyer profondément. « Tu n'es plus que l'ombre de ce que tu étais, Green. Tu as une attitude peu convenable, tu es toujours seule, tu es pâle, tu es maigre. Est-ce que tu manges au moins? » Levant les yeux au ciel, désirant remettre les choses au clair, je posai mais mains sur le bureau, exprimant un grand mécontentement. « Vous êtes mon psychologue? Non, il ne me semble pas. Si on est dans ce bureau, c'est pour parler de mon comportement, pas de ce que j'avale ou non! »

Il me regarda d'un air grave. Bien sur que je mangeais... Avant d'aller tout recracher dans les toilettes, avec l'aide de deux doigts enfoncés dans ma gorge. Comme ça, à première vue, on pensait que je débordais de confiance en moi-même, en mon caractère, en mon physique. Savaient-ils seulement que la seule once de confiance s'était évaporée le jour où mon père avait failli m'envoyer en sang aux urgences? Un instant, le proviseur s'attarda sur mon index et mon majeur droit qui portaient deux marques distinctes. « J'ai pourtant raison de m'inquiéter, n'est-ce pas? » dit-il, l'air toujours aussi grave, en saisissant ma main pour me montrer les dégâts visible de ma boulimie. Ôtant ses sales pattes de ma main, je me levai d'un bon, furieuse. « Je ne veux que t'aider Green! » « Votre aide, je n'en ai pas besoin, compris? Contentez-vous d'appeler ma mère, et de lui dire que ma place n'est plus dans ce collège privé, mais plutôt de l'autre côté de la pelouse, avec d'autres jeunes qui sont comme moi! Parce que c'est bien ça la vraie raison pour laquelle je suis dans votre bureau miteux, hein? » Il fut profondément déçu de devoir répondre: « Oui. Si tu es ici c'est parce que tu ne fais que enfreindre les règlements. » Toujours debout, j'étais satisfaite. « Alors virez-moi, point barre. Arrêtez de jouer au roi de la contrée secourant une princesse en détresse! » De la peine, profonde, était ancrée dans ses yeux. Je savais que la photographie accrochée à son mur, juste entre ses nombreux diplômes, représentait sa fille, qui était morte d'anorexie à l'âge de seize ans il y a un bon bout de temps déjà. « Je le ferai, Green, mais parlons d'abord! » Il désignait son fauteuil. Il semblait réellement attaché à l'idée de me porter secours. « Je ne suis pas votre fille, monsieur. » Refusant clairement son offre, je me dirigeais vers la porte, après avoir disposé mon sac sur mes épaules. « Ne sois pas stupide, tu dois te soigner. » Tout en lui tournant le dos j'ouvrais la porte de son bureau, tandis qu'il était toujours assis, en disant d'une voix grave. « Au revoir monsieur. » Aujourd'hui,pour la dernière fois de ma vie, j'affrontais mon proviseur, ce qui avait été, durant toutes ces années, cela va sans dire, mon passe temps favori.



Dernière édition par Green C. Reid le Jeu 5 Aoû - 13:29, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Dim 1 Aoû - 14:37

D'un pas lent, sachant qu'il ne tenterait pas de me rattraper, je marchais dans les couloirs, en direction des vestiaires. Il fallait que je me change, je ne pouvais plus supporter cet uniforme qui nous était imposé dans cette école de gosses de riches. Traversant le gymnase, dans lequel où une bande de filles de ma classe jouait au volley-ball, surveillée de près par notre sexy professeur de sport (avec qui j'avais couché, d'ailleurs), je me dirigeais sans un regard vers une petite porte dans le coin gauche. La fille était là. Elle, s'était Marie, et je prenais un plaisir fou à l'humilier, comme j'en avais fait la démonstration une heure auparavant environ. « Enfin virée? » Déballant mes vrais vêtements de mon sac, je m'arrêtai un instant, lui prêtant une petite attention. « Quelle perspicacité, Sweetheart. Finalement il me semble que ces années n'ont pas servi à rien, je t'ai bien appris certaines choses. » Elle savait que contre moi, elle ne gagnerait jamais. Alors pourquoi essayait-elle? « Arrêtes de m'appeler Sweetheart. » Pendant qu'elle parlait inutilement, j'enlevais ma veste, puis mon chemisier, ma jupe, et enfin mes collants. Qu'elle me regarde me gênait tout de même. « Quoi, t'es lesbienne? » Elle paru choquée, et détourna son regard. Elle, de son côté, enfilait son short de sport. « Non! » Voilà, génial. En même temps, ça m'aurait étonnée que après toutes ses années passées à jouer à la petite salope en chef, elle ait soudainement décidé d'être gay. Impossible, les garçons, elle ne pouvait pas s'en passer. Mon ancien petit copain aussi, visiblement, elle ne pouvait pas s'en passer. Le seul qui aurait pu vraiment me faire sortir de cette vie infernale que je mène aujourd'hui. Qu'elle ne se plaigne pas si je suis si exécrable avec elle. Une fois habillée, de manière plutôt rock'n roll, avec une jupe rose à motifs, un t-shirt représentant un groupe local, chaussée d'un paire de doc martens, dotée également d'innombrables bijoux, j'entrepris de détacher mes cheveux, et de leur ôter ce stupide serre tête que ma mère insistait que j'ai sur la tête. Une fois cette opération réussie, je pris un petit miroir, et un crayon pour disposer une couche de noir autour de mes yeux. Voilà, j'étais prête. « Allez, adieu Sweetheart. Passes le bonjour à ta mère, tu sais combien elle m'apprécie. Contrairement à toi bien sur. » Il y a un certain temps, nous avions été amies. Mais bon, mon copain avait été bien plus important que notre relation proche apparemment. Néanmoins, sa mère m'avait toujours trouvée charmante. Les adultes, généralement, je les mettais dans ma poche, si je le désirais vraiment, en usant de mes charmes. Une qualité à ne pas négliger, bien sur.

D'un pas décidé cette fois, saisissant mon uniforme roulé en boule, je sortis des vestiaires, entrant à nouveau dans le gymnase. Jetant les vêtements que j'avais dans ma main à la poubelle, je dis en agitant ma main: « Au revoir, les saintes ni touche! » Elle me regardèrent toutes, d'un air choqué. Une fois sortie dans la cours vide, j'entrepris de sortir une cigarette de la poche de mon sac. Cette fois, une clope au bec, je me dirigeais vers la sortie, la vraie, pour la dernière fois. Une vieille à l'entrée me signala que je n'avais ni le droit de sortir d'ici à cette heure là, ni le droit d'y fumer, et qu'elle allait prévenir le directeur. Je me contentais de continuer mon chemin, ce n'était pas une vieille folle qui allait m'arrêter. D'ailleurs, qui pouvait bien m'arrêter? Personne. Je n'avais aucunes limites, aucuns sens du danger. Je relevais tout les défis, je me foutais de tout, absolument de tout. J'aurais voulu rester à trainer dehors pendant des heures et des heures, mais je me sentais un peu trop faible pour vagabonder dans Bristol. C'est donc avec raison que je pris le chemin pour rentrer chez moi. Avec raison. Jamais je n'agissais ainsi, ce qui était fort étrange. Dix minutes de marche, à peine. Dix misérables petites minutes pour rejoindre une rue remplie des maisons les plus luxueuses de Bristol. Passant le portail de la quatrième à ma droite, je marchais dans les graviers, écrasais ma seconde cigarette, et cherchais les clefs dans mon sac. Pas besoin. La porte s'ouvrit toute seule. Enfin, pas totalement. C'était ma mère. Oui, ma mère, qui se tenait devant moi. Que foutait-elle ici? La moitié de son temps, elle était dans son bureau maudit, ou en déplacement, et l'autre moitié, elle s'arrangeait pour la passer dans des hôtels avec des hommes. « Maman? Mais qu'est-ce que tu fais ici? » Elle avait une mine mécontente, un regard froid. Elle me détailla de haut en bas, avec une sorte de dégout. « Je suis passée te rendre visite. » « C'est un exploit. » « Ne me parles pas comme ça! » « Parce que tu oserais dire le contraire? » « Green, tu te tais, compris? » La regardant les yeux dans les yeux, je finis par ciller, et avancer en la poussant par mon épaule, désirant rejoindre le grand escalier menant au second étage, où se trouvait ma chambre. « Ton proviseur vient d'appeler. Qu'as-tu encore fait? » Elle me coupait dans mon élan, moi qui voulait en finir e plus vite possible avec cette confrontation. « Comme toujours. » La même chose, encore et encore. Les mêmes disputes, les mêmes sujets. Jamais elle n'abordait celui de son père, tant mieux pour sa mère d'ailleurs, au fond d'elle elle devait avoir tellement honte. « Mais merde, qu'est-ce qui t'es passé par la tête? Je te connais, tu n'es pas comme ça! » C'était le comble! « Pardon? Toi! Toi, tu oses prétendre me connaitre? Tu passes tout ton temps dans ton putain de bureau, et quand t'es pas là-bas tu baises avec le premier venu pour oublier Papa! » Sans ajouter quoi que ce soit de plus, en furie, je montais les escaliers. Elle tenta de me rattraper en hurlant. « GREEEEEEEEEN! » « Fou moi la paix. Ça te posais pas tant de problèmes avant d'faire comme si j'existais pas! »



Dernière édition par Green C. Reid le Jeu 5 Aoû - 21:33, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Dim 1 Aoû - 14:37

.....



Whaou, you're so amazing
♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣



    avatar choisi Taylor Momsen.
    prénom Louise.
    âge 14 ans
    fréquence de connexion Tout les jours, ou presque.
    commentaire Je vous aiiiiiiiime ♥


Dernière édition par Green C. Reid le Jeu 5 Aoû - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Louise B. Doherty
    LOUISE ♥ She's the last of English Roses.

avatar

ϟ messages : 337
ϟ pseudo : Daisy & John
ϟ crédit : © Ness
ϟ célébrité : Frida Gustavsson

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Dim 1 Aoû - 17:32


Yeah, trop cool, t'as commencé ta fiche
C'est qu'on est impatient de vous valider nous, pauvres admins !
On a hâte que le forum se remette en route :)
Donc bonne chance & re-bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'as de trèfle

avatar

ϟ messages : 633

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Dim 1 Aoû - 18:07

J'ai hâte de voir comment est ton nouveau personnage.
Re-bienvenue & bonne chance pour la suite de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chessmess.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Lun 2 Aoû - 13:00

Merci à vous deux
Revenir en haut Aller en bas
James Cook
    Cook ♣ administrateur

avatar

ϟ messages : 1120
ϟ pseudo : cookie monster
ϟ crédit : coca cola
ϟ célébrité : jack o'connell

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Mar 3 Aoû - 21:14

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche :)

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Mar 3 Aoû - 21:16

Merci
Revenir en haut Aller en bas
l'as de trèfle

avatar

ϟ messages : 633

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Mar 3 Aoû - 21:30

Est ce que tu pourrais rajouter au moins un an à ton personnage, parce que comme t'as mis qu'elle a 15 ans, elle est pas encore au lycée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chessmess.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Mar 3 Aoû - 21:32

    Peut-elle avoir sauté une classe? Au pire sinon je lui ajouterai une année, pas de problèmes ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Louise B. Doherty
    LOUISE ♥ She's the last of English Roses.

avatar

ϟ messages : 337
ϟ pseudo : Daisy & John
ϟ crédit : © Ness
ϟ célébrité : Frida Gustavsson

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Mar 3 Aoû - 21:33


Oui, c'est possible :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Mar 3 Aoû - 21:38

Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
l'as de trèfle

avatar

ϟ messages : 633

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Jeu 5 Aoû - 14:40

Oh je préférais Juno Temple, bref préviens nous quand ta fiche est finie je vois qu'elle avance rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chessmess.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Jeu 5 Aoû - 16:51

    Moi aussi j'aimais bien Juno, mais elle ne correspondait pas trop à mon personnage en fait =/
    Bien sur, j'essaye de finir ça avant ce soir
Revenir en haut Aller en bas
Darcy-Rose Johnson
Dixie Super bitch
avatar

ϟ messages : 480
ϟ pseudo : Lou
ϟ crédit : Union Jack.
ϟ célébrité : Sky Ferreira

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Lun 9 Aoû - 22:43

Bienvenue parmi nous =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://walk-of-sunshine.forum-actifs.net
Louise B. Doherty
    LOUISE ♥ She's the last of English Roses.

avatar

ϟ messages : 337
ϟ pseudo : Daisy & John
ϟ crédit : © Ness
ϟ célébrité : Frida Gustavsson

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Mar 10 Aoû - 19:25


Alors, fini ou pas fini cette fiche ?
Parce qu'on a hâte de te valider (pour ton grand retour sur Chess Mess !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Mar 10 Aoû - 20:53

    Et bien, lis-là, et dis-moi s'il manque quoi que ce soit
    Parce que je ne vois pas trop quoi ajouter ^^
Revenir en haut Aller en bas
Louise B. Doherty
    LOUISE ♥ She's the last of English Roses.

avatar

ϟ messages : 337
ϟ pseudo : Daisy & John
ϟ crédit : © Ness
ϟ célébrité : Frida Gustavsson

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Mar 10 Aoû - 21:07


Et bien c'est parfait mamselle, je te valide sur le champ lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   Mar 10 Aoû - 21:08

Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R   

Revenir en haut Aller en bas
 
that she's here doesn't mean she's never lost ♠ G.C.R
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jade - The little flower is lost in this big world
» Haiti's best and brightest lost in the ruins
» Inscriptions pour la Partie 70 - Lost in Thiercelieux
» LOST LE RPG
» Quiz "Who lost the stanley cup ?" 23

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Chess mess :: ♣ see you in hell :: corbeille. :: Présentation des anciens menbres-
Sauter vers: