AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kalvin Edwin Purkhiser ♣ Fear is the reason the minority is persecuted...

Aller en bas 
AuteurMessage
Kalvin E. Purkhiser

avatar

ϟ messages : 193
ϟ pseudo : love&carring
ϟ crédit : moi-même (a)
ϟ célébrité : robbie wadge

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
65/100  (65/100)

MessageSujet: Kalvin Edwin Purkhiser ♣ Fear is the reason the minority is persecuted...   Sam 31 Juil - 13:13



KALVIN EDWIN PURKHISER

Kalvin Edwin Purkhiser, 17 ans, névrosés & mal dans sa peau. Quoi dire d'autre ? Ces cinq mots sont ceux qui me résume le mieux.


Whaou, you're so amazing
♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣


    avatar choisi Robbie Wadge
    pseudo/prénom nymphétamines / maëlle
    âge 16 ans
    fréquence de connexion 7/7
    commentaire DC Tarà

___________________________


Dernière édition par Kalvin E. Purkhiser le Ven 27 Aoû - 22:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalvin E. Purkhiser

avatar

ϟ messages : 193
ϟ pseudo : love&carring
ϟ crédit : moi-même (a)
ϟ célébrité : robbie wadge

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
65/100  (65/100)

MessageSujet: Re: Kalvin Edwin Purkhiser ♣ Fear is the reason the minority is persecuted...   Sam 31 Juil - 13:14

As long as we were happy
♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣



"À plusieurs reprises dans ma vie j'ai eu les moments de la clarté absolue, quand pendant quelques brèves secondes le silence noie le bruit. Je me sens plus que penser. Les choses semblent si bien aiguisées, le monde semble si frais. Je ne peux jamais laisser durer ces moments. Je m'accroche à eux, mais comme tout, ils s'effacent. J'ai vécu ma vie sur ces moments. Ils m'éloignent du présent et je me rends compte que tout est exactement comme il doit être."

    - A SINGLE MAN




Printemps 2010 - Bristol. Je me regarde dans le miroir qui surplombe ma chambre. Je ne me reconnaît pas. Ce reflet ment, ce reflet est faux. Un corps maigrichon me fait face. Une chose obscène entre les jambes. Ces formes arrondis. Cette peau blanche presque transparente. Ces cheveux ternes. Ce visage amaigri. Cette silhouette frêle. J'essaye en vain de me dire que c'est mon corps qui apparaît dans cette glace. Mon regard se vide, mes yeux se ferment. Je m'imagine la beauté. Un corps gracieux, fin. Des cheveux longs, soyeux et roux. Un teint de peau rosé, des tâches de rousseurs sur les joues, une bouche écarlate, des dents blanches merveilleusement rangés. Une silhouette élancée. Des yeux perçant, des yeux de chats d'une couleur intense; un vert d'eaux. Elle courre, la beauté. Elle courre dans un champ de blé. On a presque l'impression qu'elle va s'envoler, qu'elle va rejoindre les autres déesses aux dessus de nos têtes. Elle danse, avec finesse et légèreté. Elle sourit, un rire cristallin se laisse entendre. Puis tout s'assombrit. Elle disparaît la beauté. Est-elle irréelle ? Je ne sais pas. Ses formes ne semblaient pas abstraite. Je ne sais plus.
Je sors de mon rêve, qui n'a duré que quelques brèves minutes. Me revoilà devant ce miroir, devant ce corps frêle et cette chose obscène. J'aimerais l'arracher, mais j'ai beau tirer elle ne part pas. Depuis quelques années, elle a pris de l'ampleur. Elle s'endurcit, et rejette un liquide blanc. Cela me donne toujours l'envie de vomir. A me remémorer toutes ces mauvais souvenirs, je vomis. Je n'arrives pas à me retenir. Je relâche tout. Une tâche sur le miroir me cache, elle dégouline. Je n'ai jamais aimé le vomi. Quelques peu maladroit, je glisses et tombe dedans.
Je n'aurais pas dû boire ce soir. L'alcool fait des rondes dans mon estomac, il se jette sur les parois. Mon estomac cri, mon estomac pleure. Je l'entends gémir. Mes intestins me brûlent. Tout mon appareil digestif hurle. Ce soir, j'ai trop bu. En même temps, l'alcool me fait oublier ma mère et ma putain de famille. Le gin m'arrache la gorge, la vodka me fait tourner la tête. Et à chaque fois que j'en bois trop, des serpents se battent dans mon estomac. Je suis lamentable.
Ajouté à la drogue, l'alcool réagit encore moins bien. Normale. Ces deux choses n'ont jamais fait bon mélange. Aujourd'hui, je n'en avait pas pris. Faute de temps. Mais d'habitude, c'est la première chose que je fume. La Mescaline est ma préféré, sûrement grâce aux hallucinations que ça engendre. Les trips m'emporte loin du monde où je vis, loin de tout mes problèmes. J'ai presque tout essayer dans les drogues : le shit, la cocaïne, les cachets, la mescaline, la LSD. Mais je n'ai jamais tâté à l'héroïne, j'ai vu trop de gens bousillés à cause de ça. Toutes les stars mitiques sont mort d'une overdose, c'est bien connu.

Je connais beaucoup de choses sur l'astronomie, les guerres mondiales, les inventions des années 2000, la pauvreté dans le monde, la condition de la femme, le racisme et la discrimination, la littérature, la musique et tout autre forme d'art, la gastronomie française, l'informatique, l'écologie dans les pays du nord, le fonctionnement du système politique américain, l'influence des médias, l'univers de la mode, les poésies d'Arthur Rimbaud, la crise économie des années trente, la révolution de l'année 1963... mais il me reste à apprendre une chose essentiel dans la vie de l'homme. Celle qui engendre le désespoir ou le bonheur. La chose qui fait perdre la raison. Et surement celle qui est la raison de tout homme sur terre : l'amour.
car oui, je n'ai jamais connu l'amour. Mes problèmes psychotiques à propos de l'acceptation de mon corps ne m'ont jamais aidé. La plupart des gens ont déjà eu un rapport sexuel, pas moi. Je suis vierge, et honteux de l'être. Pourtant mon mal ne m'aidera jamais à résoudre ce paradoxe. Hormis si je rencontre une fille compréhensible. J'ai peur, j'ai toujours eu peur. De mon corps, et de tout.



S'il l'on me proposais une activité absurde, à cette instant précis. Une activité dans le genre de " On va nager ? " Je répondrais oui. Une sensation inconnue, un vertige ou bien un élan. Dans cette nuit noire, j'irais nager. Même si l'eau est froide, même si je suis gelée. J'irais nager. Pour découvrir de nouvelles sensations. Pour m'apporter de l'adrénaline dans mon long fleuve tranquille. Je plongerais dans un océan de sensation : la joie et le bonheur me regarderait bizarrement car aucune personne joyeuse n'irait sur un coup de tête plonger la tête la première dans la mer en plein milieu de la nuit. La folie me rejoindrait. Et le désespoir aussi, car le désespéré est à la recherche de nouveautés.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l'as de trèfle

avatar

ϟ messages : 633

Almost honest
relationship:
niveau de débauche:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Kalvin Edwin Purkhiser ♣ Fear is the reason the minority is persecuted...   Sam 31 Juil - 14:38

J m'auto-valide smilee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chessmess.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kalvin Edwin Purkhiser ♣ Fear is the reason the minority is persecuted...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kalvin Edwin Purkhiser ♣ Fear is the reason the minority is persecuted...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edwin Zenny : L’Etat haïtien dépense plus de 10 000 U$ par mois pour un sénateur
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» Edwin Stratton PORTER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣ Chess mess :: ♣ concernant les personnages :: le laissez-passer pour le paradis :: let's get this party started-
Sauter vers: